Le Volkswagen Touareg 2017 peut-il être fiable pendant 10 ans? - Chroniques

Question du jour

Le Volkswagen Touareg 2017 peut-il être fiable pendant 10 ans?

Un lecteur voudrait savoir si le Volkswagen Touareg 2017 est un véhicule fiable pour une période de 10 ans.

Volkswagen

J’aimerais avoir votre opinion sur le Volkswagen Touareg 2017? Est-ce un véhicule fiable à long terme pour environ 10 ans? Y a-t-il beaucoup de la technologie du Porsche Cayenne dedans?

- Yannick

À LIRE AUSSI : Volkswagen confirme l'arrivée de l'Atlas Cross Coupe

Bonjour. Dans les faits, sur le plan technique, les Porsche Cayenne et Volkswagen Touareg sont construits sur la même plate-forme PL72. Ils se distancent ainsi de l’Audi Q7 qui, lui, adopte la PL73. Considérant la modularité de ces plates-formes, on peut même ajouter à la longue liste d’autres produits comme le Bentley Bentayga et même le Lamborghini Urus… Disons qu’il y a pire comme liens familiaux. Pour ce qui est d’autres éléments de partage, ce n’est jamais intrinsèque. Le Touareg adopte plusieurs composantes techniques du Cayenne, mais sans jamais les prendre au complet ou afficher le même niveau de raffinement, de capacité et, surtout, d’endurance. C’est notamment le cas de l’électronique qui, de manière générale, se montre fiable chez Porsche, mais pas chez Volkswagen. On voit ici que la qualité des matériaux n’est pas constante d’une marque à l’autre, une bonne partie de l’explication de la différence de prix. Par contre, dans certains cas, à des fins d’économie, le véhicule récupère intégralement des parties comme le moteur V6 turbodiesel de 3,6 litres. Porsche épice tout de même le moteur, mais l’essentiel est identique.

Maintenant, passons au Touareg 2017. Il s’agit d’un véhicule qui a très bien vieilli en matière de style. Son look haut de gamme lui confère un avantage face à la compétition. Par contre, bien que le Touareg ait connu une longue carrière, c’est un produit qui demeure extrêmement capricieux quant à la fiabilité générale et plus particulièrement quant aux nombreux accessoires de la cabine. Plusieurs cas de problèmes à la direction ont aussi été relevés, en plus de bris aux suspensions adaptatives. Ces dernières coûtent d’ailleurs un bras et une jambe à faire réparer. 

Le rendement du moteur de 3,6 litres n’est pas à la hauteur du segment : il est archaïque et ça parait. Sa puissance de 280 chevaux ne suffit pas pour le rendre dynamique. De plus, malgré l’apport d’une boite automatique à huit rapports, la consommation de carburant demeure très élevée, une autre déception. Cependant, s’il y a une chose qui peut impressionner avec le Touareg, ce sont ses capacités hors route. Franchement, il n’a rien à envier à son principal compétiteur, le Jeep Grand Cherokee.

Est-ce que je le recommande? C’est une question difficile à répondre. Il excelle à bien des niveaux, mais déçoit à de nombreux autres aussi. Ses coûts d’entretien, ses risques quant à la fiabilité et sa forte consommation de carburant le plombent carrément. En revanche, dans le segment, on ne peut pas vraiment dire que les autres font mieux. Au bout du compte, entre deux maux, on prend le moins pire et ça pourrait bien être le Touareg.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer