Quatre campagnes de rappel pour Ford et Lincoln - Actualités

Rappels

Quatre campagnes de rappel pour Ford et Lincoln

Le géant de Dearborn vient de lancer quatre campagnes de rappel pour le marché nord-américain.

Vincent Aubé

19 novembre 2018

Lincoln

Le constructeur Ford vient d’émettre pas moins de quatre campagnes de rappel pour le marché nord-américain, ceux-ci étant tous reliés à des modèles utilitaires de la marque.

À LIRE AUSSI : Jeep lance une nouvelle campagne de rappel

Le plus imposant concerne l’édition 2018 du Ford Expedition et du jumeau luxueux, le Lincoln Navigator. Le problème, dans ce cas-ci, se trouve du côté de la banquette de la deuxième rangée qui pourrait avoir été installée sans le support en « J » au niveau des rails du siège. L’absence de ce dernier affecte la fixation de ce dernier et pourrait causer le détachement de la banquette lors d’une collision, ce qui augmente le risque de blessures.

Les concessionnaires devront inspecter la banquette et s’assurer que les deux supports en « J » sont bien installés. Si l’un ou les deux supports sont manquants, le concessionnaire devra remplacer le cadre de la banquette sans frais pour le consommateur, bien entendu. Cette campagne de rappel, qui n’a pas encore été répertoriée par Transports Canada, affecte environ 38 000 Ford Expedition et Lincoln Navigator, dont 1 900 au Canada.

Les autres campagnes de rappel annoncées par Ford ces derniers jours sont heureusement moins importantes.

Par exemple, le rappel des 271 exemplaires du nouveau Lincoln Nautilus 2019 – 268 sont aux États-Unis – concerne les coussins gonflables installés dans le volant du véhicule, l’un des couvercles en plastique pouvant se détacher lors du déploiement du coussin et, ainsi, causer des blessures lors d’une collision. Le constructeur de Dearborn précise toutefois que cette campagne de rappel affecte seulement les véhicules qui ne sont pas équipés de la direction adaptative et qui ont été assemblés à l’usine ontarienne d’Oakville, entre le 11 et le 19 octobre dernier.

Un autre VUS rappelé est le Ford Explorer 2018, mais le rappel se limite à 160 unités du modèle, dont 16 au Canada (équipées des mécaniques 4-cylindres turbo de 2,3-litres ou V6 biturbo de 3,5-litres) qui auraient un capteur de pression d’essence mal assemblé, ce qui pourrait se transformer en fuite de carburant, et potentiellement, en incendie.  Les concessionnaires devront remplacer les pièces défectueuses, dans ce cas-ci.

Finalement, la quatrième campagne de rappel s’adresse aux propriétaires de camionnettes Super Duty 2019. En effet, une pièce manquante autour du caisson de la boîte de transmission empêche le véhicule d’être adéquatement immobilisé lorsque stationné. Seulement quatre camionnettes Super Duty sont affectées et auraient été assemblées à l’usine du Kentucky entre le 21 et le 23 août dernier.

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer