Premier contact avec le Mitsubishi Eclipse Cross 2022 - Chroniques

Événements

Premier contact avec le Mitsubishi Eclipse Cross 2022

Mitsubishi apporte une foule de nouveautés à son VUS compact, l’Eclipse Cross.

15 décembre 2020

Mitsubishi Motors

On entend un peu partout que l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi vit une sorte de renaissance, et plusieurs nouveaux modèles sont prévus au sein des trois marques. On l’a d’ailleurs déjà remarqué du côté de Nissan avec l’arrivée d’un nouveau Rogue et du VUS électrique Ariya. C’est maintenant au tour de Mitsubishi de nous montrer quelques nouveautés. L’Eclipse Cross, introduit sur notre marché en 2018, reçoit une bonne mise à jour pour l’année modèle 2022. L’équipe de RPM a eu la chance de s’approcher d’une version prototype du modèle. Voici donc tous les détails sur le sujet.

Lors de la présentation technique du véhicule, Mitsubishi Motors expliquait que la mise à jour a été faite à la suite de commentaires de propriétaires existants d’Eclipse Cross. Rappelons parmi les quelque 5 000 exemplaires qui ont été vendus au pays en 2019, 1 530 d’entre eux se sont retrouvés en sol québécois, ce qui fait de l’Eclipse Cross un petit utilitaire étonnamment populaire chez nous. D’ailleurs, le constructeur témoigne du fait que 70 % des acheteurs d’Eclipse Cross sont de nouveaux clients de Mitsubishi. Selon toute vraisemblance, ce modèle a beaucoup d’importance pour la marque, raison pour laquelle on elle le met à jour.

Plus long et plus polyvalent

Alors, qu’avons-nous de nouveau ? L’Eclipse Cross 2022 repose sans surprise sur la même architecture que son prédécesseur ; cependant, les ingénieurs ont revu la suspension afin de réduire les bruits associés aux routes abîmées. Plusieurs révisions ont été apportées aux amortisseurs, aux ressorts et aux bagues afin de conférer au véhicule un roulement plus affirmé. Il faudra toutefois le mettre à l’essai afin de confirmer ces dires.

 

 

Bien qu’il repose sur le même empattement, le véhicule a toutefois été allongé de 140 millimètres au total, dont 105 millimètres uniquement à partie arrière. Cet étirement le rapproche encore plus de la catégorie des VUS compacts. Rappelons que la mouture actuelle réside dans un segment de VUS qui se situe quelque part entre les sous-compacts et les compacts.

L’objectif consistait surtout à augmenter de 18 % l’espace de chargement total. À titre de référence, le modèle actuel propose un espace de chargement de 649 litres quand le dossier des sièges est relevé et de 1 385 litres au total une fois le dossier des sièges rabattus. L’allongement de la carrosserie est donc le bienvenu, car de nouveaux concurrents, comme le Kia Seltos (1 778 litres), ou même des rivaux déjà existants comme le Nissan Qashqai (1 730 litres), sont plus polyvalents qu’un Eclipse Cross. Mitsubishi n'avait pas encore confirmé le nouvel espace de charement total au moment d'écrire ces lignes, mais promet un coffre pouvant désormais loger jusqu'à 663 litres. 

Le nouveau langage stylistique de Mitsubishi

En termes de design, la calandre repensée incorpore la nouvelle identité stylistique du constructeur. Une nouvelle grille, des phares à DEL amincis, de nouveaux feux de croisement et des antibrouillards ont été installés à même un pare-chocs redessiné ; une technique qui ressemble à ce qu’on retrouve du côté du Hyundai Kona ou, encore, du Jeep Cherokee. La partie arrière affiche elle aussi une nouvelle allure. Moins excentrique que sa devancière, elle a été épurée grâce à un design un peu plus homogène, intégrant de nouveaux feux à DEL qui ressemblent curieusement à ce qu’on retrouve du côté de certains VUS Nissan.

L’habitacle change aussi, mais pas de beaucoup. C’est surtout le système multimédia qui reçoit les plus grands changements, notamment le retrait de l’ancien pavé tactile. Mitsubishi explique que cette décision provient de plaintes de propriétaires qui n’aimaient pas son fonctionnement. Pour 2022, le constructeur mise donc sur des commandes plus traditionnelles, soit un écran tactile de 8 pouces pour l’ensemble de la gamme avec des commandes physiques.

L’habitacle reçoit quelques subtiles révisions additionnelles comme de nouveaux sièges plus sport et mieux finis, des matériaux de meilleure qualité, de nouveaux agencements de couleurs et l’intégration d’un nouvel affichage tête haute rétractable plus étoffé quant à l’information qu’il affiche.

Rien ne change du côté technique. On a donc affaire au même moteur à 4 cylindres turbocompressé de 1,5 litre qui développe une puissance de 152 chevaux et produit un couple de 184 livres-pieds. Il est jumelé à la même boîte de vitesses automatique à variation continue (CVT) que son prédécesseur et à la même transmission intégrale S-AWC offerte de série pour toutes les variantes. Hélas, toujours pas de déclinaison hybride rechargeable. Rappelons que l’Eclipse Cross offre cette technologie sur d’autres marchés.

Selon Mitsubishi Canada, cette décision de ne pas intégrer l’électrification sur notre marché tient, pour l’instant, à la complexité d'intégrer un nouveau modèle en Amérique du Nord. Le constructeur reconnait néanmoins le succès de l’Outlander PHEV et souligne qu’il n’est pas impossible qu’une déclinaison PHEV soit ajoutée à la gamme de l’Eclipse Cross dans un avenir rapproché.

Pour ce qui est des prix, on peut s'attendre à une échelle variant entre 28 598 $ et 36 998 $. Le modèle proposera toujours quatre déclinaisons, soit les variantes ES, SE, SEL (qui remplacera la déclinaison Édition Limitée) et GT. Les premiers exemplaires arriveront au pays au début de l'année prochaine.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer