Est-ce que le Nissan Murano a les mêmes problèmes de CVT que le Rogue? - Chroniques

Question du jour

Est-ce que le Nissan Murano a les mêmes problèmes de CVT que le Rogue?

Un lecteur s’interroge à savoir si le Nissan Murano a les mêmes problèmes de CVT que le Rogue.

« J’ai vu votre émission dans laquelle vous mentionniez les problèmes de transmission CVT du Nissan Rogue. Est-ce que le même problème existe avec le Murano? »
- André Germain

Bonjour,

chez Nissan, la maitrise de la technologie des boites automatiques de type CVT n’est malheureusement pas toujours au beau fixe. De manière générale, et cette réalité s’applique à tous les modèles Nissan avec une CVT, la ou les premières années de production sont problématiques. Dans certains cas, dont le Rogue, la situation s’étire même sur plusieurs années, sinon toute la génération comme cela semble être le cas avec le Rogue actuel.

Pour le Murano, on présenta la troisième génération en 2015. Il faut donc éviter cette première année, où, sans surprise, on assista à des problèmes de calibration et de fiabilité de la CVT. Fort heureusement, Nissan s’est montré proactif et a retravaillé la configuration technique de la boite. Sans dire que c’est un monument de résistance, à partir de 2016, la CVT n’est plus le principal accroc sur le véhicule.

 

Bien que la fiabilité ait progressé, la question du rendement reste centrale. Oui, elle se montre plus solide à court terme, mais son efficacité demeure en décalage par rapport à la compétition qui offre aussi des boites CVT, par exemple Subaru. La gestion de la transmission n’est pas optimale, et ce, même 5 ans après son introduction. Elle tend vers une plus faible consommation de carburant, mais conséquemment, entraine un comportement décevant de la mécanique. En conduite normale ou à vitesse constante, il n’y a pas réellement de problème, on ne sent rien. Par contre, dès que l’on sollicite la puissance du V6, elle s’emballe et fait monter inutilement le régime du moteur. De plus, elle s’est toujours montrée très bruyante avec des sensations de glissements.

Pour illustrer à quel point cette CVT tend à se montrer moins résistante, on doit souligner la capacité de remorquage. Dans la très grande majorité du segment, on offre des capacités de 3 500 à 5 000 livres. Dans le cas du Murano, on parle de 1 500 livres, un net recul face à la compétition. L’aspect que l’on comprend plus difficilement vient du Pathfinder qui lui aussi vient avec une CVT. Bien que la fiabilité n’y soit pas extraordinaire, il offre une capacité de remorquage de 6 000 livres, soit plus que la moyenne des autres VUS à 7 places. On s’interroge à savoir pourquoi Nissan n’adopte pas la même boite dans le Murano pour avoir de meilleures capacités et plus de durabilité.

Si vous ne faites pas un usage trop intensif de votre Murano et qu’il n’est pas de l’année 2015, il y a de bonnes chances qu’il vous offre une certaine durabilité. Par contre, il ne figure pas dans nos meilleurs achats de la catégorie.      


POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Capsule "Voiture d'occasion" : Nissan Murano 2015

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer