Pour remorquer un VTT ou une motomarine est-ce qu’un Mazda CX-5 2017-2018 fait l’affaire? - Chroniques

Question du jour

Pour remorquer un VTT ou une motomarine est-ce qu’un Mazda CX-5 2017-2018 fait l’affaire?

Un lecteur se demande si un Mazda CX-5 2017-2018 est un bon véhicule pour remorquer un VTT ou une motomarine. Il a un budget de 25 000 $.

30 avril 2020

Mazda

« J’envisage d’acheter un VUS d’occasion à long terme avec un budget de 25 000 $. Je roule 60 km par jour et je veux m’en servir pour tirer mon VTT et ma motomarine. J’aime bien le Mazda CX-5 2017-2018. Je voudrais savoir si vous le recommandez à long terme côté fiabilité et entretien. »

- Shane Quenneville

Bonjour! Le Mazda CX-5 est l’une des vedettes du segment des VUS compacts. Il se distingue pour plusieurs raisons. Dans le lot, il offre un design affirmé différent de la concurrence et un agrément de conduite supérieur à la moyenne. Toutefois, il figure parmi les plus petits, notamment face aux grands ténors que sont les Toyota RAV4 et Honda CR-V. Si l’espace intérieur n’est pas un enjeu, il demeure un bon choix. Sachez que son coffre engloutit de 875 à 1 687 litres en fonction de la position de la banquette. Si la finition se montre sans reproche, l’ergonomie n’est pas toujours optimale en raison du système multimédia dont la précision et la fiabilité sont aléatoires... Il s’agit de l’un des points négatifs du CX-5.

Sur le plan technique, le CX-5 peut assez facilement remorquer un VTT ou une motomarine. Pour les années 2017 et 2018, on compte sur la proposition de deux motorisations quatre cylindres. Le plus petit, un 2,0 litres de 155 chevaux ne sera pas la meilleure option pour vous. La puissance sera certainement très limitée. On vous recommande d’y aller avec le 2,5 litres qui engendre une cavalerie de 187 chevaux et un couple de 185 lb-pi. Ce moteur a une capacité de remorquage de 2 000 livres. À moins que vos jouets estivaux ne soient des monstres, il sera en mesure d’accomplir sa tâche avec une certaine facilité.

 

 

Concernant la fiabilité à long terme, les produits Mazda ont connu une belle progression au cours des dernières années. Il faut toutefois savoir que ce sont des véhicules qui ont tendance à se « relâcher » plus rapidement que certains rivaux. Les craquements commencent à se manifester après trois ou quatre ans. Comme toujours, même si Mazda nous dit travailler sur le sujet, les freins demeurent une source de déception. Leur endurance est limitée. Il sera d’autant plus important pour vous de les surveiller de près considérant que vous allez remorquer. Pour le reste, on recommande toujours de faire une inspection indépendante du véhicule. Demandez à ce que l’on porte une attention particulière à la transmission et au moteur. Il y a eu quelques petits accrocs en début de production qui ont toutefois rapidement été corrigés.

Finalement, chez Mazda, les coûts d’entretien sont un peu plus élevés que chez d’autres marques généralistes. Il faut le prévoir dans votre budget et surtout n’hésitez à vous informer auprès d’un concessionnaire pour déterminer les coûts annuels que vous devrez assumer.   

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Essai éclair : Mazda CX-5 Turbo Signature 2019

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer