Jaguar F-TYPE 2018 - Audi TT RS 2018 - messages.columnarticles-details.Columns

Comparo

Jaguar F-TYPE 2018

Audi TT RS 2018

On découvre pour vous la Jaguar F-Type 400 Sport et l’Audi TT RS. Laquelle s’en sort le mieux? Découvrez-le dans notre essai comparatif.

Luc-Olivier Chamberland

21 mai 2018

Jaguar F-TYPE 2018

Audi TT RS 2018

Permissive

Brutale

Lignes spectaculaires et intemporelles 

Finition exemplaire

Très performante

Plus faible consommation de carburant

Finition décevante

Vieux système multimédia

Pas vraiment pour 4 personnes

Longue distance de freinage

Comparo

Données techniques

Jaguar F-TYPE 2018

Audi TT RS 2018

Marque

Jaguar

Marque

Audi

Version

121 075 $

Version

80 240 $

Échelle de prix

68 500 $ à 139 500 $

Échelle de prix

53 100 $ à 72 900 $

Moteur

V6 Supercharged 3,0 litres, 400 ch à 6 500 tr/min, 332 lb-pi de couple de 3 500 à 5 500 tr/min

Moteur

L5 Turbo, 2,5 litres, 400 ch de 5 850 à 7 000 tr/min, 354 lb-pi de couple de 1 700 à 5 850 tr/min

Consommation enregistrée

9,8 litres/100 km

Consommation enregistrée

9,0 litres/100 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans/80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans/80 000 km

Pour cette dernière de la saison, on se fait plaisir avec deux voitures sport, qui, on l’admet, ne s’adressent pas à tout le monde. Il faut dire que le segment des coupés avec un rouage intégral est extrêmement limité. Le volume des ventes est faible et il y a peu de modèles disponibles pour les consommateurs. Pour 2018, deux versions plus puissantes s’invitent dans la partie. On découvre pour vous la Jaguar F-Type 400 Sport et l’Audi TT RS.

Même si la F-Type est avec nous depuis 2014, ses lignes n’ont pas pris une ride. Ses traits sont spectaculaires et intemporels, à l’image de son ancêtre, l’E-Type. La voiture est dotée d’un long capot, d’une cabine déportée sur le train arrière et d’un coffre très court. Bref, les proportions sont parfaites. La configuration du parechoc et les jantes livrables changent en fonction de la motorisation et de la version choisies. Pour vous donner une idée, le constructeur anglais propose plus de 20 roues dans l’ensemble de la gamme F-Type. La 400 Sport à l’essai adopte bien évidemment son propre bouclier, mais aussi des jantes de 20 pouces peintes en noir. Des écussons aux accents jaunes sont apposés un peu partout sur la carrosserie, ce qui met plus de vie.     

Contrairement à Jaguar, Audi limite les variations à trois. Dans tous les cas, les changements s’observent aux extrémités. Plus on monte dans la gamme, plus les améliorations dynamisent le produit. Dans le cas de la TT RS, c’est carrément agressif avec ses boucliers très angulaires, voire taillés au ciseau. Pour le plaisir de l’œil, Audi propose, comme sur toutes les voitures RS, des accents d’aluminium satiné en bas de caisse, aux rétroviseurs et aux supports de l’imposant aileron. Ce dernier est d’ailleurs fixe, tandis que celui de la Jaguar se déploie lorsqu’on excède les 100 km/h. Fait particulier, bien que la RS soit la version la plus sportive de la famille TT, c’est elle qui offre le moins bon coefficient de pénétration dans l’air.  

Esthétiquement, c’est bien, mais la finition déçoit vraiment. À titre d’exemple, le panneau intérieur droit de la console centrale n’était pas fixe et laissait voir la mousse isolante et le câblage électrique. Pour une voiture de ce prix, c’est inacceptable. Sur le plan technologique, la F-Type ne jouit pas des dernières innovations du groupe Jaguar/Land Rover. Elle conserve le vieux système multimédia peu intuitif qu’on connaît depuis des années. C’est une déception puisqu’en 2018, Jaguar a apporté des améliorations à l’équipement. La position de conduite reçoit pour sa part une bonne note grâce à des sièges à niveau de confort. Bien sûr, considérant la configuration de la lunette arrière, la visibilité pose problème. Au coffre, on obtient des volumes de 315 ou 405 litres en fonction de la présence ou pas d’un cache-bagage.

On peut dire que l’habitacle de la TT RS est le contraire de celui de la F-Type. Audi favorise une approche plus près de la science-fiction que du conservatisme anglais. Comme pour tous les récents produits Audi, la finition se montre exemplaire, l’une des meilleures de l’industrie. Visant la modernité et les dernières technologies, l’intérieur ne comporte presque aucun bouton. La majorité des commandes se contrôle par le volant alors que les nombreux menus apparaissent dans le moniteur de l’instrumentation, le cockpit virtuel. Grâce à son écran de 12,3 pouces, on peut jouer facilement à travers les différentes configurations. On peut, par exemple, choisir l’affichage classique ou une carte complète qui recouvre presque l’ensemble du cadre. Audi prétend que la gamme TT offre quatre places. En réalité, les places à l’arrière sont bonnes juste pour des bagages et des sacs. Au coffre, on atteint une superficie inférieure à 305 litres.

La liste des moteurs dans la Jaguar F-Type ne finit plus. Le constructeur offre pas moins de six options différentes, dont les puissances vont de 296 à 575 chevaux. Il y a un quatre cylindres Ingenium, des V6 de 3,0 litres et des V8 suralimentés de 5,0 litres. Dans le cas de notre match, on a la 400, une version unique à 2018 avec une cavalerie, comme son nom l’indique, de 400 chevaux et un V6 de 3,0 litres. Dans de rares exceptions, on peut obtenir une boite manuelle, mais la très grosse majorité des F-Type sont livrées avec une boite automatique à huit rapports. Selon le moteur choisi, cette Jaguar est offerte en stricte propulsion ou encore avec un rouage intégral. Pour ce qui est des freins, Jaguar met le paquet avec des disques de 15,66 pouces à l’avant contre 14,96 à l’arrière.

La famille de la TT fait pâle figure avec seulement trois différentes motorisations. À la base, les TT et TT-S proposent chacune un quatre cylindres de 2,0 litres avec des puissances respectives de 220 et 292 chevaux. Dans le cas de la RS, un cylindre est ajouté, ce qui donne un L5 turbocompressé de 2,5 litres, dont la cavalerie culmine à 400 chevaux. Malheureusement, il n’y a plus de boite manuelle disponible dans la gamme. On reçoit obligatoirement une boite automatique robotisée à six rapports dans les TT et TT-S, alors que la RS obtient un embranchement de plus. Afin de maximiser les performances, toutes les TT canadiennes sont équipées maintenant du rouage intégral quattro, l’une des références dans l’industrie automobile. Sur le plan des freins, la voiture est équipée de disques de 14,2 pouces avec étrier à 8 pistons à l’avant. À l’arrière, les disques sont de 12,2 pouces. 

Dès l’accélération, on ressent toute la sportivité de la 400. En effet, le 0-100 km/h se fait en seulement 5 secondes. Pour les reprises, la vivacité se manifeste en 3,6 secondes. Jaguar favorise toujours la propulsion. L’arrière se montre d’ailleurs un peu plus « dansant » en décrochant plus facilement que celui de la TT RS. L’approche se veut plus classique. Elle est en fait semblable en plusieurs points aux voitures de hautes performances européennes : elle est presque sauvage. La direction pointe à merveille et est dotée d’une belle précision. Jaguar sait comment jouer sur une piste. Les suspensions très fermes correspondent à la vocation de la 400 Sport. Au freinage, on se retrouve dans le monde des exotiques avec une distance de 36,1 mètres pour le 100-0 km/h. En matière de consommation, on a obtenu, à la fin de notre essai, 9,8 litres/100 km. Dans la réalité, on dépassera allègrement les 12 litres/100 km.

Si la Jaguar se montre plus permissive et même brutale, la TT RS, elle, est chirurgicale. Extrêmement précise, la voiture ne se laisse pas prendre en défaut. Elle répond au doigt et à l’œil. Dans tous les cas, le moindre degré affecte la direction alors que les suspensions deviennent carrément rigides. Le rendement impressionne encore plus que celui de la 400 Sport. On boucle le 0-100 km/h en 3,7 secondes et le 80-120 km/h en 2,7 secondes. C’est très rapide! À cause de la petitesse des disques, la distance de freinage pour le 100-0 km/h est de 39,1 mètres. Considérant la taille, la masse et la personnalité de la TT RS, c’est long. C’est, cela dit, notre première véritable déception concernant ce véhicule. En ce qui a trait à la consommation, Audi prend l’avantage (9,0 litres/100 km).

Jaguar F-TYPE 2018

Audi TT RS 2018

Marque

Jaguar

Marque

Audi

Version

121 075 $

Version

80 240 $

Échelle de prix

68 500 $ à 139 500 $

Échelle de prix

53 100 $ à 72 900 $

Version à l’essai

400 Sport AWD

Version à l’essai

RS Coupé

Transport et préparation

1 500 $

Transport et préparation

2 095

Moteur

V6 Supercharged 3,0 litres, 400 ch à 6 500 tr/min, 332 lb-pi de couple de 3 500 à 5 500 tr/min

Moteur

L5 Turbo, 2,5 litres, 400 ch de 5 850 à 7 000 tr/min, 354 lb-pi de couple de 1 700 à 5 850 tr/min

Transmission

Automatique à huit rapports ZF

Transmission

Automatique à sept rapports S-Tronic double embrayage

Autres moteurs

L4 Turbo 2,0 litres, 296 ch à 5 500 tr/min; V6 Supercharged 3,0 litres, 340 ch à 6 500 tr/min; V6 Supercharged 3,0 litres, 380 ch à 6 500 tr/min; V8 Supercharged 5,0 litres, 550 ch à 6 500 tr/min; V8 Supercharged 5,0 litres, 575 ch à 6 500 tr/min

Autres moteurs

L4 Turbo 2,0 litres, 220 ch de 4 500 à 6 200 tr/min, 258 lb-pi de couple de 1 600 à 4 400 tr/min ; L4, 2,0 litres, 292 ch de 5 400 à 6 200 tr/min, 280 lb-pi de couple de 1 900 à 5 300 tr/min

Consommation annoncée (ville)

14,4 litres/100 km

Consommation annoncée (ville)

12,38 litres/100 km

Consommation annoncée (route)

9,0 litres/100 km

Consommation annoncée (route)

8,11 litres/100 km

Consommation annoncée (combinée)

12,0 litres/100 km

Consommation annoncée (combinée)

10,69 litres/100 km

Consommation enregistrée

9,8 litres/100 km

Consommation enregistrée

9,0 litres/100 km

Volume du coffre

408 litres / 310 litres

Volume du coffre

340 litres

Longueur (mm)

4 482

Longueur (mm)

4 191

Largeur (mm)

1 923

Largeur (mm)

1 832

Hauteur (mm)

1 311

Hauteur (mm)

1 344

Empattement (mm)

2 622

Empattement (mm)

2 505

Poids à vide

1 674 kg

Poids à vide

1 500 kg

Réservoir d’essence

70 litres

Réservoir d’essence

55 litres

Garantie de base

4 ans/80 000 km

Garantie de base

4 ans/80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans/80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans/80 000 km

Pour conclure, il est difficile de rendre un verdict. Antoine et Luc-Olivier ont, tous les deux, eu plus de plaisir derrière le volant de la Jaguar. Ils l’ont préférée à sa concurrente pour ses imperfections et parce qu’elle est plus permissive et brutale. La Jaguar F-Type 400 Sport 2018 est le choix passionnel, tandis que la TT RS est le choix rationnel. De plus, on ne doit pas négliger le fait que la TT RS se vend au bas mot 40 000 $ de moins que la Jaguar. Contre toute attente, bien que nous aillions une Jaguar et une Audi à l’essai, Antoine arrête son choix sur un autre produit, la Chevrolet Corvette.

Pour plus de détails, visionnez notre émission et notre face à face éclair.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer