Chevrolet Tahoe Z71 2021 : les gros bonhommes de GM se modernisent - messages.columnarticles-details.Columns

Premier contact

Chevrolet Tahoe Z71 2021 : les gros bonhommes de GM se modernisent

Après six ans sans avoir été modernisé, voici enfin une nouvelle mouture pour le Chevrolet Tahoe 2021.

23 septembre 2020

- Ingénieuse exploitation de l’habitacle
- Douceur de roulement digne de mention
- Troisième rangée de sièges enfin spacieuse

- Prix à la hausse
- Un seul moteur gourmand pour le Z71
- Le moteur Diesel se fait attendre

Premier contact

Données techniques

Marque

Chevrolet

Version à l’essai

Z71

Marque

Moteur

V8 de 5,3 litres d'une puissance de 355 chevaux et un couple de 383 lb-pi

Sans compter ses frères jumeaux, les Chevrolet Suburban, GMC Yukon et Cadillac Escalade, le Chevrolet Tahoe totalise à lui seul un peu plus de 100 000 exemplaires vendus à l’échelle nord-américaine. Cela fait de lui le VUS pleine grandeur le plus vendu de sa catégorie, mais aussi le véhicule qui assure l'une des plus grandes profitabilités financières à General Motors. Afin d’assurer sa dominance, GM lui apporte une foule de nouveautés pour 2021.

Notre modèle d’essai est la variante hors route Z71 qui s’affiche sous un design visiblement distinctif, surtout en raison de ses pare-chocs redessinés qui permettent d’améliorer les angles d’approche et de fuite. Ce gros VUS vient également avec des pneus hors route de marque Goodyear Wrangler, des plaques de protection et une suspension pneumatique réglable qui permet d’augmenter la garde au sol au besoin. Une grille, des écussons et éléments de carrosserie noirs ainsi que des jantes exclusives au modèle permettent à un Z71 de se démarquer des autres versions. Le Z71 est équipé pour faire du hors-route léger, mais ne vous attendez pas à une bête de sentier comme le Ford F-150 Raptor ou, encore, le Chevrolet Colorado ZR2.

 



Dans la hiérarchie du  Chevrolet Tahoe, le Z71 se situe au bas de l’échelle, troisième après les variantes LS et LT d’entrée de gamme. Il est donc plus abordable que les déclinaisons RST, Premier et High Country. De base, un Tahoe se détaille 62 643 $ et peut facilement dépasser les 80 000 $ une fois habillé dans sa déclinaison High Country. Le Z71 se vend 68 698 $ avant options.

Cliquez sur Vie à bord pour la suite de l'essai.

GM a fait des pas de géant quant à l’exploitation de l’espace de l’habitacle pour ce nouveau Tahoe, notamment au chapitre des places arrière et de l’espace de rangement. À l’avant, on remarque que le sélecteur de vitesses a été remplacé par des boutons de sélection, question de dégager la colonne de direction. Une énorme console centrale amovible permet un réglage en plusieurs configurations différentes, question de rendre la vie plus facile aux occupants. Celle-ci incorpore un bon nombre de compartiments de rangement ingénieux.

À l’instar des récents produits de General Motors, l’interface multimédia de 10 pouces est bien présentée et conviviale. Elle intègre une panoplie de technologies de pointe, comme une caméra à 360 degrés à haute résolution, les connectivités Android Auto et Apple CarPlay sans fil, une borne Wifi et, même, la possibilité de télécharger des applications supplémentaires comme on le ferait avec son téléphone intelligent, sans oublier toutes les fonctionnalités d’aide au remorquage.

Pour ce qui est des places arrière, ce Tahoe évolue grandement, surtout en raison de sa nouvelle suspension (j’y reviendrai). GM promet d’ailleurs une augmentation de 254 millimètres pour le dégagement des jambes de la troisième banquette et jusqu’à 66 % plus d’espace de chargement au total. Je me suis personnellement assis à l’arrière de ce gros VUS. En effet, malgré mes 6 pieds, j’ai pu m’assoir confortablement dans la troisième rangée de sièges, et ce, même si la deuxième rangée était reculée au maximum.

En ce qui à trait l’espace de chargement total, on parle de 3 480 litres une fois le dossier des sièges abaissé, ce qui est supérieur à un Ford Expedition (2 961 litres).

Cliquez sur Technique pour la suite de l'essai.

Ce nouveau Tahoe repose sur l’architecture T1 de General Motors, celle qui supporte également les camionnettes Chevrolet Silverado et GMC Sierra, ainsi que les prochains GMC Yukon et Cadillac Escalade.

Mais la distinction la plus marquante de cette nouvelle structure, c’est la possibilité d’y intégrer à la fois une suspension arrière à roues indépendantes et un système pneumatique. Le Tahoe Z71 est donc équipé de la suspension Air Ride de General Motors qui permet de varier sa garde au sol jusqu’à 50 millimètres (2 pouces) pour la conduite hors route.
 
Pour l’heure, seulement un moteur est offert pour le Tahoe Z71, soit un V8 de 5,3 litres d’une puissance de 355 chevaux et un couple de 383 livres-pieds. Un moteur 6,2-litres de 420 chevaux est toutefois offert du côté de la déclinaison High Country. Ces moteurs sont jumelés à une boîte automatique à 10 rapports et une transmission quatre roues motrices offertes en option.

Un moteur à 6 cylindres turbodiesel Duramax de 3,0 litres est également dans les plans, mais il ne s’ajoutera pas à la gamme avant le début de l’année prochaine, ce qui permettra au moins au Tahoe de ne pas subir la taxe sur la cylindrée du Québec.

La capacité de remorquage pour un Chevrolet Tahoe Z71 2021 est chiffrée à 3 400 kilos (7 500 livres).

Cliquez sur Au volant pour la suite de l'essai.

Notre période d’essai a été brève, car General Motors ne nous a prêté le Tahoe que pendant 24 heures, mais ça nous a tout de même donné assez de temps pour mettre à l’essai sa nouvelle architecture sur les routes du Québec.

On a affaire à un VUS pleine grandeur d’une douceur de roulement difficile à reproduire chez la concurrence. La suspension pneumatique nous donnait l’impression de flotter au-dessus des imperfections des routes de la grande région de Montréal. Surtout, on a beaucoup moins l’impression de conduire un camion monté sur cadre, car les vibrations et les oscillations ont été considérablement réduites.

Cela étant dit, on est encore loin de la rigidité structurelle d’un VUS du type monocoque, comme un Honda Pilot ou, encore, un Kia Telluride, mais le degré de raffinement global se trouve à des années-lumière des anciennes générations.

Le moteur V8, quant à lui, livre des accélérations correctes, mais sans plus. Malgré les améliorations techniques que GM lui a apportées, comme la désactivation des cylindres, on sent qu’il s’agit d’un vieux bloc par la façon dont il livre sa puissance. Dans un monde où tout est turbocompressé et électrifié, ce V8 semble fatigué et archaïque, ne livrant toute sa puissance que quand il se met vraiment à révolutionner.

J’avoue toutefois avoir aimé comment les gurus de GM ont calibré la boîte de vitesses qui exploite bien la puissance disponible et permet de rétrograder manuellement afin d’extraire tout ce que ce Tahoe a dans le ventre. Hélas, malgré les efforts de GM, ce moteur V8 demeure gourmand. Il a été difficile pour moi de me tenir sous la barre des 13 litres/100 kilomètres.

Cliquez sur Conclusion pour la suite de l'essai.

Marque

Chevrolet

Version

Tahoe

Échelle de prix

62 643 $ - 83 743 $

Version à l’essai

Z71

Marque

Moteur

V8 de 5,3 litres d'une puissance de 355 chevaux et un couple de 383 lb-pi

Transmission

Automatique à dix rapports

Consommation enregistrée

13,1L/100 km

Le Chevrolet Tahoe 2021 est sans contredit le plus moderne des VUS pleine grandeur et domine la concurrence sur plusieurs points importants. Est-ce que nous le recommandons ? Il est encore tôt pour nous prononcer, car le modèle est relativement nouveau, mais nous pouvons au moins vous dire que le V8 de 5,3 litres de GM a fait ses preuves dans d’autres modèles et s’affiche comme un moteur relativement fiable et peu coûteux en entretien.

Nous nous gardons toutefois une réserve au sujet de la suspension pneumatique Air Ride, qui pourrait se montrer problématique à long terme et devoir coûter très cher à réparer en cas de bris. Ce sera une chose à surveiller lors de notre prochaine évaluation du modèle.

Enfin, le Chevrolet Tahoe demeure un VUS coûteux, surtout quand on commence à empiler les options. Assurez-vous donc de bien cibler vos besoins avant de l’acheter. L’argument principal pour ce véhicule utilitaire devrait être le remorquage ; si votre besoin ne consiste qu’à transporter votre famille en zone urbaine, il existe une foule de VUS à trois rangées de sièges beaucoup moins gourmands en carburant, hybrides même, qui pourraient aussi très bien faire l’affaire.

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer