En remplacement d'un Ford F-150 FX-4 2017, quel VUS choisir? - Chroniques

Question du jour

En remplacement d'un Ford F-150 FX-4 2017, quel VUS choisir?

Ce lecteur veut remplacer son camion par un véhicule moins énergivore, mais qui conserve une certaine capacité de remorquage.

Honda

J’aimerais remplacer mon Ford F-150 FX-4 2017 pour un véhicule plus petit et plus économe en carburant. J’ai aussi besoin d’une capacité de remorquage de 5 000 lb, puisque j’ai un bateau qui pèse 3 000 lb à sec. Ma priorité est la fiabilité à long terme, l’économie de carburant et le plaisir au volant. J’aurais un bon prix pour un Ford Explorer, et j’aime aussi le Subaru Ascent pour sa traction intégrale, mais je n’ai pas besoin de trois rangées de sièges. J’en suis donc venu à considérer le Honda Passport. Est-ce qu’il serait un bon choix? 

– Stéphane

Bonjour Stéphane,

Je comprends la situation dans laquelle vous vous trouvez. Quand on veut plus de capacité de remorquage, ça vient presque automatiquement avec trois rangées de sièges. Pensez aux Toyota Highlander, Nissan Pathfinder, Ford Explorer, Chevrolet Traverse et Volkswagen Atlas, qui proposent tous une capacité de 5 000 lb ou plus mais aussi, de facto, une troisième rangée. Pas de chance.

Certains véhicules à deux rangées font cependant aussi le travail, et je pense que vous avez mis le doigt sur le meilleur en fonction de vos critères : le Honda Passport.

À LIRE AUSSI : Essai du Honda Passport Touring 2019

Basé sur le Honda Pilot, il partage plusieurs qualités avec son grand frère. Premièrement, la puissance de son moteur V6 et la rapidité de sa transmission automatique à neuf rapports sont dignes de mention. L’engin permet des accélérations assez rapides, comme nous l’avons démontré cet automne à l’émission RPM. Aussi, la transmission automatique est d’une grande douceur, sélectionnant toujours le bon rapport.

Vous avez évoqué la traction intégrale du Subaru Ascent, réputée pour sa performance. Le Honda Passport n’est cependant pas en reste avec la traction intégrale iVTM-4, qui distribue selon les besoins la puissance entre l’avant et l’arrière, mais aussi de gauche à droite. Sur la route, elle promet un bon comportement routier en toutes circonstances. Vous allez même constater son efficacité sur chemins enneigés, en sentant le vecteur de couple arrière travailler. De plus, l’économie de carburant est correcte, gracieuseté de ce combo mécanique bien calibré.

Même s’il vient d’arriver sur le marché, je ne suis pas inquiet de la fiabilité de ce Passport. Et ce, même si le Pilot duquel il dérive a été victime de quelques problèmes au cours de la première année de distribution de la génération actuelle. Les correctifs ont rapidement été apportés par le constructeur en 2017, tant et si bien que le Passport en bénéficie. Les quelques petits pépins à prévoir sont reliés au système d’infodivertissement et à l’électronique, mais c’est tout.

Parmi les défauts du véhicule, j’ai personnellement trouvé que la suspension était un peu trop raide et que la caisse surélevée d’un pouce par rapport à celle de Pilot diminuait la stabilité routière. Par contre, elle permet de meilleures capacités hors route, ce qui peut être un avantage pour vous en fonction de ce que vous faites avec le véhicule.

Il y a aussi l’apparence du véhicule qui peut laisser place à la critique, mais c’est une question de goût. Ça n’affecte en rien les qualités d’ensemble du véhicule.

Bonne route!

POURRAIT VOUS INTÉRESSER :
L’essai éclair du Honda Passport Touring 2019

   
               
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer