Le Mitsubishi RVR 2020 est prêt pour une autre année - Chroniques

Événements

Le Mitsubishi RVR 2020 est prêt pour une autre année

L'aile canadienne de Mitsubishi a convié la presse automobile au lancement du RVR, redessiné pour 2020. Notre collaborateur Vincent Aubé était à l'événement et raconte :

Mitsubishi

Montréal, QC – Le retour en classes, ça se passe à fin août ou début de septembre dans certains cas. La semaine dernière, c’était au tour du Mitsubishi RVR 2020 de faire sa rentrée en sol québécois. L’aile canadienne du constructeur aux trois diamants a organisé une soirée pour présenter les petits changements apportés à l’un des véhicules les plus vendus de la marque depuis près de 10 ans. Quelques membres de la presse automobile étaient conviés, dont RPM. 



Voyez-vous, malgré qu’il entame sa neuvième année sur nos routes, le RVR demeure un choix populaire auprès du public qui recherche un véhicule facile à vivre au quotidien et qui, par le fait même, vient avec une très bonne réputation en matière de fiabilité et de mécanique. Et puisque Mitsubishi se tourne (lui aussi) vers un alignement majoritairement composé d'utilitaires, il n’est pas bête pour les stratèges de revisiter le plus abordable des multisegments de la marque, et ce, même s’il a été conçu à la fin de la dernière décennie. 

Un avant-goût du prochain Outlander?

Un petit coup d’œil au prototype Endelberg dévoilé plus tôt cette année donne une bonne idée de la silhouette du prochain VUS intermédiaire de Mitsubishi. Sa carrure se retrouve un peu à travers la nouvelle ligne du RVR 2020. À l’avant par exemple, les deux bandes chromées qui traversent le museau de haut en bas sont plus larges que par le passé. Les blocs optiques redessinés sont également éclairés par des diodes électroluminescentes (DEL), tout comme les nouveaux feux de position à l’arrière.

La calandre est également plus alignée sur les deux plus récents VUS de la marque. De profil, le RVR conserve sa silhouette familière, quoique la rhinoplastie à l’avant change un peu la donne. Notez également l’arrivée de nouvelles jantes pour ce millésime, tandis qu’à l’arrière, le design du pare-chocs est lui aussi remanié avec un petit diffuseur et des grillages ajoutés.

À LIRE AUSSI :
Essai du Mitsubishi Outlander PHEV 2018

Plus connecté à l’intérieur

C’est la mode à notre époque de rendre les habitacles plus connectés que jamais, et le RVR n’échappe pas à cette règle, malgré son âge de conception. Ce qui retient surtout l’attention avec cette nouvelle année modèle, c’est l’implantation d’un écran tactile de 8 po au centre de la planche de bord qui, de son côté, reçoit une finition noir piano autour des buses de ventilation. La console centrale fait aussi l’objet d’un remodelage et on voit la portion autour du levier de vitesses délaisser l’arrangement circulaire des années précédentes.

Pour en revenir à ce large écran, les connaisseurs auront peut-être remarqué que les graphiques proviennent directement du partenaire Nissan. Le lettrage et les icônes du menu sont plus gros que dans les véhicules de l’autre marque nipponne, mais en réalité, c’est du pareil au même. Disons que c’est déjà mieux que l’ancienne livrée du RVR. De plus, le système d'infodivertissement est compatible avec Apple CarPlay et Android Auto.

Le constructeur a aussi changé le look de ses sièges de première rangée; le suède artificiel se veut une belle touche pour l’œil, car au toucher, c’est moins reluisant!

Un duo mécanique

Il aurait été très étonnant que le RVR reçoive de l’aide sous le capot. D’une part, les deux moteurs quatre cylindres atmosphériques ont fait leurs preuves au fil des années, mais en plus, il sont plutôt bien adaptés au châssis du multisegment de poche. Vraisemblablement, la relève mécanique devra attendre la prochaine génération du modèle.

En livrée de base, le RVR hérite du même quatre-cylindres de 2,0 litres de cylindrée que dans une multitude de modèles Mitsubishi. Ce dernier livre une puissance de 148 chevaux et 145 lb-pi de couple. Plus haut dans la hiérarchie, le bloc de 2,4 litres de cylindrée n’est pas une foudre de guerre, mais il faut l’avouer, il est beaucoup mieux pour le véhicule utilitaire. Notamment grâce à ses 168 chevaux et 167 lb-pi de couple.

Jadis offert avec une boîte manuelle, le RVR est désormais équipé d'une seule unité possible : la transmission à variation continue. Quant à la motricité, le plus abordable des VUS Mitsubishi peut être livré avec deux ou quatre roues motrices.

À partir de 22 998 $

Lors de cette soirée, l’aile canadienne s’est targuée de ne pas toucher au prix d’entrée. Voilà pourquoi le modèle ES FWD (à roues avant motrices) se pointe à un tarif de 22 998 $. L’autre variante à traction, le SE FWD, a droit à la surveillance des angles morts et à l’alerte de circulation transversale arrière pour 25 298 $.

Il est possible de commander une livrée munie du « petit » moteur de 2,0 litres et des quatre roues motrices, le ES AWD, pour 25 498 $.

À LIRE AUSSI :
Mitsubishi dévoile les prix du RVR 2020

Moyennant un supplément d'un peu plus de 2 000 $, le RVR SE AWC (27 998 $) passe au moteur 2,4 litres en plus de la surveillance des angles morts, de l’alerte de circulation transversale et des antibrouillards aux DEL.

Un peu plus haut, le niveau SEL AWC se démarque avec ses jantes de 18 po, la sellerie en suède artificiel, la clé intelligente, le démarrage à bouton-poussoir, en plus des palettes montées au volant pour changer les faux rapports de cette boîte CVT.

Finalement, la livrée Limited Edition AWC (30 798 $) se veut la continuité du modèle Black Edition de l’an dernier avec plusieurs détails peints en noir. Notez également la sellerie de cuir ainsi que le volant chauffant, une première sur le VUS.

Au sommet de la gamme RVR, on retrouve le GT AWC qui, en plus de tout l’équipement installé sur les livrées inférieures, vient avec un toit panoramique, une chaîne audio performante, l’avertisseur de sortie de voie et l’atténuation de collision avant.

Ce qu’on en pense

Les modifications apportées au RVR pour 2020 étaient nécessaires, ne serait-ce que pour garder l’attention du public. Voyez-vous, le RVR n’est pas un mauvais véhicule à la base. Fiable, agile et relativement économe à la pompe – il existe tout de même des options plus frugales sur le marché –, le RVR est facile à utiliser au quotidien. Toutefois, ça n’efface pas son âge et son retard mécanique, deux éléments qui devront théoriquement être corrigés lorsque la nouvelle génération verra le jour d’ici quelques années.

À LIRE AUSSI :
New York 2017 : Mitsubishi RVR 2018 : encore du réchauffé 

En attendant cette refonte, le Mitsubishi RVR 2020 va continuer d’attirer les acheteurs qui veulent un véhicule pratique, sans histoire, et doté d’une garantie de 10 ans sur le groupe motopropulseur. Mais pour le plaisir de conduire et le raffinement, il faut regarder ailleurs, surtout dans un créneau aussi peuplé que celui des multisegments de poche.

POURRAIT VOUS INTÉRESSER :
Samuel présente un Mitsubishi RVR d'occasion!

   
               
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer