Pour remplacer un Lincoln MKC, Lincoln Corsair ou Alfa Romeo Stelvio ? - Chroniques

Question du jour

Pour remplacer un Lincoln MKC, Lincoln Corsair ou Alfa Romeo Stelvio ?

Un lecteur désire remplacer son Lincoln MKC par un Lincoln Corsair ou un Alfa Romeo Stelvio et nous demande notre opinion.

15 décembre 2019

Je possède actuellement un Lincoln MKC 2018 avec le 2.3T dont la location prend fin en 2020. Pour le remplacer, j’hésite entre le Lincoln Corsair et l’Alfa Romeo Stelvio. Qu’en pensez-vous?

-Guy Chouinard

Bonjour! Dans votre sélection, vous optez soit pour la continuité avec le Corsair ou pour un changement drastique avec le Stelvio. Ces deux véhicules évoluent techniquement dans la même catégorie - les VUS compacts de luxe -, ils ont cependant des approches totalement différentes.

À LIRE AUSSI : Lincoln Corsair Grand Touring 2021, à son tour de passer du côté vert de la force

À LIRE AUSSI : Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2019 – Orgueil italien

Le Lincoln Corsair 2020 se présente comme un véhicule de luxe qui mise d’abord et avant tout sur le confort et le bien-être de ses occupants. Plus dynamique que le MKC, il demeure très feutré dans son traitement. En comparaison avec le MKC, on remarque un pas de géant en matière de raffinement et de finition. On peut maintenant affirmer que le Corsair rejoint les attentes que l’on se fait du constructeur. 

Livrable avec trois choix de moteurs, la puissance est au rendez-vous dans les deux cas. De base, on retrouve un quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé de 250 chevaux. Vient ensuite  une évolution de la mécanique que vous avez dans votre MKC, un quatre cylindres de 2,3 litres turbocompressé de 295 chevaux, une hausse de 10 chevaux. Vient finalement un modèle hybride enfichable Grand Touring. Ce dernier est fort possiblement le plus intéressant avec une autonomie 100 % électrique de près de 40 kilomètres. La puissance vient d’un quatre cylindres de 2,5 litres à cycle Atkinson de même que d’une pile de 14,4 kWh. 

Bien que sur papier le Corsair soit tout à fait à jour d’un point de vue technologique, puisqu’il s’agit de sa première année de production, nous ne pouvons pas le recommander. Historiquement, les problèmes de fiabilité sont importants les 2 premières années d’un nouveau modèle. 

Cela nous laisse l’Alfa Romeo Stelvio. Je me doute qu’il est peu probable que vous envisagiez la version Quadrifoglio avec ses 505 chevaux et ses performances brutales. Il ne reste donc qu’une seule option mécanique, le quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres de 280 chevaux. Sa carte de visite est le style purement italien. 

Par contre, bien qu’il se voit amélioré en 2020, il tombe court sur la notion de luxe. Il y a un bon équipement, mais l’impression de prestige n’y est tout simplement pas. De plus, son comportement routier se montre plus sportif, sinon incisif que le Corsair. 

Il y a donc une concession importante à faire quant au confort du quotidien. Il y a d’autres points très importants à considérer. Les coûts d’entretien sont beaucoup plus élevés que presque toute la concurrence. En outre, il n’est pas rare que la disponibilité des pièces soit problématique. De plus, Alfa Romeo ne jouit pas d’un vaste réseau de concessionnaires, je vous souhaite qu’il y en ait un près de chez vous. Bon point, pour l’instant, la fiabilité mécanique se montre assez bonne. Par contre, les problèmes d’électronique sont monnaie courante... 

Est-ce que je vous le recommande? Non. Bien qu’il soit attachant à bien des égards, il y a trop de risques et de concessions à faire pour que je vous suggère ce produit. Pour un juste milieu, je vous conseille de jeter un œil au Acura RDX. Il risque fort de répondre à la majorité de vos besoins, à la jonction des caractéristiques du Corsair et du Stelvio.  

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2019, un bolide avant tout

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer