Coronavirus : Le 90e Salon de Genève est annulé - Actualités

Salons

Coronavirus : Le 90e Salon de Genève est annulé

La nouvelle est tombée ce matin comme un couperet, la 90e édition du Salon de l’auto de Genève est annulée. Dans la foulée des premiers cas de coronavirus en Suisse, le Conseil fédéral interdit tous rassemblements de plus de 1 000 personnes. L’impact financier est énorme, autant pour l’organisation que les constructeurs automobiles ayant annoncés leur présence.

28 février 2020

Le 90e Salon de l’auto de Genève n’aura pas lieu. L’organisation est contrainte d’annuler l’évènement suivant l’injonction du Conseil fédéral suisse qui interdit tout rassemblement de plus de 1 000 personnes. Cette décision s’inscrit dans la foulée des craintes d’une propagation du coronavirus.

Les rumeurs de l’annulation du 90e Salon de l’auto de Genève allaient bon train depuis quelques jours. Tous juste hier, l’organisation du Salon a même envoyé un communiqué de presse pour informer les médias que le Salon avait toujours bel et bien lieu. À ce moment, il était prévu que les journées de presse se tiennent les 3 et 4 mars avant une ouverture au grand public du 5 au 15 mars. 

Malheureusement, bien que le Salon eût la volonté d’aller de l’avant avec cette, le couperet est venu des instances politiques suisses. En effet, c’est le Conseil fédéral, en réaction à l’expansion de la « pandémie » mondiale du coronavirus, qui a décidé d’interdire tout rassemblement de plus de 1 000 personnes sur son territoire. Sans dire que le Salon de Genève est particulièrement visé, on peut le supposer puisque cette injonction s’applique, pour le moment, jusqu’au 15 mars 2020. À ce chapitre, il n’y a pas que le Salon de l’auto qui est touché. Durant la même période, un autre Salon d’importance en Suisse devait s’y tenir, celui de l’horlogerie.

 

 

Bien que la protection du public soit au cœur de cette décision, les conséquences seront nombreuses. Tout d’abord, les pertes en retombées économiques pour la ville de Genève sont significatives. Les fabricants automobiles et les préparateurs en étaient aux dernières touches quant à l’installation de leur kiosque. On le sait, dans le cas d’un Salon majeur comme Genève, les frais sont souvent de plusieurs millions de dollars. Tristement pour eux, ils devront refaire leurs boites sans même que la presse et les amateurs aient eu le temps de voir leurs nouveautés. La question des dévoilements s’annonce être un casse-tête pour les constructeurs. Ils suivent généralement un agenda très précis pour la présentation de leurs derniers modèles. Il leur faudra trouver une solution pour placer les différentes introductions et lancements.  

De notre côté aussi, il y a une conséquence. L’équipe de RPM avait prévu se rendre à cette grande fête pour vous présenter une émission spéciale d’une heure. On voulait à la fois célébrer les 90 ans du Salon, mais également vous montrer en exclusivité les plus récentes créations des constructeurs présents sur le site. Ce n’est que parti remise !

À titre de complément, voici une partie du communiqué de presse envoyé par l’organisation du Salon de l’auto de Genève.    

Les organisateurs acceptent cette décision : « Nous regrettons cette situation, mais la santé de tous, acteurs et visiteurs, est notre priorité absolue ainsi que celle de nos exposants. Il s’agit d’un cas de force majeure et d’un coup très dur pour les exposants qui ont massivement investi dans leur présence à Genève. Nous sommes pourtant convaincus qu’ils comprendront cette décision » a déclaré Maurice Turrettini, Président du Conseil de Fondation. « Nous tenons à remercier chaleureusement toutes les personnes impliquées dans l’organisation de ce qui devait être l’édition 2020 du GIMS. »

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Les bolides du Salon de Genève

 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer