Véhicules électriques : 12 statistiques dignes d’intérêt - Chroniques

Dossiers spéciaux

Véhicules électriques : 12 statistiques dignes d’intérêt

Daniel Breton revient sur les statistiques concernant l’adoption de véhicules électriques et hybrides.

17 février 2020

Il y a quelques jours, la SAAQ et l’AVÉQ ont publié leurs statistiques sur l’adoption de véhicules électriques et hybrides. Celles-ci aident à comprendre l’évolution de l’adoption des véhicules électriques au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde.

Le Québec, terre d’électromobilité

1) 66 639 véhicules électriques et hybrides rechargeables au Québec 

En date du 31 décembre 2019, on dénombrait 66 639 véhicules électriques (VÉ) et hybrides rechargeables (VHR) au Québec. Comme nous sommes à même de le constater, l’augmentation du nombre de véhicules électriques est exponentielle, tout comme les ventes annuelles.

 

2) 27 248 véhicules électriques et hybrides rechargeables 

En 2019, 27 248 VÉ et VHR ont été immatriculés au Québec. Cela représente une augmentation de 56 % par rapport à l’année 2018 où 17 461 VÉ et VHR sont apparus sur les routes du Québec. 

3) 41 % des VÉ et VHR sont arrivés sur nos routes en 2019

L’année 2019 a connu une augmentation si importante des ventes qu’après 9 ans de ventes, l’année 2019 est celle où 41 % des véhicules se sont ajoutés sur nos routes.

 

 

4) 47 % des VÉ et des VHR du Canada sont au Québec

Avec 66 639 VÉ et VHR sur un total de 142 420 VÉ et VHR pour l’ensemble du Canada, le Québec représente le marché no1 des véhicules électriques au Canada avec 47 % du total… pour une population qui représente environ 23 % de celle du Canada. Autrement dit, les Québécois possèdent proportionnellement deux fois plus de VÉ et de VHR que leur poids démographique au pays. Nous sommes en quelque sorte la « Californie du Nord » du Canada, puisque la Californie compte environ 50 % des VÉ et VHR des États-Unis.

 

5) Les VÉ et VHR ont représenté 6,2 % des ventes au Québec en 2019

Sur des ventes totales de 441 695 véhicules légers (voitures et camions légers) au Québec en 2019, les 27 248 VÉ et VHR ont représenté 6,2 % des ventes totales. Si cela semble peu, il s’agit tout de même d’une progression importante qui ne cesse d’augmenter d’année en année. Le gouvernement vise d’ailleurs 100 000 VÉ et VHR sur nos routes d’ici la fin 2020, 300 000 VÉ et VHR en 2025 et 1 000 000 en 2030. Le premier objectif, qui peut être atteignable, est surtout ralenti par le manque de disponibilité de véhicules électriques chez plusieurs constructeurs. Quant aux deux autres objectifs, faute d’une loi Zéro Émission assez sévère pour forcer les constructeurs à répondre à la demande (!), nous risquons de ne pas les atteindre. 

 

6) Chevrolet en première place… suivie de Tesla

Depuis quelques années, Chevrolet trône en première place des ventes de VÉ et de VHR au Québec grâce, entre autres, aux ventes de Volt. Maintenant que ce modèle n’est plus offert, ce constructeur doit se tourner vers les ventes de Bolt EV. Nissan, qui n’offre que la Leaf comme VÉ, a été déclassé par Tesla dont les ventes de Model 3 ne cessent de s’accélérer au Québec. Je ne serais pas surpris de découvrir dans un an que Tesla aura déclassé Chevrolet avec l’arrivée de la Model Y.  

7) La Montérégie, royaume des véhicules électriques

La Montérégie, avec 27 % du nombre de VÉ et VHR, est la région du Québec où l’on retrouve le plus grand nombre de véhicules électriques, devant Montréal et Lanaudière. Per capita, c’est dans Lanaudière qu’on retrouve le plus de véhicules électriques. 

 

8) Le Québec, 6e plus important marché per capita de véhicules électriques au monde

Le Québec est un des endroits de la planète où les véhicules électriques connaissent la croissance la plus significative avec une 6e place des ventes (en début d’année 2019). Loin devant le Québec se trouvait la Norvège, où 56 % des véhicules vendus en 2019 étaient électriques ou hybrides rechargeables1. Derrière la Norvège se trouvent l’Islande (10,8 %), la Californie (7,8 %), la Suède (7,4 %) et les Pays-Bas (7 %)2. La Chine demeure cependant de très loin le marché no1 en termes de ventes de véhicules électriques avec 57 % des ventes totales de VÉ et de VHR de la planète durant la première moitié de l’année 2019.

 

9) Augmentation de 28 % des bornes de niveau 2 en 2019

Alors qu’on retrouvait 3787 bornes de niveau 2 (240 volts) publiques au Québec à la fin de l’année 2018, ce nombre a augmenté de 28 % en un an pour grimper à 4845 à la fin 2019… et ce chiffre augmente de semaine en semaine.  

10) Augmentation de 60 % des BRCC au Québec en 2019

À la fin 2018, le territoire québécois comptait 244 BRCC, contre 396 à la fin 2019, soit une hausse de 60 % en un an, de sorte qu’on peut désormais facilement se déplacer en véhicule 100 % électrique à peu près partout au Québec. Ce nombre devrait augmenter à environ 2000 BRCC d’ici 7 ou 8 ans… et peut-être avant. 

 

11) Malgré les ventes en hausse de VÉ et de VHR, les émissions de GES et la consommation d’essence ne cessent de croître au Québec.

Malgré le fait que de plus en plus de VÉ et de VHR circulent sur nos routes, les émissions de GES en transport routier ne cessent d’augmenter : +49,6 % entre 1990 et 2017. Quant à la consommation d’essence au Québec, elle a augmenté de 24 %... entre 2013 et 2018! À la lumière de ces chiffres alarmants, plusieurs groupes tels qu’Équiterre, Vivre en Ville, la Fondation David Suzuki et l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ) ont demandé il y a quelques jours à peine au gouvernement du Québec de mettre en place un système de redevance-remise afin à la fois d’encourager l’achat de véhicules moins polluants et de décourager l’achat de véhicules plus polluants. Ils ont d’ailleurs publié un sondage qui révèle que la majorité des Québécois sont favorables à un système où l’on paierait moins pour un véhicule moins polluant et davantage pour un véhicule plus polluant3.

 

 

Ce système serait conçu pour s’autofinancer et pourrait compter des exemptions pour les gens qui, dans le cadre de leur travail ou parce qu’ils ont de grosses familles, ne peuvent toujours pas se procurer de véhicules éco énergétiques ou électriques. 

 

12) La Tesla Model 3 : modèle no1 mondial des ventes

Avec plus de 300 000 exemplaires vendus dans le monde, la Tesla Model 3 déculotte littéralement la compétition. En 2e place se trouve le BAIC EU-Series, (un véhicule chinois qu’on ne retrouve pas chez nous) avec 111 047 copies. La Nissan Leaf ferme le podium avec 69 873 exemplaires vendus dans le monde en 2019.

 

1 : https://electrek.co/2020/01/03/56-norway-cars-plug-in-2019-tesla-model-3-best-overall/
2 : Derniers chiffres disponibles pour ces pays (printemps 2019)
3 : http://equiterre.org/sites/fichiers/12987-014_rapport_equiterre_1.pdf
4 : https://insideevs.com/news/396177/global-ev-sales-december-2019/

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Autopsie d'un véhicule électrique : la batterie

Tags associés: Véhicules hybrides, Voitures électriques, Auto électrique, VUS électrique, Bornes de recharge, Circuit électrique, Batteries, EV
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer