Tout ce que nous savons sur l’Audi e-tron GT - Chroniques

Événements

Tout ce que nous savons sur l’Audi e-tron GT

Dans le cadre d’une conférence en ligne réservée aux médias, nous en avons appris davantage sur la sportive électrique Audi e-tron GT.

8 octobre 2020

Audi

Audi se concentre plus que jamais sur l’électrification. On en a eu la preuve avec l’Audi e-tron, introduite sur notre marché l’année dernière et, plus récemment, avec les e-tron S et e-tron S Sportback, variantes de haute performance du modèle. Le prochain véhicule à afficher cette direction technologique sera l’e-tron GT, une bombe électrique ultrapuissante qui viendra se ranger aux côtés de la R8.

L’équipe de RPM a eu la chance de s’entretenir virtuellement avec les gens d’Audi en Allemagne à son sujet. Voici tout ce que nous savons sur cette sportive électrique très attendue.

La présentation qu’Audi nous avait préparée ne se concentrait que sur deux volets : le son, et la fabrication de l’e-tron GT. Le constructeur d’Ingolstadt demeure donc discret quant aux détails de sa prochaine sportive électrique. Il a donc été impossible pour nous d’apercevoir le produit final, ce qui explique les images de cet article. Mais si l’on se fie au modèle concept qui avait été dévoilé au Salon de Los Angeles il y a deux ans, on peut s’attendre à un bolide sensiblement dans la même veine que l’Audi R8.

D’ailleurs, c’est surtout sur cet aspect que la présentation a orbité : le fait que l’e-tron GT sera assemblée dans la même usine que la R8, soit le centre de manufacture de Böllinger Höfe, à Heilbronn, en Allemagne.

 



En effet, une annexe de plus 10 000 mètres carrés a été ajoutée à cette usine pour accommoder l’assemblage de l’e-tron GT. C’est la première voiture électrique qui sera assemblée à ce centre. L’e-tron GT sera constituée à 100 % de matières renouvelables.

La structure principale du bolide sera majoritairement conçue à base d’aciers ultra rigides, mais les panneaux de carrosserie seront entièrement composés d’aluminium. Ce processus d’assemblage ultra sophistiqué incorpore pas moins de 34 robots assembleurs qui se chargent d’abord de construire les composants du véhicule, tandis qu’une équipe s’occupe ensuite de les installer et d’assurer un contrôle méticuleux de la qualité.  

Ce processus d’assemblage avancé, qui incorpore à la fois la réalité augmentée et certaines technologies autonomes, promet de soulever la barre au chapitre de la qualité d’assemblage de l’e-tron GT, ainsi que des futurs modèles d’Audi.

Mais bien que l’e-tron GT soit assemblée aux côtés de la R8, Audi rassure qu’il s’agit d’un véhicule entièrement différent, nécessitant une procédure d’assemblage totalement distincte. En aucun cas cette e-tron GT emprunte-t-elle des éléments techniques à la R8. Le constructeur allemand avoue toutefois que cette usine, construite en 2014, avait à l’origine été pensée pour accommoder d’autres demandes en matière d’assemblage.

Quand on a demandé si l’e-tron GT allait éventuellement remplacer la R8 au sein de la gamme, Audi a nié toute possibilité, affirmant même que l’e-tron GT est une berline de grand tourisme à quatre portières qui n’a rien à voir avec une R8. Le constructeur a aussi préféré ne pas commenter au sujet de l’implantation possible de technologies électriques inspirées de l’e-tron GT dans la R8.

Une sonorité unique

L’autre volet de la présentation mettait surtout en lumière les efforts du constructeur à développer une sonorité distinguée pour sa prochaine sportive électrique. Audi a carrément développé son propre logiciel et a travaillé avec des studios renommés en sons numériques afin d’octroyer à l’e-tron GT une sonorité soi-disant mémorable.

De plus, les ingénieurs sonores ont travaillé de près avec les ingénieurs mécaniques afin que la sonorité représente le mieux possible le son actuel de la mécanique électrique. Comme un moteur thermique, cette sonorité variera selon la vitesse et l’implication du conducteur sur la pédale d’accélération.

Des sons ambiants permettront également d’apporter de la vie au véhicule lorsque celui-ci sera stationné, ou encore quand son conducteur s’en y rapprochera. Tout fut calibré en conjonction avec le comportement du système électrique. Audi promet que même les plus grands amateurs de performance ne seront pas déçus par la sonorité de ce bolide.

Audi a toutefois préféré ne pas s’avancer sur la possibilité d’offrir des ensembles sonores supplémentaires en option, un peu comme le fait déjà Porsche avec la Taycan. Selon Audi, « quand on consacre autant de temps à développer la sonorité d’une voiture, on préfère ne pas gaspiller nos efforts en en offrant d’autres par la suite ».

Les ingénieurs sonores d’Audi avouent s’être inspirés de plusieurs films de science-fiction lors la création de cette sonorité, admettant qu’il a été tout un défi de trouver l’équilibre parfait entre une sonorité à la fois enivrante et reposante pour l’oreille.


Audi n’a encore rien dit au sujet du prix, des performances ni de l’autonomie de son bolide électrique ultra performant. Le constructeur a toutefois confirmé que sa production est bien enclenchée, et que sa commercialisation est prévue vers le milieu de l’année prochaine.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO: Audi e-tron 2019 : le bilan de Samuel Lessard

Tags associés: Véhicules électriques, Voitures électriques
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer