Toyota Tacoma 2018 - Chevrolet Colorado 2018 - messages.columnarticles-details.Columns

Comparo

Toyota Tacoma 2018

Chevrolet Colorado 2018

Face à face entre le Toyota Tacoma TRD Pro et le Chevrolet Colodaro ZR2 2018

Luc-Olivier Chamberland

6 février 2018

Toyota Tacoma 2018

Chevrolet Colorado 2018

Fiabilité

Capacité hors route

Durabilité

Design singulier

Choix moteurs/longueurs de cabine

Fonctionnalité de la cabine

Qualité des matériaux

Manque de distinction par rapport au TRD Hors Route

Position de conduite

Fiabilité à long terme

Certains matériaux intérieurs

Plus fragile que le Toyota

Comparo

Données techniques

Toyota Tacoma 2018

Chevrolet Colorado 2018

Marque

Toyota

Marque

Chevrolet

Version

50 000 $

Version

50 775 $

Moteur

V6, 3,5 litres à Cycle Atkinson de 278 ch à 6 000 tr/min, 265 lb-pi à 4 600 tr/min

Moteur

V6, 3,6 litres de 308 ch. à 6 800 tr/min, 275 lb-pi à 4 000 tr/min

Capacité de remorquage

2 720 kg (6 000 livres)

Capacité de remorquage

2 268 kg (5 000 lb)

Garantie de base

3 ans/60 000 km

Garantie de base

3 ans/60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans/100 000km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans/160 000 km

Suivant le lancement du Ford F-150 Raptor à la fin de 2009, l’engouement pour les camionnettes au tempérament extrémiste a pris son envol auprès des amateurs de hors-route. Devant le succès du Raptor, d’autres constructeurs se sont invités dans la danse mais dans une moindre mesure comme le GMC Sierra AllTerrain et le RAM 1500 REBEL. Toutefois, avec le retour de la popularité des intermédiaires, on propose cette approche. Toyota connaît la formule depuis 2015 sur la Tacoma TRD PRO, mais uniquement du côté des États-Unis pour la dernière année de l’ancienne génération. On revient avec le concept en 2017, le Toyota Tacoma TRD Pro maintenant pleinement intégré à la gamme. Chevrolet, avec le Colorado, récupère l’idée avec le dévoilement du ZR2 en 2016 au Salon de Los Angeles. Seuls pour le moment dans leur monde, ils seront rejoints plus tôt que tard par le Ford Ranger Raptor dont la production est confirmée.   

La version TRD Pro du Tacoma vient avec un lot de changements, moins impressionnants que ceux que l’on retrouve du côté de chez Chevrolet. Il n’en demeure pas moins que la transformation rend justice à ses capacités. En premier lieu, tout comme le TRD Hors Route, il reçoit une grille de calandre distincte avec un imposant TOYOTA au centre. De plus, sur le capot, on applique derrière la fausse prise d’air une composante décorative noire. Au pare-choc, on confie à Rigid Industries le soin de la conception des antibrouillards. Fait important, des plaques de protection sont intégrées en sous bassement. Un écusson latéral complète le tout en plus des jantes de 16 pouces peintes en noir. Notez que le Tacoma possède une seule configuration, soit à quatre portes et avec une benne courte.

Chez Chevrolet, c’est nettement plus sérieux. On débute par l’élargissement des voies pour que le véhicule soit mieux planté au sol. L’ensemble de la partie avant est redessiné pour permettre un nouveau pare-chocs plus court qui donne un meilleur angle d’attaque. Le capot aussi change pour une présentation plus dynamique avec une grande pièce de plastique. Pour l’arrière, il est possible de s’accessoiriser avec une roue de secours montée sur un support en plein centre de la benne. On gagne en style, mais l’on perd en aspect pratique. Le pare-chocs arrière délaisse ses marchepieds pour, encore une fois, permettre un meilleur angle de départ. Le Colorado ZR2 propose des jantes uniques avec des pneumatiques Wrangler Duratrac pour le hors route. À ce sujet, le Tacoma adopte aussi des Wrangler, mais ceux-ci optent pour des renforts en Kevlar au lieu d’une semelle avec plus de mordant. Chez Chevrolet, on offre deux longueurs de cabine, allongée ou encore à quatre portes.

S’il y a un endroit où le Tacoma impressionne peu, c’est au niveau de la cabine. L’accès y est difficile en raison d’un seuil de porte très élevé. Évidemment, cette configuration offre une meilleure garde au sol, mais au quotidien on doit s’y faire. Une fois en place, la position de conduite étonne. L’assise ne s’ajuste que parallèlement, pas en hauteur. De plus, les dégagements sont assez limités dans leur ensemble. On obtient une planche de bord simple mais facile d’usage avec une ergonomie adéquate. On peut toutefois décrier les plastiques durs qui accordent un entretien aisé, mais une esthétique moins intéressante. Une bonne note pour la configuration de la banquette arrière qui permet un bel espace de rangement sous le banc. Seule distinction au menu dans le TRD Pro, on retrouve un levier de transmission légèrement différent et des broderies aux appuis-tête.

On ne peut pas dire que la présentation intérieure du Colorado soit un chef d’œuvre, mais il a l’avantage d’être plus fonctionnel et surtout plus convivial. Là encore, aucun grand changement par rapport aux autres Colorado. Il n’en demeure pas moins le confort général bat le Tacoma. Les sièges sont intéressants et la position de conduite plus naturelle, grâce à ses nombreux ajustements. On retrouve un équipement complet, plus riche que le Tacoma. Sans l’ombre d’un doute dans cette section le Chevrolet se distingue par son aspect pratique.

D’un point de vue de moteur, on ne change rien autant chez Toyota que chez GM. Dans le cas du Japonais, on oublie le quatre cylindres pour ne favoriser que le V6 de 3,5 litres à cycle Atkinson de 278 ch/265 lb-pi de couple. Au choix, on peut opter pour une boite manuelle à six rapports comme durant ce match ou encore pour l’automatique à aussi à six vitesses. Pour insuffler plus de compétence hors route au Tacoma TRD Pro, on travaille sur les suspensions avec des amortisseurs FOX en remplacement des Bilstein du TRD Hors Route. Avec leur réservoir parallèle, on obtient de meilleures capacités et un plus grand débattement.

Le Colorado vient avec trois moteurs, mais seulement deux pour le ZR2. Bien qu’il soit possible d’opter pour le diesel, à des fins comparatives, nous avons pris le V6 de 3,6 litres de 305 ch/269 lb-pi. D’emblée, il a un avantage au niveau de la puissance et surtout, pour l’essai, Antoine avait une boite automatique à 8 rapports ce qui lui facilita la vie dans bien des épreuves. Tout comme Toyota, GM s’est attardé aux amortisseurs en travaillant de pair avec l’équipementier canadien Multimatic. Encore plus poussées que les FOX, elles viennent avec un réservoir indépendant qui peut s’ajuster en fonction des conditions routières. De plus, les suspensions offrent de plus grands angles de carrossage donnant un meilleur appui au sol selon les irrégularités.    

Le Tacoma se fait nettement moins confortable sur la route. On ressent constamment des sautillements des trains en plus d’une plus grande rigidité des suspensions. La direction est intéressante, mais le freinage en raison des tambours à l’arrière se fait moins efficace. De plus, on doit composer avec une position de conduite bizarre et une visibilité réduite à cause de la hauteur du siège.

En aucun temps, le parcours de Saint-Raymond de Portneuf n’a été un frein pour les avancés du Tacoma. Évidemment, sa garde au sol plus généreuse l’aida à quelques reprises, mais jamais de manière significative face au Colorado. L’épreuve la plus « difficile » à gérer fut sans contredit le champ de roche où la boite manuelle était un véritable désavantage. Il s’est montré extrêmement solide à l’exception d’une grafigne sur l’aile arrière à cause d’une souche encombrante et un parechoc ayant subit un impact, mais rien de grave.

Malgré ses gros pneus, le Colorado est agréable sur la route. L’apport des suspensions y est pour beaucoup. Le seul bémol apparent est le manque de rigidité des flancs des pneus qui entraine certains mouvements latéraux qui déstabilisent légèrement le véhicule en conduite plus dynamique. Pour le reste, il se maitrise comme tous les autres Colorado/Canyon avec le confort et la qualité de roulement qu’on leur reconnaît.

En hors route, le Colorado impressionne à tout moment. Là encore, aucune épreuve ne l’a réellement ralenti. Évidemment, Antoine ayant l’expérience de cette piste et surtout une boite automatique, il se permit de prendre les obstacles avec plus d’enthousiasme. Aussi victime de la souche, il s’est vu égratigner au même endroit que le Tacoma. Par contre, le saut, certainement spectaculaire, au-dessus des pneus, occasionna un bris plus sérieux à l’avant du véhicule.

Toyota Tacoma 2018

Chevrolet Colorado 2018

Marque

Toyota

Marque

Chevrolet

Version

50 000 $

Version

50 775 $

Options

Ensemble TRD Pro à 10 710 $

Options

Porte roue de secours (740$), Système audio Bose (685$), Système de navigation (795$)

Échelle de prix

30 900 $ à 47 625 $

Échelle de prix

24 605 $ à 48 255 $

Version à l’essai

TRD Pro

Version à l’essai

ZR2

Transport et préparation

2 145 $

Moteur

V6, 3,5 litres à Cycle Atkinson de 278 ch à 6 000 tr/min, 265 lb-pi à 4 600 tr/min

Moteur

V6, 3,6 litres de 308 ch. à 6 800 tr/min, 275 lb-pi à 4 000 tr/min

Transmission

Manuelle à 6 rapports

Transmission

Automatique à 8 rapports

Autres moteurs

L4, 2,8 litres turbodiesel de 186 ch. à 3 400 tr/min, 369 lb-pi à 2 000 tr/min

Consommation annoncée (ville)

13,8 l/100km

Consommation annoncée (ville)

15,0 l/100km

Consommation annoncée (route)

11,7 l/100km

Consommation annoncée (route)

13,0 l/100km

Consommation annoncée (combinée)

12,9 l/100km

Consommation annoncée (combinée)

14,1 l/100km

Longueur (mm)

5 727 mm

Longueur (mm)

5 395 mm

Largeur (mm)

1 910 mm

Largeur (mm)

1 978 mm

Hauteur (mm)

1 793 mm

Hauteur (mm)

1 834 mm

Empattement (mm)

3 570 mm

Empattement (mm)

3 264 mm

Poids à vide

1 984 kg

Poids à vide

2 152 kg

Réservoir d’essence

80 litres

Réservoir d’essence

79,5 litres

Capacité de remorquage

2 720 kg (6 000 livres)

Capacité de remorquage

2 268 kg (5 000 lb)

Garantie de base

3 ans/60 000 km

Garantie de base

3 ans/60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans/100 000km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans/160 000 km

À l’unanimité, Antoine et Luc-Olivier se sont accordés sur le fait que le Chevrolet Colorado ZR2 est le champion de ce face-à-face. Non seulement le GM semblait plus à l’aise lors des épreuves, sa cabine est nettement plus conviviale. Par contre, on reconnaît que la fiabilité et la durabilité du Toyota seront supérieures dans le temps, tout comme sa valeur de revente.     

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer