Oser l'électricité - Chroniques

Collaborations spéciales

Oser l'électricité

L'électrification des transports est en évolution accélérée et influence le marché de l'automobile à l'échelle mondiale. Nous aussi sommes pressés d'aider la planète, mais comment emprunter le virage vert dans la mesure de nos moyens?

Kia

La hausse du prix du carburant et l’implantation inévitable d’une taxe carbone ne laissent que deux options pour mettre un terme à la dépendance au pétrole : marcher ou circuler en véhicule électrique. Mais cette technologie sait-elle répondre à nos besoins?  

Les réalités  

Nous pouvons tous envisager l’achat d’une voiture électrique, mais ceux qui passent à l’acte bénéficient la plupart du temps d’un revenu assez élevé. Deuxième constat : la grande majorité des acheteurs se déplacent principalement sur des circuits urbains et rarement sur de longues distances. Et troisièmement, pour profiter pleinement du véhicule, il est impératif d’avoir accès à des bornes de recharge, notamment à son domicile ou encore au travail. Malheureusement, ce ne sont pas toutes les entreprises qui mettent à la disposition de leurs employés des points de recharge, et bien souvent, ce service s’inscrit comme un avantage imposable.

Trois technologies

Les véhicules 100 % électriques, dont la pionnière Nissan LEAF, le ludique Kia Soul EV et le populaire Hyundai KONA EV, proposent une motorisation entièrement électrique dont la puissance provient de l’énergie emmagasinée dans les batteries. La recharge s’effectue au moyen d’une borne et la capacité varie en fonction du modèle du véhicule. Une fois l’énergie épuisée, c’est la panne sèche.

Ceux pour qui cette avenue semble trop risquée, sachez qu’il existe des solutions très intéressantes et à un prix plus abordable. Des véhicules comme la Hyundai Ioniq hybride proposent une double motorisation qui combine le traditionnel moteur thermique à la motorisation électrique. Ensemble, ils transmettent la puissance nécessaire aux roues motrices, avec en prime, le moteur à essence qui aide à regénérer l’énergie emmagasinée dans les batteries. Et tout ça, sans avoir à recharger le véhicule soi-même.

Le nec plus ultra en hybridation propose le même principe à la différence que la recharge peut également s’effectuer à une borne, comme c’est le cas pour le Mitsubishi Outlander PHEV. De cette manière, les premiers kilomètres s’effectuent en mode tout électrique, sans que le moteur à essence ne s’active.

Les coûts

Il est important de bien évaluer ses besoins puisque les économies relatives à l’acquisition d’un véhicule électrique se font à long terme. Le prix plus élevé de ce type de véhicule et l’achat d’une borne augmentent les frais initiaux. Heureusement, les rabais gouvernementaux et les coûts d’opération plus faibles permettent une économie significative. Et les incitatifs sont majorés depuis le 1er mai! En plus de la subvention de 8 000 $ accordée par le Gouvernement du Québec à l’achat d’un véhicule électrique neuf, un rabais fédéral allant jusqu’à 5 000 $ peut également être remis.

Il ne faut pas non plus oublier les voies réservées aux véhicules électriques qui permettent d’économiser… du temps!

Opter pour un véhicule électrique, c’est avant tout de surmonter notre dépendance au pétrole, mais aussi d’épargner l’environnement en réduisant les émissions de CO2.

Une visite chez un concessionnaire pourra vous guider dans votre virage électrique.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube AutoPassion, propulsée par le Groupe Beaucage!

Tags associés: Véhicules électriques, Véhicules hybrides, Véhicules hybrides rechargeables, Auto électrique, Autonomie, Rabais gouvernemental, Circuit électrique
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer