Le Chevrolet Traverse LS 3,6 litres AWD 2017 est-il est bon véhicule? - Chroniques

Question du jour

Le Chevrolet Traverse LS 3,6 litres AWD 2017 est-il est bon véhicule?

Le lecteur aimerait avoir l'heure juste sur une version récente de ce VUS intermédiaire.

Chevrolet

Que pensez-vous du Chevrolet Traverse LS 3,6 litres AWD 2017? Y a-t-il des points à surveiller? 

-       Maxime

Bonjour. La carrière du Chevrolet Traverse n’a pas toujours été facile. Après des débuts très boiteux en matière de fiabilité, GM a très lentement corrigé le tir – sur une période de près de 10 ans! Vers la fin de la génération, il faut mentionner l’effort louable de Chevrolet dans le règlement de la grosse majorité des problèmes qu’a connu le produit. 2017 marque la dernière – et plus intéressante – année de production de cette version.

Bien que sa fiabilité ne soit pas au beau fixe, il faut dire que le Chevrolet Traverse vient avec d’importantes qualités. D’abord, le style a très bien vieilli, ce qui est un bon point. Là où le Traverse se distingue c’est aussi dans son habitabilité et son généreux espace intérieur. À ce chapitre, il domine tout le monde dans le segment. En fait, il est même plus volumineux que son grand frère, le Chevrolet Tahoe. Selon la configuration, il peut accueillir jusqu’à sept ou huit personnes dans un confort qui n’est pas négligeable. Bien évidemment, les deux premières rangées offrent plus de dégagement. Pour le coffre, aussi bien parler de caverne : on compte sur une aire impressionnante de 691 à 3 293 litres.

Techniquement, c’est l’éternel V6 de 3,6 litres de 281 chevaux qui est en place. Considérant la taille et les capacités annoncées du véhicule, c’est un peu juste. Par contre, pour un usage quotidien, il fait assez bien le travail. Prenez note qu’il consomme de manière éhontée. Sans trop forcer, vous serez allègrement dans les 15 litres/100 km.

Autre point de déception : la qualité du rouage intégral qui favorise toujours la traction. Dans de mauvaises conditions routières, on se doit d’être vigilant. C’est une décision technique qui dit favoriser l’économie de carburant. Que l’on pense à la consommation ou au rendement, c’est plutôt loin d’être optimal.

Concernant la fiabilité générale du Chevrolet Traverse, à cause de son historique, j’ai de grosses réserves. Oui, c’est nettement mieux en 2017, mais à long terme, je n’y crois tout simplement pas. On ne compte même plus les rappels et les bulletins techniques des années précédentes. L’électronique demeure au centre de défaillances souvent très significatives. Plusieurs composantes sont concernées, comme le système de traction, la batterie, l’instrumentation… une véritable roulette russe.

Par contre, pour 2017, ces problèmes semblent amoindris. À nous de voir au fil du temps si la durabilité demeure.

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER : Essai comparatif du Chevrolet Traverse 2018 contre le Volkswagen Atlas 2018 

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer