Fini les contraventions de vitesse avec le Lincoln Aviator 2020? - Chroniques

Opinion

Fini les contraventions de vitesse avec le Lincoln Aviator 2020?

Le VUS est équipé d'une technologie qui exerce un nouveau contrôle sur la conduite, en fonction du conducteur.

Lincoln

Ayant assisté récemment au lancement du Lincoln Aviator 2020, j’ai découvert une nouvelle technologie fort intéressante qui aurait pu m’éviter plusieurs contraventions dans le passé.

Depuis des années, les constructeurs misent sur le développement de technologies destinées principalement à assister le conducteur dans l’atteinte d’une conduite plus sécuritaire et surtout, sans accident. On a même l’impression que les technologies prennent le dessus sur l’éducation et la responsabilisation des conducteurs.

À LIRE AUSSI : La conduite semi-autonome est mal comprise
À LIRE AUSSI : Détection de nids-de-poule dans le Lincoln Aviator 2020
À LIRE AUSSI : Près de 500 chevaux pour le Lincoln Aviator hybride

Ayant récemment assisté au lancement du tout nouveau Lincoln Aviator, j’ai eu l’occasion de découvrir une technologie fort intéressante qui aurait pu m’éviter plusieurs contraventions dans le passé. Bien des véhicules sont en mesure de lire la vitesse prescrite et de vous l’afficher à titre informatif, mais rien pour vous prendre par la main et vous éviter de vous retrouver dans l’embarras. Ou pire!

Un régulateur de vitesse très intelligent
Le Lincoln Aviator offre tout ça, mais en plus, son régulateur de vitesse intelligent qui vous aide à demeurer dans votre voie ou qui s’adapte à la circulation devant vous comprend un mode permettant de se conformer automatiquement à la limite indiquée.

Qui plus est, il est possible de programmer une marge de tolérance qui permet au système de commander une vitesse inférieure ou supérieure, en fonction de votre propre degré de tolérance au risque.

J’ai pu essayer la technologie; le tout s’est avéré simple à utiliser, fort efficace et surtout, très utile.

Il vous arrive souvent de circuler à des endroits où la limite est ridiculement basse par rapport au flot de circulation? Ou encore sur de petites routes où la vitesse permise varie à tous les cinq kilomètres, passant de 80 km/h, à 70 km/h, puis tombant subitement à 50 km/h? Et bien entendu, un policier attend 50 mètres de l’autre côté du changement, afin d’attraper tous ceux qui n’auraient pas sauté sur les freins. Vous savez, lorsqu’on est un peu dans la lune et qu’on conduit machinalement en rêvant, par exemple, à nos prochaines vacances ou au plaisir que procure ladite conduite sur routes sinueuses?

Voilà des situations où une telle technologie s’avèrera fort utile. Elle aidera (aussi) à éviter les pièges, car si certains conducteurs se font prendre en toute connaissance de cause, c’est par inattention que plusieurs écopent. Le réseau routier québécois étant rempli de « guet-apens ».

Dans cette optique technologique, les futurs véhicules seront-ils responsables d’une baisse de revenus pour le gouvernement et les villes?

POURRAIT VOUS INTÉRESSER :
L’effet de la vitesse sur la vision du conducteur.

   
               
//
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer