Conflit de personnalités : 5 véhicules électriques à l’essai (partie 2) - Chroniques

Dossiers spéciaux

Conflit de personnalités : 5 véhicules électriques à l’essai (partie 2)

5 VÉ à grande autonomie conduits par 6 électromobilistes entre Montréal et Québec. Voici maintenant le compte rendu final de notre collaborateur après 2 jours d'essais bien fournis!

Daniel Breton/Équipe RPM

À LIRE AUSSI : Conflit de personnalités : 5 véhicules électriques à l’essai (partie 1)

Déterminer les forces et les faiblesses de chacun des véhicules électriques testés : voilà le défi qui nous attendait à Trois-Rivières après deux jours d’essais routiers intensifs. Il est maintenant temps de vous partager l’évaluation finale de ce road trip comparatif, expérimental et zéro émission! 

Après une première journée qui s’est déroulée sous un soleil de plomb, la deuxième partie du périple s’est avérée tout aussi chaude avec une température oscillant autour de 32 degrés Celsius… à l’ombre.  

Pendant la dernière journée de notre essai, nous nous sommes concentrés sur les facteurs suivants : précision de l’indicateur d’autonomie, tenue de route, clarté des informations électriques, freinage régénératif, accélération, infrastructures, visibilité, qualité de l’aspect finition-design, confort, espace intérieur, silence de roulement, et finalement, rapport qualité-prix. 

Précision de l’indicateur d’autonomie 

Selon les testeurs, le véhicule dont l’indicateur d’autonomie projetée a été le plus précis est la Bolt, suivie de très près par le Kona et la Niro qui sont ex æquo, car équipés du même système. Quant à la Leaf, son indicateur s’est avéré légèrement moins précis, mais beaucoup mieux qu’à bord des modèles de première génération.

Le véhicule dont l’indicateur s’est avéré le moins précis est la Model 3. En effet, comme son indicateur d’autonomie est basé sur la cote EPA, elle affiche toujours la même autonomie projetée, quelles que soient les conditions ou la conduite adoptée. Nous devions nous rabattre sur l’indicateur de pourcentage afin d’avoir une idée plus précise de son autonomie restante.

Tenue de route

La Tesla Model 3 s’est ici clairement démarquée des autres véhicules. Dynamique et sportive, ce fut un véritable plaisir de la conduire sur les routes de campagne sinueuses des belles régions de Lanaudière et de la Mauricie.

Nous accordons la seconde place à la Nissan Leaf PLUS, grâce à son comportement bien équilibré entre le confort et l’agilité. En troisième place se trouvent la Bolt et le Kona, à égalité. Si le Kona était mieux planté sur la route, la Bolt était plus agile.

La Niro se mérite la dernière place; elle a une légère tendance à tanguer à cause de son format et de sa suspension un peu plus molle.

Clarté des informations électriques

La Chevrolet Bolt s’est démarquée par la facilité avec laquelle on peut lire les informations nécessaires à sa conduite. Non loin derrière, nous retrouvons la Leaf, la Niro et le Kona avec des planches de bord assez intuitives. En dernière place? La Model 3, dont l’écran qui se veut très high-tech n’est pas nécessairement convivial pour les non-initiés. 

Freinage régénératif

Ici, deux philosophies s’affrontent. D’un côté, la Bolt et la Leaf étaient avantagées par leur système très simple d’utilisation qui facilite la conduite à une pédale; de l’autre, on retrouve le système des Kona et Niro, qui offre plus d’options de freinage régénératif allant de la conduite à une pédale… à aucune régénération. Il s’agit donc d’une question de préférence. Quant à celui de la Model 3, il ne permet pas vraiment la conduite à une pédale puisqu’il ne permet pas à la voiture de s’immobiliser.

Accélération

Ici encore, la Tesla surpassait la concurrence d’une bonne tête… d’autant plus qu’il s’agit du seul véhicule à propulsion du groupe, ce qui avantage la traction des pneus à l’accélération. La Model 3 laisse assez loin derrière la Bolt, le Kona et la Leaf, pas mal ex aequo mais avec deux bonnes secondes de retard sur la californienne. Et non loin derrière, la Niro.

Infrastructures

À cause du fameux réseau d’infrastructures de recharge de Tesla, la Model 3 est loin devant ses concurrentes. Les Superchargeurs offrent un avantage comparatif indéniable à Tesla grâce à l’étendue de leur réseau, implanté presque partout en Amérique. Le nombre de bornes rapides par site et bien évidemment la vitesse de la recharge qui éclipse littéralement la concurrence sont d’autant plus appréciables. De plus, grâce à un adaptateur CHAdeMO, toutes les Tesla peuvent aussi être rechargées sur les réseaux standards alors que les véhicules électriques de toutes les autres marques ne sont pas compatibles avec les Superchargeurs.  

Loin derrière se retrouvent les quatre autres véhicules qui doivent se fier aux réseaux traditionnels, moins bien implantés, moins fiables et surtout, beaucoup moins rapides. 

Visibilité

Dans la Leaf et la Bolt, il est le plus facile de voir à l’extérieur, autant à l’avant qu’à l’arrière, ce qui rend la conduite d’autant plus sécuritaire – et agréable pour les occupants. La visibilité à l’intérieur de la Niro était aussi assez bonne, mais sans être au niveau des meneuses. Quant aux Kona et Tesla, la visibilité arrière de ces deux véhicules est clairement plus problématique.

Qualité de finition et design

En première place trône la Niro avec un intérieur cossu et de bon goût, même si certains le trouvaient peut-être un peu conservateur. La Model 3 se hisse au deuxième rang par le raffinement de son design, même si quelques-uns pensent qu’elle est un peu trop spartiate. La Leaf a pris la troisième place avec un design moins intéressant, voire quelque peu dépassé. La Bolt et le Kona ont fini en dernier à cause de leur finition un peu trop plastique au goût de certains membres de l’équipe. 

Confort

Ici, pas de consensus. Alors que certains préféraient le confort des sièges et la suspension plus souple de la Niro, d’autres ont beaucoup apprécié l’équilibre entre le confort et la tenue de route de la Leaf. Quant à la Model 3, si ses sièges sont extrêmement confortables, sa suspension plus ferme rendait l’aisance moins évidente sur nos belles routes québécoises. Quant aux deux autres, les sièges de la Bolt et l’habitacle exigu du Kona représentent leurs principaux désavantages, ce qui les place en queue de peloton. 

Espace intérieur

La Niro s’est démarquée par son espace aussi bien pour les passagers que l’espace cargo. Il s’agit clairement du véhicule le plus spacieux, devant la Leaf. Derrière, on retrouve la Bolt et la Model 3. Si l’habitacle de la Chevrolet est plus spacieux que celui de la Model 3, l’espace de cargaison (aidé par son coffre avant) de la Tesla est légèrement supérieur. Le Kona ferme la marche, étant le plus petit véhicule du groupe. 

Silence de roulement

La Leaf a gagné haut la main. Très silencieuse, elle offre une expérience de « zénitude » inégalée. Non loin derrière se retrouvent la Bolt et la Niro. Le bruit irritant à basse vitesse du Kona et le bruit de pneus de la Tesla les désavantagent à ce chapitre.  

Rapport qualité-prix

Il n’y a vraiment pas eu consensus sur ce point. Si pour deux des testeurs la Model 3 offre le meilleur rapport qualité-prix pour quelqu’un qui apprécie la performance et la technologie, pour deux autres, le Kona a un léger avantage vu sa plus grande autonomie ET la présence d’une thermopompe dans la version de base – ce qui n’est pas le cas de la Niro. La Bolt était considérée par les deux derniers testeurs comme offrant le meilleur rapport qualité-prix.

Conclusion

À chacun son véhicule électrique en fonction de ses goûts et ses besoins! Nous avons donc attribué des personnalités aux cinq véhicules : 

  • La sportive : sans contredit, la Tesla Model 3!
  • La familiale : la Niro, pour son espace et son côté pratique
  • La relaxante : la Leaf PLUS, pour son équilibre entre la « zénitude » et l’agrément de conduite
  • La polyvalente : la Bolt, pour sa versatilité et sa très grande fiabilité
  • Le grand voyageur : le petit VUS Kona Electric, pour son autonomie inégalée 

Notes : 

1- Autonomie électrique moyenne selon l’EPA : 

  • Leaf PLUS SV : 346 km
  • Chevrolet Bolt EV : 383 km
  • Kia Niro Electric : 385 km
  • Tesla Model 3 Standard Range Plus : 386 km
  • Hyundai Kona Electric: 415 km 

2- Coût approximatif des 2 recharges rapides :

  • Tesla Model 3 : 15,20 $
  • Kona et Niro : 19,20 $
  • Bolt : 22,50 $
  • Leaf : 35,45 $ 

3- Prix de départ des véhicules (excluant transport et préparation) : 

  • Hyundai Kona Ultimate : 51 999 $
    (version de base offerte à partir de 44 999 $)
  • Kia Niro EV SX Tourisme : 53 995 $
    (version de base offerte à partir de 44 995 $)
  • Chevrolet Bolt EV Premier : $49,800
    (version de base offerte à partir de 44 800 $)
  • Nissan Leaf PLUS SV : $47,898
    (version de base offerte à partir de 44 898 $)
  • Tesla Model 3 Standard Range Plus : 54 990 $) 

4- De ces prix (+ taxes), on peut soustraire les deux rabais gouvernementaux :  8 000 $ du gouvernement du Québec et 5 000 $ du gouvernement du Canada. 

Les véhicules ont été fournis par leur constructeur ou concessionnaire respectif. Remerciements à Simon-Pierre Rioux, président de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ), pour la Tesla Model 3 gracieusement prêtée.

POURRAIT VOUS INTÉRESSER :
L'essai des Hyundai Kona Electric et Tesla Model 3 à l'émission RPM!
   
               
Tags associés: Véhicules électriques, Voitures électriques, Auto électrique, VUS électrique, EV
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer