Bugatti proposera des embouts d’échappement en titane grâce à l’impression 3D - Actualités

Technologie

Bugatti proposera des embouts d’échappement en titane grâce à l’impression 3D

Chez Bugatti, on se fout éperdument du prix des matériaux. Conséquemment, le constructeur français utilisera la technologie d’impression 3D pour des embouts en titane sur les Pur Sport et Super Sport 300+.

Bugatti

Bugatti représente l’élite de l’automobile. Sans surprise, on retrouve dans la conception des voitures les matériaux des plus exotiques et les plus onéreux. Le dernier en liste, l’impression 3D d’embouts d’échappement en titane. 

Au cours de la saison actuelle de RPM, on vous a présenté dans les Capsules technologiques l’impression 3D de prototypes de jantes en titane par HRE. Voilà que l’on découvre une autre application sur une automobile de production. Bien sûr, ce n’est nul autre que Bugatti qui est le premier constructeur à utiliser l’impression 3D du titanium sur certaines de ses créations, les Divo et Chiron Sport. On en retrouve aussi en quantité restreinte sur les Centidieci et Voiture Noire. Avec les Pur Sport et l’ultime Super Sport 300+, Bugatti va plus loin avec des embouts d’échappement.

Les limites de l’impression 3D sont infinies et Bugatti en est pleinement conscient. Pour l’instant, les ingénieurs limitent son usage à la conception d’embouts d’échappement. Cette innovation leur permet d’obtenir un style unique en son genre en raison de la finesse du travail de l’impression. De plus, on sauve, encore une fois, quelques grammes et ainsi réduire la masse des voitures. Dans le cas de la Pur Sport, on sauve une masse de 1,2 kg par rapport à la Chiron. Avec un poids total de seulement 1,85 kg, la composante qui s’apparente à une œuvre d’art vient avec des mesures millimétriques : 220 mm de long, 480 mm de large et 130 mm en hauteur.

 

 

Bien que le procédé semble simple à faire, on flirte avec la très haute technologie. Fabriqué à partir de poudre d’Inconel 718, un alliage de chrome et de nickel, on compte 4 200 couches. Toutes sont fusionnées et découpées à des températures extrêmes grâce à l’apport d’un laser de 400 watts. Selon Bugatti le point le plus mince n’est pas plus épais que 0,4 mm. Au-delà de l’aspect esthétique, l’usage de titane offre une légèreté et une endurance exceptionnelle à la température.

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer