Quelles sont les meilleures compactes de luxe 2020 selon RPM? - Chroniques

Meilleurs achats

Quelles sont les meilleures compactes de luxe 2020 selon RPM?

La valeur, la fiabilité et le rendement global sont les critères utilisés pour déterminer les meilleures compactes de luxe 2020.

Bien que les VUS prennent de plus en plus de place, les berlines compactes de luxe conservent toujours une bonne popularité dans le parc automobile. Ce sont tout particulièrement les trois allemandes qui occupent l’attention des consommateurs. Seulement quelques dizaines d’exemplaires les séparent les unes des autres. C’est toutefois la Mercedes-Benz Classe C qui demeure la plus populaire de la catégorie avec 1 364 exemplaires. Vient ensuite la BMW Série 3 avec 1 322 véhicules puis l’Audi A4 avec 1 307. Toutes les autres ne font que de la figuration. Voyons quelles sont les meilleures compactes de luxe 2020 selon RPM.

Dans ce palmarès de compactes de luxe, si l’on considère le caractère très spécial des versions de haute performance, on se garde le plaisir de les séparer. On ne considère donc pas les BMW M3, Mercedes-AMG C63 et autre Alfa Romeo Giulia de ce monde pour l’instant. On se concentre sur les versions de base et légèrement plus performantes. 

Voici les joueurs en listes en ordre alphabétique :

 - Acura TLX 2020   - Infiniti Q50 2020 
 - Alfa Romeo Giulia 2020  - Jaguar XE 2020 
 - Audi A4/S4 2020   - Lexus IS 2020 
 - BMW Série 3 2020   - Mercedes-Benz Classe C 2020
 - Cadillac CT5 2020*   - Volvo S60 2020 
 - Genesis G70 2020   


*Modèle non disponible pour l’essai.

  Prix
Choix de moteurs
Puissances
Consommation moyenne
Volume du coffre
Audi A4/S4 2020
46 200 $ à 60 400 $ 2 248 ch./273 lb-pi à 349 ch./369 lb-pi 8,8 litres/100km (A4 quattro) 368 litres
BMW Série 3 2020
52 348 $ à 65 098 $ 2 255 ch./295 lb-pi à 382 ch./369 lb-pi 8,3 litres/100km (330i xDrive) 481 litres
Mercedes-Benz Classe C 2020
46 400 $ à 59 900 $ 2 255 ch./273 lb-pi à 385 ch./384 lb-pi 9,4 litres/100km (C300 4MATIC) 455 litres
Genesis G70 2020
45 500 $ à 58 000 $ 2 252 ch. 260 lb-pi à 365 ch./376 lb-pi 10,2 litres/100km (2.0T AWD) 297 litres
Lexus IS 2020
43 840 $ à 55 940 $ 3 241 ch./258 lb-pi à 311 ch./277 lb-pi 10,9 litres/100km (IS300 AWD) 310 litres

 

5. Lexus IS 2020 (IS 300, IS 300 AWD, IS 350 AWD)

Il s’est vendu 424 Lexus IS au Canada en 2019. Dans le contexte de la domination des allemandes, c’est un chiffre somme toute honorable. L’IS est offerte dans sa forme actuelle depuis 2014. La principale raison qui explique sa présence dans le top 5 : sa légendaire fiabilité. Pour l’instant, elle est la seule qui a une fiabilité reconnue, durable et sans concession dans le segment. Elle n’est certainement pas la plus moderne ni la plus excitante et encore moins celle qui offre la plus belle personnalité. Cependant, pour ceux qui veulent une voiture compacte de luxe sans se casser la tête avec des bris constants, des problèmes d’électronique ou, encore des frais d’entretien élevés, c’est la seule option qu’on reconnaît sans réserve. Ajoutez à cela qu’elle conserve une bonne valeur de revente.  

Lexus propose trois choix de motorisations. La première, un quatre-cylindres de 2 litres, n’est livrable qu’avec la propulsion. Aussi bien dire que ce modèle n’existe pas. Il faut se tourner vers les IS 300 AWD et IS 350 AWD, tous deux mues par un V6 de 3,5 litres de 311 chevaux, pour jouir de l’intégral. Ces motorisations sont intéressantes, mais n’ont pas vraiment de personnalité en conduite dynamique et de tous les jours. Il manque cette épice allemande qui nous fait sourire derrière le volant. À cela, ajoutez que la cabine est la plus exigüe des meilleurs achats. On se sent à l’étroit.

Clairement, sa fiabilité vient sauver la mise. Il n’en demeure pas moins que la Lexus IS est mûre pour un renouvellement complet. Dès 2021, une nouvelle génération arrivera, mais elle conservera les mêmes motorisations et la même plateforme. Pas de révolution en vue pour l’IS. 

 

 Plus sur le sujet :

:: Tout notre contenu sur la Lexus IS

 

4. Genesis G70 2020 (G70 2.0T, 2.0T AWD,  3.3T AWD)

Genesis débarque dans le monde des berlines de luxe comme un chien dans un jeu de quilles. Une sud-coréenne de luxe. Il faut le faire ! Quoi qu’il en soit, Genesis n’a vraiment pas le même historique que les autres marques de prestige. Lexus, Acura et Infiniti sont aussi passées par là et elles sont aujourd’hui reconnues. On admet d’emblée que les asiatiques n’ont pas la même aura que les européennes avec plus de 100 ans d’histoire, mais ce sont malgré tout des valeurs intéressantes pour les consommateurs. Pour illustrer la qualité du produit, on doit souligner que la Genesis G70 s’est hissée dans le top 5 dès sa première année sur le marché. Il faut le faire.

Genesis adopte une approche similaire aux autres. Un quatre-cylindres de 2 litres turbocompressé de 252 chevaux à la base, puis un V6 biturbo de 3,3 litres de 365 chevaux. On note une particularité avec la possibilité d’une version à stricte propulsion et boîte manuelle. Pour l’instant, ces mécaniques ont démontré une grande fiabilité, un aspect rassurant pour l’avenir.

Tout est en place pour qu’elle ait un certain succès ; d’ailleurs, c’est déjà le cas avec un peu moins de 300 exemplaires en 2019. Il s’agit presque d’un exploit si l’on tient compte des limites du réseau de distribution et du fait que la marque n’est pas encore très connue du public. Dans les bons coups de Genesis : une protection nettement supérieure aux autres et des frais d’entretien très bas.

Ce qui vient plomber la G70 en quatrième position relève de son comportement routier qui n’est pas aussi incisif que celui des allemandes. L’espace intérieur à l’arrière se montre assez limité tout comme le coffre, le plus petit de la catégorie à 297 litres.

 

 Plus sur le sujet :

:: Tout notre contenu sur la Genesis G70

 



3. Mercedes-Benz Classe C 2020 (C300 4MATIC, C43 AMG 4MATIC)

On arrive maintenant au cœur même de la catégorie, dans les trois seuls véhicules que la clientèle considère généralement. La Classe C dégringole en troisième position pour quelques raisons bien évidentes. La première, même si Mercedes-Benz l’améliore constamment, c’est la moins moderne du lot. Elle est sur notre marché depuis 2015.

Les signes du temps commencent à paraître sur certains aspects, dont celui de la rigidité structurelle. Contre toute attente, l’habitacle de cette Mercedes-Benz Classe C craque de partout. L’espace intérieur n’est pas son point fort pour les passagers à l’arrière. Le coffre est toutefois l’un des plus intéressants ; et ce n’est pas suffisant, il y a possibilité d’opter pour une version familiale encore plus pratique. Il s’agit d’ailleurs d’une caractéristique rare partagée seulement par les Audi A4 allroad et Volvo V60.

Sous le capot, si l’on fait abstraction de la C63, on retrouve un quatre-cylindres turbocompressé de 2 litres de 255 chevaux. Pour les pieds plus pesants, il y a également la C43 avec ses 385 chevaux, le véhicule de la catégorie le plus puissant avant de passer à la haute performance. Dans l’ensemble, la fiabilité générale s’est améliorée d’année en année. Il faut toutefois souligner la piètre durabilité des freins.

Pour son âge et ses quelques défauts, la Mercedes-Benz Classe C se retrouve nécessairement derrière les deux autres allemandes plus modernes. La nouvelle génération de Classe C n’est pas attendue avant 2022. 

 

 Plus sur le sujet :

:: Tout notre contenu sur la Mercedes-Benz Classe C

 



2. BMW Série 3 2020 (330i xDrive, M340i xDrive)

Nous avons eu une âpre discussion avant d’être en mesure de déterminer la position de la BMW Série 3 dans le palmarès : première ou deuxième ? On doit se le dire, cette nouvelle génération de la 3 est meilleure que jamais et possiblement la meilleure voiture du segment. Alors, pourquoi ne pas tout simplement la mettre en premier ? Il n’y a qu’une seule raison qui l’explique : c’est un nouveau modèle. On doit se garder une réserve avant de la recommander sans confession. Elle doit faire ses preuves en matière de fiabilité. Comme on le sait, il est rare que les allemandes de première année soient exemptes de petits problèmes ici et là. On se garde une petite gêne.

Du côté technique, elle est tout simplement superbe, difficile à prendre en défaut. On reconnaît l’ADN propre à BMW pour ce qui touche l’agrément de conduite et le plaisir qu’on éprouve derrière son volant. Qu’on parle de la direction, des suspensions ou des autres composants du châssis, on frise la perfection. Ajoutez à cela de belles mécaniques mariant frugalité, puissance et douceur. On peut ajouter que, pour l’année modèle 2021, une version hybride enfichable se joint à la gamme.

Tout comme Mercedes-Benz, les possibilités d’options sont nombreuses, peut-être même un peu trop. Cette réalité fera indéniablement monter la facture. À ce compte, la Série 3 est aussi beaucoup plus chère à la base que la concurrence. BMW délaisse la 320i pour faire plus de place à la Série 2 Gran Coupé qui fait maintenant office de berline d’entrée de gamme. Bonne nouvelle, même si vous le payez dans le prix, l’entretien est compris pour les 4 premières années ou 80 000 kilomètres. Si la Série 3 démontre une fiabilité durable, il y a de bonnes chances que sa position soit revue l’an prochain.

 

 Plus sur le sujet :

:: Tout notre contenu sur la BMW Série 3

 

1. Audi A4 2020 (45 TFSI quattro, S4 TFSI)

Pour l’heure, les Audi A4 et S4 demeurent les références dans le segment des berlines compactes de luxe. Elles ne sont peut-être pas les plus expressives en termes de design, mais on reconnaît qu’elles vieillissent particulièrement bien depuis leur introduction, en 2017. Pour 2020, l’Audi offre un léger rafraîchissement qui la maintient au goût du jour par rapport au reste de la gamme.

Sa cabine demeure hautement fonctionnelle, même si tout est un peu trop angulaire. Pas question de s’exciter dans cette Audi. On jouit toutefois de bons dégagements pour tous les occupants. On doit céder face aux deux autres allemandes pour le volume du coffre, ce qui la rend moins pratique. À ce chapitre, il est possible d’opter pour l’allroad, une version familiale ayant des aptitudes baroudeuses intéressantes et distinctives.

Sous le capot, l’A4 arrive, elle aussi, avec un quatre-cylindres turbocompressé de 2 litres très bien connu dans la gamme Audi. Avec ses 252 chevaux, il propose une belle linéarité et une certaine douceur. Pour les amateurs d’un peu plus de performances, on passe à la S4. La mécanique à six cylindres de cette dernière pousse la cavalerie à 349 chevaux. Face à la Mercedes-AMG et à la BMW, c’est moins véloce, mais ça demeure très dynamique en conduite.

Il est très difficile de prendre en défaut ces berlines de luxe d’Audi. Pour sa bonne valeur de revente, sa fiabilité supérieure et son équilibre général, elle se hisse au sommet du segment. 

 

 Plus sur le sujet :

:: Tout notre contenu sur la Audi A4

 

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer