La Lexus HS250h est-elle une bonne voiture d’occasion? - Chroniques

Question du jour

La Lexus HS250h est-elle une bonne voiture d’occasion?

Un lecteur s’intéresse à la rare Lexus HS250h, une berline compacte hybride.

15 juillet 2019

Lexus

J’aimerais connaître vos impressions et avoir vos commentaires sur la Lexus HS250h.

– Sébastien

Bonjour. La Lexus HS250h a vécu une très brève carrière. Lancée en 2009 en tant que modèle 2010, elle est disparue dans la plus grande indifférence en 2013. Mais bien qu’il n’ait pas eu le succès escompté, cet hybride teinté de luxe reste extrêmement intéressant dans l’occasion.

Son style n’est pas sa principale carte de visite. Difficile de faire plus générique. Par contre, on ne peut pas critiquer la qualité de l’assemblage et de la finition extérieure. Malgré les années, la voiture demeure solide comme le roc.

À l’intérieur, c’est un peu plus excitant. La présentation est toujours d’actualité, même 10 ans plus tard. La console attire le regard avec une section flottante. La HS250h est une compacte, mais on jouit d’un bel espace dans la cabine qui peut accueillir quatre personnes sans problème. Les dégagements sont bons. Le coffre, avec seulement 343 litres de capacité, tombe en territoire de concession en raison de la présence de la pile.

Ce qui permet à la HS250h d’être toujours très pertinente se situe sous le capot. Bien évidemment, l’apport de l’hybridation lui fait faire des merveilles en matière de consommation. De facto, sachez que vous pourrez vous trouver sous les 6 L/100 km avec cette voiture. Selon votre type de conduite, en ville à titre d’exemple, le système se montre plus efficace et la barre des 5 L/100 km est facilement maintenue. On doit cet exploit à la technologie Lexus Hybrid Drive, une copie conforme du système de Toyota.

À LIRE AUSSI : Plusieurs nouveaux clients de Tesla sont d’anciens propriétaires de Toyota Prius

Afin de s’assurer un certain prestige, cette berline a droit à un quatre-cylindres de 2,4 litres dont la puissance atteint les 187 chevaux. Ce n’est pas très véloce, mais l’apport de l’électrification permet une accélération et des reprises décentes.

Du point de vue de la fiabilité, il est rare qu’on déconseille une année modèle chez Lexus, mais c’est le cas ici. Le début de production n’a pas été optimal. Certains problèmes aux suspensions arrière et près d’une dizaine de rappels ont été relevés dans le cadre de la première année de lancement en 2010. Optez plutôt pour les années subséquentes à 2011-2013, où elle frise la perfection technique.

POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER :

   
               
Tags associés: Véhicules électriques, Véhicules hybrides
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer