GMC Hummer EV 2022 : l’équipe de RPM se prononce - Chroniques

Opinion

GMC Hummer EV 2022 : l’équipe de RPM se prononce

L’équipe de RPM s’est réunie pour donner son avis sur le GMC Hummer EV 2022, la toute première camionnette électrique de General Motors.

31 octobre 2020

GMC

Il faut avouer que le dévoilement du GMC Hummer EV 2022 a fait beaucoup jaser, d’une part en raison de son électrification, mais aussi parce qu’il s’affiche comme un produit sérieux, tout en héritant du savoir-faire de General Motors en la matière. Le Hummer EV entre donc dans cette nouvelle ère de la catégorie des camionnettes, ce qui lui permet dans un deuxième temps de rivaliser avec une nouvelle génération de véhicules électriques.

Voici ce que l’équipe de RPM en pense.

Pierre Michaud

Sérieux ou de la poudre aux yeux ?

C’est en 1998 que l’aventure commence avec la vente du nom Hummer par la société AM General à General Motors. Tout le monde ou presque connaît les H1, H2 et H3, les derniers modèles fabriqués par GM avant l’abandon de la marque en mai 2010. Eh oui, encore un autre abandon. Car, c’est ça le problème de GM : aucune continuité à toutes fins utiles et des changements de cap constants qui, à la longue, nuisent à la valeur de ses produits.

Vous me voyez venir !

Le spectaculaire Hummer EV n’est pas en reste. Tout y est ! Puissance, agilité et robustesse sans parler du tout-électrique avec ses batteries Ultium. Mais, car il y a bel et bien un mais, c’est dans deux ans, si tout va bien et si vous voulez le EV3X. Sinon, on parle presque de trois ans. On ne connaît rien de cet utilitaire, mais comme le dit si bien l’adage : « Le passé est garant de l’avenir. »

Petit conseil : soyez patient et, surtout, attendez la quatrième année. On s’en reparle !

 

 

Samuel Lessard

Quoi ? Un camion pseudo-VUS cabriolet offrant une garde au sol de plus de 16 pouces, une puissance de 1 000 chevaux et un sprint de 0 à 97 kilomètres/heure en 3 secondes. Mais c’est quoi cette bête ?

C’est pourtant bien simple.

C’est la démonstration de ce dont sont capables les constructeurs américains. C’est l’incarnation même du véhicule idéal qui conjugue l’exubérance, la performance et les capacités démesurées que les Américains recherchent dans un type de véhicule bien ancré dans la culture automobile.

C’est l’affirmation que l’électrification ne convient pas qu’aux voitures citadines ou qu’aux environnementalistes. C’est ce vers quoi nous nous dirigeons dans les prochaines années. Et c’est surtout un porte-étendard pour le constructeur.

Pourtant, je ne suis pas convaincu du retour du nom Hummer, qui continue de me rappeler les grosses briques (trop souvent) jaunes qu’on a vues au début des années 2000. De plus, je ne peux m’empêcher de penser qu’on demeure loin de la voiture électrique abordable qu’on attend depuis toujours et qui changera définitivement les choses.

Mais ce sont des véhicules comme cela qui tracent la voie aux voitures abordables, qui donnent de l’énergie aux ingénieurs et de l’espoir aux consommateurs. En ce sens, je salue l’audace et la détermination qui animent GM et le coup de circuit qu’elle a fait avec son GMC Hummer EV.

Luc-Olivier Chamberland

Comme tous, je suis encore ébahi par le véhicule que GM nous a présenté il y a quelques jours. Oui, il coûte une véritable fortune, mais il me rappelle du même coup pour quelle raison le monde de l’automobile est aussi fascinant. Bien peu de personnes auront le plaisir d’en posséder un, de le conduire et de s’amuser avec toutes les technologies et les innovations qu’il recèle.

À mon avis, le Hummer EV n’est rien d’autre qu’un vitrine technologique. Même s’il sera tout ce qu’il y a de plus réel dans quelques années, il sert d’abord et avant tout à faire rêver les gens, les amateurs de véhicule. Le fait qu’il soit électrique apporte aussi un nouveau regard quant aux possibilités que ce type de motorisation nous offrira au cours des années à venir.

On commence à peine à saisir toutes les occasions d’affaires qu’apporte l’électrification et qui nous permettra d’aller tellement plus loin que les voitures citadines, les hypercars et les VUS traditionnels. Le GMC Hummer EV représente l’une des prémisses d’une belle folie en matière d’audace dont nous serons témoins au cours des prochaines années dans le monde de l’automobile.

Sylvain Raymond

Étant amateur et propriétaire d’une camionnette, j’attendais avec impatience la présentation du GMC Hummer EV. Je songe fortement à faire le saut vers l’électrique lors de mon prochain achat. J’ai été conquis par son style qui marie le design des Hummer du passé à une belle touche de modernisme. Les chiffres de puissance sont impressionnants tout comme les technologies dévoilées ; il ne manque que la capacité de remorquage pour boucler la boucle, mais nous ne devrions pas être déçus.
 
Cependant, aucune information sur les prix canadiens. Il sera vendu dans une fourchette de prix de 79 995 à 99 995 $ US chez nos voisins du sud. On peut donc en déduire qu’il faudra débourser près des 100 000 $ canadiens pour la plus abordable des versions si l’on considère simplement le taux de change. Il s’agit d’un prix très élevé pour une camionnette intermédiaire, certainement au-delà de ce que je suis prêt à payer pour remplacer la mienne.

Qui plus est, le véhicule n’arrivera pas au pays avant deux ans, une autre déception. Il faut malgré tout saluer l’audace de GM. L’idée de faire revivre le Hummer en véhicule électrique est simplement géniale.

William Clavey

L’arrivée du Hummer EV est inévitable. Après tout, s’il existe un constructeur d’automobiles capable de talonner Tesla au chapitre de l’électrification, c’est General Motors, celle qui a commercialisé l’EV1, l’une des premières voitures électriques offerte au grand public dans les années 90.

Personnellement, il y a déjà quelques années que je suis le développement de cette camionnette. L’an dernier, lors de la présentation technique des frères Chevrolet Tahoe/Suburban, GMC Yukon et Cadillac Escalade, GM m’a invité à son centre de développement, en banlieue de Detroit, pour me montrer sa nouvelle architecture de camionnettes nommée T1. À l’époque, nous constations déjà que la plateforme avait été conçue pour les véhicules électriques. Un ingénieur me l’a même confirmé en me disant: « Notre avenir, c’est l’électrique. »

Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que ce Hummer EV repose sur une structure largement dérivée de la T1, soit la plateforme BT1, celle qui innove en fusionnant à la fois un principe sur cadre en acier et une conception monocoque. Contrairement au modèle concept de Tesla – le Cybertruck –, qui n’était en réalité qu’une carcasse vide lors de sa présentation, GM nous montre déjà les particularités techniques de sa camionnette. C’est donc du sérieux.

Mais je me garde tout de même une petite gêne avant de crier victoire. D’emblée, cette camionnette n’est prévue sur notre marché qu’en 2022, minimum. Et à un prix de départ annoncé de 79 995 $ US, elle n’est pas donnée. De plus, d’ici là, la concurrence l’aura rattrapée, avec des modèles tout aussi prometteurs que le Cybertruck, le Rivian R1T et le Nikola Badger, sans compter l’inévitable riposte de Ford et de FCA.

C’est à ce moment-là, lorsque le Hummer fera face à sa concurrence, qu’on pourra affirmer que GM a en effet frappé un coup de circuit.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO: GMC Hummer EV 2022, plusieurs caractéristiques inédites

Tags associés: Véhicules électriques, Voitures électriques, Camionnette électrique
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer