Les coups de cœur et déceptions 2020 de nos journalistes - Chroniques

Dossiers spéciaux

Les coups de cœur et déceptions 2020 de nos journalistes

En cette fin d’année, l’équipe de journalistes de RPM vous présente ses véhicules coup de cœur de l’année 2020.

27 décembre 2020

Sylvain Raymond

L’année 2020 n’aura pas été facile dans l’automobile comme dans plusieurs autres domaines. L’annulation des Salons, le ralentissement dans la production et le report de plusieurs nouveaux modèles ont affecté l’industrie ainsi que les médias automobiles.

Heureusement, nous avons a eu la chance de faire l’essai de plusieurs véhicules intéressants. L’équipe de RPM est heureuse de vous présenter ses coups de cœur 2020, des véhicules dont nous avons pris le volant, qu’ils soient nouveaux ou non. L’équipe y vas également de ses déceptions.


Luc-Olivier Chamberland

L’un des produits, ou devrais-je dire, le duo de produits qui a particulièrement attiré mon attention cette année vient de GM. En effet, pour 2020, Buick nous propose l’Encore GX, que nous vous avons présenté à RPM en essai complet. Son jumeau technique, le Chevrolet TrailBlazer, se pointe aussi pour 2021. Je vous en ai aussi parlé à RPM, mais, cette fois, dans le cadre de la chronique « On l’a essayé ». J’ai apprécié le format de ces petits VUS mais également leur aspect très pratique, notamment avec le dossier avant qui se rabat pour permettre le transport d’objets plus longs que la norme. En termes de mécanique, GM a eu l’audace de ne proposer que des motorisations à 3 cylindres. Heureusement, la turbocompression leur donne un coup de barre, mais la puissance demeure un peu juste. Je ne peux pas encore me permettre de les recommander en raison de leur fiabilité qui reste à valider, mais je les ai bien aimés.


Ma déception va au Groupe Volkswagen AG face au rendement de ses produits électrifiés. Sam vous a présenté en première de saison la Porsche Taycan, un bolide d’exception à tous les points de vue. Cependant, son autonomie observée de seulement 350 kilomètres. Même son de cloche pour l’Audi e-tron, un autre véhicule essayé par Sam dont l’autonomie annoncée n’est que de 354 kilomètres. Alors que j’avais de l’espoir pour le Volkswagen ID.4, nous avons appris que l’autonomie maximale ne sera que de 402 kilomètres pour la version à propulsion. Avec l’intégral, on devrait se retrouver aux environs de 330 et 350 kilomètres. C’est bien décevant de la part d’un géant comme Volkswagen.  

 


William Clavey

Le véhicule qui m’a le plus impressionné en 2020 est sans aucun doute le Tesla Model Y. Ce n’est pas pour sa qualité d’assemblage – elle est décevante – mais pour la technologie qu’il offre pour le prix payé. En effet, le Model Y semble déjà avoir surpassé une concurrence qui ne fait qu’arriver sur le marché.

Lors de mon essai du véhicule au mois d’août dernier, j’ai été charmé par son autonomie, ses accélérations et sa tenue de route, sans compter le confort de son habitacle et sa polyvalence. D’ailleurs, par comparaison avec la concurrence, Ford Mustang Mach E, et éventuellement les Nissan Ariya et Volkswagen ID.4, il demeure le VUS de sa catégorie qui offre l’autonomie la plus longue et l’espace de chargement le plus spacieux. De plus, le fait que son propriétaire m’ait octroyé l’accès au véhicule à distance s’est avéré très pratique dans un contexte de pandémie !


Si le Tesla Model Y m’a impressionné avec ses avancements technologiques, la Lexus IS m’a énormément déçu comme berline de luxe compacte. N’affichant rien de particulièrement nouveau, et manquant plusieurs accessoires qu’on retrouve chez certains modèles Toyota, elle ne fait rien de particulièrement novateur, surtout quand on la compare avec ses rivales européennes, ou même, une Genesis G70.


Samuel Lessard

Comme premier coup de cœur, j’ai choisi une voiture qui a un grand défi devant elle si elle veut percer : la Cadillac CT5-V. Enfin, on est parvenu à fabriquer une berline qui est vraiment en mesure de concurrencer les voitures allemandes. Trop tard diront certains, mais personne ne pourra nier les qualités de cette berline. La motorisation est au point, le comportement routier, aussi, et le confort est là. Cadillac s’est enfin et, surtout, réveillée pour ce qui est des prix; cette berline est même moins chère que ce qu’on trouve chez BMW ou Mercedes-AMG à équipement équivalent. Chapeau !



Comme autre coup de cœur, j’y vais dans une voiture pleine de caractère : la Mini Cooper SE. Le passage à l’électrique n’affecte pas son charme et augmente même l’attrait qu’elle peut avoir. Toujours aussi agréable à conduire, elle ne déçoit que par son autonomie faible qui devient un handicap sur la route. Par contre, dans un environnement urbain – pour lequel elle est d’ailleurs destinée – elle brille de tous ses feux. Plaisir simple, vivacité et absence de pollution garantis ! Vraiment une belle découverte pour moi cette année.

En terminant, je ne peux m’empêcher d’avoir été déçu cette année par un aspect très précis du Toyota RAV4 Prime. C’est un produit super intéressant pour toutes les qualités qu’on lui connaît, mais le temps d’attente qui peut atteindre deux ans est presque ridicule. Dommage, puisque Toyota rate sa chance de prouver son sérieux en matière d’électrification.


Sylvain Raymond

Définitivement, la Porsche Taycan a fait partie des véhicules marquants pour moi cette année. Le premier véhicule électrique du constructeur s’est révélé à la hauteur de l’ADN de la marque, tant par sa conception, sa qualité d’assemblage et de finition, que par ses performances. Certes la Porsche Taycan ne bat pas de record en termes d’autonomie, mais ses qualités dynamiques ont peu d’égales. Son accélération brutale surprendra certainement tous vos passagers, c’est littéralement indécent. Elle démontre très bien que performances générales et véhicules électriques sont tout à fait compatibles. Bien entendu, comme toutes les Porsche, son prix reflète ses aptitudes et la quantité d’options.



Du reste, le nouveau Nissan Rogue m’a agréablement surpris, le constructeur a bien fait ses devoirs, et la nouvelle génération du modèle est beaucoup plus accomplie, surtout au chapitre de la finition et de l’aménagement intérieur. Le nouveau Nissan Rogue est beaucoup mieux armé pour faire face à des rivaux au sommet de leur art, notamment le Toyota RAV4. Pour ce qui est de ma déception, elle va au Hyundai Venue qui ne s’est pas révélé à la hauteur de ce que le constructeur sud-coréen nous a habitués ces dernières années. L’insonorisation et le comportement du véhicule ne sont tout simplement pas à la hauteur pour le prix exigé.   

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Essai éclair : Porsche Taycan Turbo S 2020

Tag associé: Véhicules électriques
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer