Chrysler Pacifica Plug-In Hybrid 2018 - Honda Odyssey 2018 - messages.columnarticles-details.Columns

Comparo

Chrysler Pacifica Plug-In Hybrid 2018

Honda Odyssey 2018

Face à face entre la Chrysler Pacifica PHEV et la Honda Odyssey 2018

12 janvier 2018

Chrysler Pacifica Plug-In Hybrid 2018

Honda Odyssey 2018

Consommation de carburant

Design classique

Fonctionnalité pour la famille

Fiabilité

Mécanique puissance

Accessoires pour la famille

Fiabilité à prouver

Absence du Stow'n Go

Prix

Design extérieur

Pas d'hybride

 

Comparo

Données techniques

Chrysler Pacifica Plug-In Hybrid 2018

Honda Odyssey 2018

Marque

Chrysler

Marque

Honda

Le marché de la fourgonnette est stable depuis plusieurs années, mais demeure néanmoins intéressant pour les quelques joueurs qui daignent toujours à offrir un produit dans ce segment. Évidemment, FCA domine le marché en vendant plus de 50 000 fourgonnettes par an, la très grande majorité d’entre elles étant des Grand Caravan. Puis, viennent ensuite Honda et Toyota qui écoulent respectivement environ 10 000 unités de leur Odyssey et Sienna, pour finalement terminer avec la Kia Sedona, joueuse symbolique du segment.

L’an dernier, Chrysler présentait la toute nouvelle fourgonnette Pacifica. Celle-ci avait pour but de remplacer la défunte Town & Country, clone de luxe de la Grand Caravan, tout en permettant à Chrysler de vendre une fourgonnette à prix comparable avec les Honda Odyssey et Toyota Sienna. Hélas, les ventes de ce modèle n’ont été que timides jusqu’à maintenant, les prix de la Pacifica n’étant pas très alléchants. On peut également affirmer que les concessionnaires Chrysler ne mettent pas leur énergie sur ce modèle, préférant écouler des Ram, des Jeep…et des Grand Caravan à rabais !

Or, Chrysler n’a pas l’intention de se faire damer le pion en perdant des parts de marché. Et puisque la Grand Caravan, de plus en plus désuète, est appelée à disparaitre, il faut s’attendre à ce que la Pacifica reprenne un jour le flambeau à 100%. Voilà pourquoi moins d’un an après son arrivée, Chrysler a choisi de réajuster le tir en proposant des versions moins cossues (et moins chères), et en ajoutant quelques versions à motorisation hybride enfichable. Cette dernière nommée PHEV, apporte un souffle nouveau dans le segment, et risque de plaire aux familles recherchant le nec plus ultra en matière de transport familial.

De son côté, Honda continue d’évoluer timidement en proposant cette année une nouvelle fourgonnette Odyssey, de cinquième génération. Évolutive, mais tout de même très moderne, elle propose une ligne plus audacieuse, mais assurément moins élégante que celle de la Chrysler Pacifica, qui peut se targuer d’être la plus jolie de toutes.

La plus luxueuse des Honda Odyssey commande un prix de 50 290$ alors que la Pacifica PHEV Limited requiert un déboursé initial de 56 595$. Or, puisque celle-ci a droit au crédit gouvernemental pour véhicule vert de 8 000$ (6 958$ + tx), le prix de revient s’abaisse au niveau de celui de l’Odyssey Touring. L’idée de comparer les deux produits était donc intéressante, puisque ces fourgonnettes de même facture proposent une approche bien distincte.

Évidemment, c’est davantage sur le plan technologique que ces deux véhicules se démarquent, puisqu’au niveau de l’habitacle, ils se rejoignent. L’équipement est hyper généreux, les technologies sont innombrables et le confort est exceptionnel dans les deux cas. Donnons toutefois à Chrysler l’avantage de baquets plus moelleux à l’avant, ainsi qu’un système d’infodivertissement plus évolué. Naturellement, le poste de conduite de cette dernière se distingue par une instrumentation qui incite le conducteur à conduire de façon plus écoresponsable, grâce à un dispositif vous permettant de visualiser le flux d’énergie en temps réel.

Du côté de Honda, la présentation ultra moderne plait, mais se veut un peu moins gracieuse que celle de Chrysler. Cela dit, la firme nipponne innove avec des gadgets comme le CabinWatch, qui permet d’obtenir une vue d’ensemble des passagers via l’écran, offrant même la possibilité de zoomer sur un sujet. Également, l’application CabinTalk, qui redistribue le son de votre voix via les haut-parleurs pour faciliter les discussions à bord, ainsi que la charge par induction pour appareils mobiles. Autre avantage, les places assises au compte de huit, avec des baquets arrière modulables et coulissants de façon latérale. Essentiellement, comprenez ici que l’habitacle est plus polyvalent dans les possibilités d’aménagement. D’ailleurs, il faut savoir que la Pacifica PHEV n’offre pas de système Stow’N Go, puisque les cuves de rangement des sièges normalement utilisés sur les modèles réguliers accueillent dans ce cas les batteries du système hybride.

Réglons tout de suite la question, la Pacifica PHEV est en mesure de franchir jusqu’à près de 70 km en mode 100% électrique après une recharge complète. Lors de nos tests, nous avons toutefois effectué un trajet de 58,5 km avant que le moteur V6 de 3,6 litres à cycle Atkinson se mette en marche. Conséquemment, notre trajet habituel de 111 km (qui illustre le quotidien d’une majorité d’automobilistes) s’est soldé par une moyenne de consommation de seulement 4,7 litres aux 100 km.

De son côté, l’Odyssey Touring propose un V6 de 3,5 litres de 280 chevaux, qu’on jumelle à une boîte automatique à 10 rapports, ce qui permettrait d’économiser un dixième de litre par 100 km par rapport aux autres versions (équipées d’une boîte à 9 rapports). Conséquemment, la consommation enregistrée se situe à 9,8 litres aux 100 km, pour un trajet similaire à celui de la Pacifica PHEV.

Sur la route, la Pacifica PHEV est confortable. On la sent lourde, conséquence de l’ajout des batteries et du moteur électrique. Or, le véhicule demeure stable, maniable et extrêmement bien équilibré. Aucun craquement n’est audible à bord, signe d’une construction sérieuse. Qui plus est, le freinage est prompt et la direction est particulièrement précise. Bref, ce véhicule propose une expérience de conduite qui n’est certes pas sportive, mais à la fois intéressante, sécurisante et axée sur le confort.

Un des avantages de l’Odyssey face à la Chrysler demeure bien sûr une capacité de remorquage de 3 500 livres, mais aussi une conduite plus dynamique. Le roulis en virage est moins prononcé, la direction est vive et précise et la rigidité structurelle est franchement exceptionnelle. Le moteur V6 est inspirant, nerveux et d’une sonorité carrément envoutante, mais son rendement est un brin affecté par une boîte automatique parfois hésitante. Autre déception, le freinage qui manque de mordant face à la Chrysler, pourtant plus lourde.

Chrysler Pacifica Plug-In Hybrid 2018

Honda Odyssey 2018

Marque

Chrysler

Marque

Honda

Même si l’Odyssey est plus dynamique et nerveuse, l’approche technologie de Chrysler est davantage convaincante. Celle-ci permet non seulement d’économiser beaucoup d’essence à la pompe, mais propose une expérience de conduite extrêmement surprenante, à des années-lumière de celle de la Grand Caravan.

Évidemment, gardons en tête que l’Odyssey demeure un produit sérieux, fort d’une réputation enviable. Il faut aussi considérer que la fiabilité de la Pacifica PHEV reste à prouver, mais la construction sérieuse de cette dernière laisse croire à une qualité générale nettement supérieure à celle de la Grand Caravan. Reste maintenant à voir si FCA saura convaincre en proposant des offres de financement et de location plus alléchantes. Chose certaine, au moment d’effectuer les essais, les taux étaient peu convaincants, contrairement au produit, qui gagne à être connu.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer