Nissan Murano Platinum ou Buick Envision Premium 2020? - Chroniques

Question du jour

Nissan Murano Platinum ou Buick Envision Premium 2020?

Une lectrice s’intéresse aux Nissan Murano Platinum et Buick Envision Premium 2020 et se demande quel est le meilleur choix.

« J’arrive à la retraite et comme bien des gens, je veux un accès plus facile à mon véhicule. Je demeure au Saguenay avec des conditions routières parfois difficiles, je veux donc un bon rouage intégral et de la fiabilité. Je pense au Nissan Murano Platinum ou au Buick Envision Premium 2020. Lequel serait le meilleur choix ? »
- Paulette Roy

Bonjour, pour une position assise et un accès plus élevé, les VUS sont effectivement la meilleure option. De cette manière, vous pourrez vous glisser à l’intérieur avec beaucoup plus de facilité que dans une berline. Les Murano et Envision possèdent cet attribut avec un siège à la hauteur de la hanche.

Commençons par le Nissan Murano. Avec nous depuis 2015 sous sa forme actuelle, il a subi un léger rafraîchissement en 2019 pour le maintenir au goût du jour sur le plan du design. De manière générale, le Murano offre un bon niveau de confort, notamment avec ses sièges « Zéro gravité » inspirés de la NASA. En gros, cette « technologie » permet d’avoir moins de points de pression et par conséquent moins de fatigue corporelle lors de longs trajets. La présentation intérieure est agréable à l’œil, mais tristement, Nissan n’utilise que des matériaux de piètre facture pour l’habillage de la cabine : presque partout, ce ne sont que des plastiques rigides et des cuirs douteux... Il n’en demeure pas moins que l’on prend rapidement nos aises malgré une visibilité plus difficile vers l’arrière. De base, on obtient 908 litres et l’on passe à 1 897 litres une fois le dossier rabattu.

 

 

Mécaniquement, Nissan ne cherche pas à innover. On retrouve toujours le compétent, mais vieux V6 de 3,5 litres de 260 chevaux et 240 lb-pi. Ce dernier se marie à une irritante boîte automatique de type CVT. Le rendement général de la motorisation n’est pas particulièrement satisfaisant. Le moteur est bruyant et l’on doit une bonne partie de cette réalité à la gestion de la transmission. On a constamment l’impression qu’elle glisse. Autre point qui m’éloigne du Murano : son rouage intégral. Nissan ne maîtrise pas l’art de l’AWD. C’est aussi simple que ça. On ne sent pas le mordant au moment opportun. Dès que les conditions se dégradent, on constate vite que le système réactif ne réagit justement pas, du moins pas suffisamment rapidement. Mécaniquement, le Murano doit être revu, pour cette raison, je vous envoie vers le Buick.

Le style du Buick est certainement moins flamboyant que celui du Nissan, mais il arbore malgré tout un design moderne. Selon moi, le design de l’habitacle figure parmi les plus agréables du segment. Buick a fait un effort pour lui donner une belle allure. Fait intéressant, la position à bord est en surplomb du tableau de bord. Après quelques secondes, on réalise que cette posture encourage une meilleure visibilité. Le seul problème avec l’Envision est le choix de certains matériaux sur la planche de bord. La grosse applique devant le passager mériterait d’être revue avec une matière véritable à la place de ce plastique à l’apparence étrange. Tout comme dans le Murano, le confort est appréciable. On obtient de bons sièges et les dégagements sont intéressants pour tous les occupants. D’une cabine à l’autre, je favorise celle du Buick. Concernant le coffre, on cède en espace face au Nissan. L’Envision s’ouvre à 761 litres et plafonne à 1 622 litres. À vous de voir si vous avez besoin d’une aire de chargement généreuse.

Alors que le Murano pèche par sa mécanique, c’est précisément là que le Buick brille de tous ses feux. Pas de V6. On choisit un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres d’une puissance de 252 chevaux et 295 lb-pi. Pour la transmission, pas de CVT, mais bien une vraie boîte automatique à 9 rapports. Le rendement de la mécanique impressionne par sa souplesse, sa calibration et sa consommation raisonnable. Grâce au turbo, on reçoit même un peu de punch si l’on veut dynamiser la conduite. Le Buick se distancie encore plus du Murano via son rouage intégral. Tout comme le Nissan il est réactif, mais tellement mieux configuré et plus sensible aux changements de conditions d’adhérence.

Pour l’équilibre général et ses technologies plus modernes et mieux adaptées, je vous suggère chaudement le Buick Envision face au Nissan Murano. Il y a toutefois un point que vous devez considérer : la valeur de revente du Buick descend plus rapidement que celle du Nissan. Je vous recommande de le conserver le plus longtemps possible pour amortir les pertes financières sur une durée plus longue.   

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Au volant des Nissan Murano 2019 et Mercedes-Benz CLS 450 2019

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer