Nissan et Infiniti : 1,2 million d’unités rappelées - Actualités

Rappels

Nissan et Infiniti : 1,2 million d’unités rappelées

Un défaut de caméra de recul force Nissan et Infiniti à rappeler l’ensemble de leurs produits 2018-2019 en Amérique du Nord.

Luc-Olivier Chamberland

27 septembre 2019

Nissan / Infiniti

Un problème de programmation de la caméra de recul est à l’origine du rappel qui touche 1,2 million de véhicules Nissan et Infiniti. En effet, des tests de conformité ont permis de constater que le système de caméra peut annuler ses réglages initiaux et nuire à la visibilité du conducteur lorsqu’il se met en marche arrière.

Nissan / Infiniti Canada, Transports Canada et la NHTSA (National Highway Safety Trafic Administration) commandent le rappel de quelque 1,2 million d’unités en Amérique du Nord sur l’ensemble des produits Nissan et Infiniti des années modèles 2018 et 2019.

Le rappel touche la caméra de recul qui pourrait ne pas revenir à sa configuration originale suite à une modification. De ce fait, en position de recul, la caméra ne transmettrait plus l’image arrière du véhicule, ou du moins pas celle réglée initialement.

Nissan a découvert la situation dans le cadre de tests de conformité exécutés sur la nouvelle génération de la Nissan Altima, sous l’égide du Federal Office of Vehicle Safety Compliance, en décembre dernier. Considérant que tous les véhicules Nissan et Infiniti depuis 2018 partagent le même système de caméra de recul, tous les véhicules peuvent être atteints par cette problématique. Au Canada, on parle de 126 195 unités touchées.

À LIRE AUSSI : 
Caméra de recul défectueuse : Honda rappelle plus de 230 000 véhicules
Salon de New York : lancement de la Nissan Altima 2019
Photos espionnes de la Nissan Altima 2019

Voici le rappel publié par Transports Canada :

Problème : Dans certains véhicules, le système de caméra de recul ne retourne pas au réglage par défaut lorsque la boîte de vitesses est réglée au rapport de marche arrière. Cela pourrait réduire la visibilité arrière si un conducteur avait réglé l'affichage de la caméra. La réglementation canadienne exige que l'image en marche arrière retourne à son réglage initial chaque fois que la caméra est mise en marche.

Risque pour la sécurité : Une visibilité arrière réduite pourrait augmenter les risques d'accident.

Mesure corrective : L'entreprise avisera les propriétaires par la poste. Les propriétaires touchés devront amener leur véhicule chez un concessionnaire afin de faire mettre à jour le logiciel pour la caméra de recul.

Le problème peut être réglé assez facilement, à l’aide d’une simple reprogrammation. Pour l’instant, Nissan Canada soutient qu’aucun incident n’est en lien avec la situation.

POURRAIT VOUS INTÉRESSER :
Luc-Olivier essaie un Nissan Rogue 2018.

   
               
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer