Toyota RAV4 2018 - Mazda CX-5 2018 - messages.columnarticles-details.Columns

Comparo

Toyota RAV4 2018

Mazda CX-5 2018

Parce que Mazda renouvelait complètement son CX-5 pour une première fois, nous avons eu l’idée de le mesurer au meneur. Comment se défend-il face au favori des Canadiens? Et saura-t-il tirer son épingle du jeu en raison des améliorations qu’on lui apporte? Nous avions envie de répondre à ces questions.

Antoine Joubert

21 décembre 2017

Toyota RAV4 2018

Mazda CX-5 2018

Habitacle ergonomique

Seuil de coffre bas

Fiabilité à toute épreuve

Mécanique hybride offerte

Espace généreux

Look moderne et cossu

Habitacle invitant

Comportement routier sportif

Moteur adéquat

Manque de raffinement général

Comportement routier quelconque

Freinage inefficace

 

Espace limité à l'arrière

Console centrale gênant l'espace aux jambes

Suspension trop ferme pour certains

Comparo

Données techniques

Toyota RAV4 2018

Mazda CX-5 2018

Marque

Toyota

Marque

Mazda

Version

39 624 $

Version

36 750 $

Version à l’essai

Limited Platinum

Version à l’essai

GT TI 2,5 Groupe Tech

Moteur

L4, 2,5 litres DACT, 176 ch @ 6 000 tr-min, 172 lb-pi @ 4 100 tr-min

Moteur

L4, 2,5 litres SKYACTIV-G DACT, 187 ch @ 6 000 tr-min, 185 lb-pi @ 4 000 tr-min

Capacité de remorquage

681 kg (1 500 lbs)

Capacité de remorquage

909 kg (2 000 lbs)

Le segment du VUS compact est aujourd’hui le plus populaire au pays. On comptabilisait plus de 400 000 ventes uniquement l’an dernier, et ce chiffre ne cesse d’augmenter en raison d’une multiplication de modèles. En 2016, le titre du VUS compact le plus vendu au pays revenait au Toyota RAV4, qui avait alors réussi à surpasser le meneur qu’était jusque là le Ford Escape. Pas moins de 49 103 RAV4 avaient trouvé preneur l’an dernier, le moins populaire du segment ayant été le désuet Jeep Compass.

De ce fait, et parce que Mazda renouvelait complètement son CX-5 pour une première fois, nous avons eu l’idée de le mesurer au meneur. Comment se défend-il face au favori des Canadiens? Et saura-t-il tirer son épingle du jeu en raison des améliorations qu’on lui apporte? Nous avions envie de répondre à ces questions.

Évidemment, le RAV4 a bonne mine. Bien dessiné à la base, il a toujours fière allure, même s’il ne se démarque plus comme le faisait son devancier. Aujourd’hui, le RAV4 se fond dans la masse, ce qu’apprécient visiblement les acheteurs de ce type de véhicule. De son côté, le CX-5 joue d’audace. Un style plus contemporain, plus audacieux, avec un long museau plongeant, lequel est caractérisé par la présence de petits phares à DEL. Naturellement, la version GT offre l’avantage d’un habillage plus huppé, notamment au niveau des jantes dont le diamètre est de 19 pouces. Hélas, pas de galerie de toit ni de garde-boues, pour lesquels il faut débourser un surplus chez le concessionnaire. Et notez que le toit ouvrant panoramique n’est pas non plus disponible.

Même si le Mazda propose un environnement plus riche, plus noble et plus à la mode, l’espace y est plus restreint. Pas de doute, le RAV4 demeure avantageux si l’objectif est d’en faire un véhicule d’abord familial. Le dégagement est supérieur à tous les niveaux, le coffre est ultra spacieux et l’ergonomie générale est tout simplement parfaite. En revanche, donnons l’avantage de la finition à Mazda, qui a su faire du CX-5 un produit plus cossu, qui pourrait même se mesurer à des véhicules au logo plus prestigieux. Mazda propose également quelques gadgets absents du côté de Toyota, tels la visualisation tête haute et les essuie-glaces à activation automatique.

Toyota innovait tout récemment en proposant une version hybride du RAV4 qui, grâce à moteur électrique logé sur l’essieu arrière, permet d’obtenir un rouage intégral sans arbre de transmission. Offrant 194 chevaux de puissance, cette version offre aussi l’avantage d’une meilleure capacité de remorquage, le tout pour une consommation d’essence abaissée d’environ 2 litres aux 100 km. La version mise à l’essai possède toutefois le traditionnel quatre cylindres de 2,5 litres de 176 chevaux, qu’on jumelle à une automatique à six rapports.

Chez Mazda, le moteur SKYACTIV-G est de retour avec quelques petites innovations. Celles-ci permettent d’augmenter la puissance à 187 chevaux, mais aussi de réduire les bruits de friction et les vibrations à froid. Ce dernier est jumelé à une automatique à six rapports et bien sûr, à un rouage intégral optionnel, sur le modèle GT. Sachez qu’il est également possible d’obtenir une version GX à moteur 2,0 litres et boîte manuelle du CX-5, lequel n’a toutefois pas droit au rouage intégral.

Le RAV4 trahit son âge par une insonorisation un brin décevante, par une direction imprécise, mais aussi par manque de raffinement général. Aussi, impossible de passer sous silence l’inefficacité des freins, qui manquent non seulement de puissance, mais aussi, d’endurance. Voilà un élément particulièrement décevant, surtout provenant de la part d’un constructeur qui prône la sécurité tel que Toyota. Heureusement, le véhicule demeure maniable, stable et solidement construit. La rigide structurelle rassure d’ailleurs énormément, nous confirmant que le véhicule vieillira en beauté.

De son côté, le CX-5 est nettement plus inspirant. Il est certes moins pratique, mais le raffinement de son comportement ainsi que le plaisir qu’on en retire n’a rien de comparable avec le RAV4. Voilà donc un véhicule qui se veut plus convaincant que par le passé, mais qui démontre aussi une formule complètement différente de celle du Toyota, et ce même si on vise en quelque sorte, la même clientèle.

Toyota RAV4 2018

Mazda CX-5 2018

Marque

Toyota

Marque

Mazda

Version

39 624 $

Version

36 750 $

Échelle de prix

29 729 $ à 44 094 $

Échelle de prix

24 900 $ à 38 760 $

Version à l’essai

Limited Platinum

Version à l’essai

GT TI 2,5 Groupe Tech

Transport et préparation

1 895 $

Transport et préparation

1 895 $

Moteur

L4, 2,5 litres DACT, 176 ch @ 6 000 tr-min, 172 lb-pi @ 4 100 tr-min

Moteur

L4, 2,5 litres SKYACTIV-G DACT, 187 ch @ 6 000 tr-min, 185 lb-pi @ 4 000 tr-min

Transmission

Automatique à 6 rapports avec mode manuel

Transmission

Automatique à six rapports avec mode manuel au volant SKYACTIV-Drive

Autres moteurs

L4, 2,5 DACT à Cycle Atkinson + assistance électrique, 194 chevaux, 152 lb-pi (RAV4 Hybrid)

Autres moteurs

L4, 2,0 litres SKYACTIV-G DACT, 155 ch @ 6 000 tr-min, 150 lb-pi @ 4 000 tr-min

Consommation annoncée (ville)

10,7

Consommation annoncée (ville)

9,8

Consommation annoncée (route)

7,8

Consommation annoncée (route)

7,9

Consommation annoncée (combinée)

9,7

Consommation annoncée (combinée)

9,0

Poids à vide

1 635 kg

Poids à vide

1 659 kg

Capacité de remorquage

681 kg (1 500 lbs)

Capacité de remorquage

909 kg (2 000 lbs)

Garantie de base

3 ans/60 000 km

Garantie de base

3 ans/kilométrage illimité

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans/100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans/kilométrage illimité

Il n’y a aucun véhicule qui ne soit pas fortement recommandable parmi nos deux concurrents. Le Toyota jouit d’une réputation de fiabilité et de durabilité incroyable, étant de surcroit reconnu pour son faible coût de possession à long terme. Toutefois, les signes de vieillesse et le manque d’efficacité de certains éléments mécaniques me laissent pencher davantage vers le CX-5, qui malgré les apparences, effectue un pas de géant par rapport au modèle 2016.5. Évidemment, considérez l’aspect familial et le RAV4 remporte automatiquement la palme, mais produit pour produit, le CX-5 est tout simplement plus inspirant, plus moderne et surtout, plus à jour sur le plan technique.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer