Le principe du partage - Chroniques

Archive

Le principe du partage

Le principe du partage

Le partage automobile n’est pas nouveau. Depuis très longtemps, des compagnies de location comme Tilden, Hertz, Budget ou Entreprise font du partage automobile sous forme de location. Plus récemment, des compagnies comme Communauto, Zipcar ou Car2go se sont aussi taillé une place dans le paysage automobile.

La société et le monde automobile prennent un virage important depuis quelques années. La nouvelle génération vit dans un monde de services à la carte et de contrats entre tiers. Pensez à Uber dans le transport ou le Airbnb. Craignant de voir sa clientèle fondre comme neige au soleil, les compagnies automobiles s’adaptent.

Au début de l’année 2015, trois constructeurs automobiles, Ford, GM et BMW ont annoncé des programmes d’auto partage qui débuteraient en cours d’année aux États-Unis et en Europe. Tous ces projets pilotes visent un même but, celui de procurer à des individus l’usage temporaire d’un véhicule dans des centres urbains.

Chez Ford, le programme ressemble en tous points à celui de Bixi à Montréal. Le géant américain a mis sur pied un projet pilote à Londres en Angleterre qui se nomme Godrive. Il offre un service de partage à ses membres. L’inscription est gratuite et les membres ont accès à 50 voitures ( Focus électrique et Fiesta Ecoboost) réparties dans 20 points de services dans le périmètre de la ville de Londres. En utilisant l’application Godrive, on trouve d’abord la location d’un véhicule disponible pour la cueillette et le retour. Vous réservez ensuite la voiture toujours avec l’application. Votre réservation est retenue durant 15 minutes. Une fois à l’auto, les 5 premières sont gratuites, question de vous installer à bord et il en coûte ensuite 17 pennies la minute. Il n’y a pas de restrictions sur le kilométrage et le prix de l’essence est inclus pour la Fiesta. Une fois terminée, vous ramenez l’auto à un point de service et voilà.

En octobre 2015, GM a lancé le programme « Let’s drive NYC ». Un programme de partage très spécifique qui d’adresse aux résidents du Ritz Plaza à New York. Ces personnes ont accès à une application mobile pour réserver un des huit Chevrolet Trax ou un des deux Equinox. Les membres ont accès à 200 espaces de stationnements dans la ville. Les résidents ont 3 heures gratuites d’utilisation par mois. Par la suite, le coût est de 10$ l’heure ou 75$ par jour.

Finalement, BMW va débuter cette année un programme baptisé Drivenow. Ce programme va permettre aux propriétaires de MINI aux États-Unis de louer leurs voitures en gardant une partie de la location. Si ce programme connaît du succès, on tentera l’expérience à Londres.

On le sait, l’intérêt pour acheter une voiture est moins présent avec les nouvelles générations. Toutefois, les besoins de mobilité sont toujours là. Ces programmes tentent de combler le vide en offrant un parc automobile à la carte en espérant, au passage, intéresser un certain nombre de clients potentiels à la marque.

Aucun de ces programmes n’existe pour le moment au Canada. Une question de densité de population répondent certains, un manque d’intérêt des constructeurs disent d’autres. Une chose est certaine, ces programmes vont se multiplier rapidement dans les prochaines années et changer le portrait de l’industrie automobile.




 

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer