L’hiver en véhicule électrique : 2e partie - Chroniques

Dossiers spéciaux

L’hiver en véhicule électrique : 2e partie

S’il y a bien un domaine où des clarifications doivent être apportées en ce qui a trait à la différence entre les véhicules à essence et les véhicules électriques, c’est lorsqu’il est question de l’hiver.

19 décembre 2019

Tesla et Chevrolet

Alors que dans le premier de ces deux textes où je parlais de l’effet de l’hiver sur les véhicules électriques et à essence, celui-ci sera plutôt consacré aux meilleures pratiques hivernales pour bien utiliser notre voiture électrique.

Le chauffage… et le préchauffage

Le chauffage à bord d’une voiture électrique peut représenter une consommation importante d’énergie de la batterie et ainsi augmenter la consommation de votre véhicule de 10 à 40 %. Si votre véhicule peut avoir une consommation d’électricité d’environ 16 kWh / 100 km en été, sa consommation peut dépasser 22 kWh / 100 km si vous utilisez intensément le chauffage.

Voici donc quelques moyens pour bien utiliser votre chauffage afin de ne pas gaspiller d’énergie. 

Préchauffez votre véhicule : Plusieurs voitures hybrides rechargeables et 100 % électriques peuvent être préchauffées, c’est-à-dire qu’elles offrent la possibilité de réchauffer l’habitacle et dégivrer les vitres à distance. Cela représente un avantage indéniable sur les véhicules à essence car non seulement ce préchauffage ne pollue pas, contrairement aux systèmes de démarrage à distance des véhicules à essence, mais la majeure partie de l’énergie qui sera utilisée pour préchauffer la voiture électrique ne proviendra pas de la batterie, mais de l’électricité fournie par la borne… si votre véhicule électrique est branché lorsque vous démarrez le préchauffage, ce qui est recommandé.

Utilisez le préchauffage un maximum de 30 à 60 minutes avant votre départ. Il est recommandé de faire fonctionner la batterie juste avant le départ afin que l’activité chimique soit stimulée, ce qui réchauffe la batterie. 

 Cela fera en sorte que vous entrerez dans un véhicule chaud et confortable et que vous n’aurez pas à exagérer sur le chauffage du véhicule en prenant la route. Vous pourrez peut-être même l’éteindre. Le chauffage à bord d’un véhicule électrique étant quasi instantané (car il ne dépend pas de la chaleur du moteur), vous n’aurez pas besoin d’attendre de longues minutes avant d’être confortable.

Branchez votre voiture

En conditions hivernales et surtout lors de froids intenses, le gouvernement canadien recommande de brancher une voiture à essence grâce à l’installation d’un chauffe-bloc : « Les chauffe-blocs réchauffent le moteur en avance, ce qui diminue la consommation de carburant et les émissions. Pour obtenir les meilleurs résultats, utilisez un chauffe-bloc muni d’une minuterie et réglez cette dernière de façon à activer le chauffe-bloc 2 heures avant le démarrage du moteur ».*

Il en va de même pour un véhicule électrique. Pour utiliser un véhicule électrique efficacement, il est fortement recommandé de le brancher lorsque vous le pouvez en hiver, surtout s’il « dort » à l’extérieur. Cela protègera la batterie contre le gel. Une batterie gelée est moins efficace, se recharge plus lentement et peut même être endommagée si elle est laissée sans recharge trop longtemps par temps très froid. Si vous pouvez stationner votre voiture électrique dans un garage chauffé, vous gagnerez généralement un minimum de 5 à 10 % d’autonomie. 

Autrement dit, nos voitures à essence tout comme nos voitures électriques n’aiment pas les froids intenses. 

Utilisez les sièges et le volant chauffants

La plupart des véhicules électriques sont équipés de sièges chauffants et d’un volant chauffant. Contrairement à ce que certains pensent, ceux-ci consomment moins d’électricité que le système de chauffage à air pulsé. Il est donc recommandé de les utiliser d’abord afin d’économiser de l’énergie. 

Une conduite plus stable

Le poids d’un véhicule électrique étant généralement mieux réparti et le centre de gravité étant plus bas, son adhérence sera souvent supérieure à celle d’un véhicule équivalent à essence. Qui plus est, l’absence de transmission et donc de changements de vitesse des véhicules électriques rend l’accélération et la décélération plus linéaires et du coup plus sécuritaires. Cela dit, il est recommandé de positionner certains systèmes de freinage régénératifs en mode doux. En effet, en mode de freinage régénératif agressif, nous avons constaté que certaines voitures électriques pouvaient se mettre à glisser, ce qui n’est évidemment pas souhaitable. 

Le dessous d'un véhicule électrique étant habituellement bien plat, on y retrouve souvent une plaque qui protège la batterie située au niveau du plancher mais qui permet aussi de glisser au-dessus de la neige. 

Protégez votre pistolet de la neige

Si vous rechargez votre voiture à l’extérieur, vous pouvez protéger votre pistolet ainsi que le port de recharge de la neige ou du verglas avec un protège-port de recharge.

Protégez votre borne

Lorsque vient le temps de faire installer votre borne, si celle-ci est installée à l’extérieur, assurez-vous qu’elle sera assez haute pour ne pas être ensevelie sous la neige… ou arrachée par les déneigeuses. Assurez-vous aussi que le câble de la borne ne traîne pas à terre. Il est souvent arrivé que des voitures, des souffleuses et des déneigeuses arrachent des câbles camouflés dans la neige. 

Si vous profitez de ces quelques conseils, vous verrez que l’utilisation d’un véhicule électrique en hiver n’a rien de bien sorcier et que ces véhicules ont la très bonne habitude d’à peu près toujours « allumer » en hiver, quelle que soit la température!

Bonne route!

* : https://www.rncan.gc.ca/energie/efficacite/efficacite-energetique-pour-les-transports-et-carburants-de-remplacement/choisir-le-bon-vehicule/conseils-pour-lachat-dun-vehicule-ecoenergetique/facteurs-ayant-des-repercussions-9

POURRAIT VOUS INTÉRESSER:

VIDÉO : Les véhicules électriques intéressants pour 2020 (deuxième partie)

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer