Spyker renaîtra de ses cendres - Actualités

Nouvelles

Spyker renaîtra de ses cendres

Après la débâcle du rachat de Saab aux mains de GM, Spyker s’apprête à renaître de ses cendres grâce à des investissements russes.

1 septembre 2020

Spyker n’a jamais été une grosse entreprise, mais, en 2010, elle a tenté un grand coup avec le rachat de Saab aux mains de GM alors sur le bord de la faillite. Malheureusement, l’acquisition de la marque suédoise a entraîné la chute de Spyker. Grâce à des investisseurs russes, la marque hollandaise est sur le point de renaître.

L’aventure reprendra vie vraisemblablement à partir de 2021 avec la mise en production de trois modèles déjà connus : le coupé C8 Prelianor, le cabriolet B6 Venator ainsi que le VUS D8 Pekin-to-Paris. L’acharnement de l’entreprise s’est manifesté par le dévoilement du concept de ces bolides de performance. Malheureusement, la conjoncture a fait qu’ils n’ont jamais atteint la production. Dès l’an prochain, Spyker rectifiera le tir.

Un groupe d’investisseurs avec, à sa tête, le chef d’entreprise et oligarque russe, Boris Rotenberg, se présente en sauveur. Dans le lot, on compte sur l’expérience de BR Engineering, de SMP Racing de même que de Milan Morady, toutes des entreprises appartenant à Boris Rotenberg ou à ses contacts. À la lumière de cet heureux événement, la direction de Spyker se montre positive quant à son avenir. « Il n’y a pas de doute que nous avons eu quelques années difficiles depuis la débâcle de Saab automobiles AB en 2011. » Bien que Saab ait entraîné Spyker dans sa chute, l’entreprise est malgré tout parvenue à se relancer en 2015. Ce nouveau départ n’a toutefois pas permis de reprendre la production. On s’est alors limité à des concepts. Aujourd’hui, l’histoire prend un tournant décisif. « Avec ces nouveaux partenaires, ces jours sombres sont définitivement derrière nous, et Spyker deviendra un important joueur dans le monde des super voitures sportives. »  

 

Une stratégie s’ensuit. Spyker sera plus dynamique que jamais auparavant. Ça commence par une nouvelle usine en Allemagne de même qu’un véritable département de service pour les clients. Il faut dire que, actuellement, il n’y a que 265 Spyker sur les routes dans le monde, mais on vise l’élargissement de cette population en ciblant des marchés précis. Dès 2021, Monaco se verra agrémentée d’une première concession de la nouvelle ère de Spyker. D’autres suivront dans des régions clés comme la Californie, la Chine, la Russie et les pays du Golfe.

Pour le moment, il n’y a pas d’intention connue pour le Canada. Sans l’ombre d’un doute, nous serons dépendant des États-Unis quant aux modèles offerts. Au mieux, on peut se permettre d’espérer un point de vente dans la région de Toronto et ou de Vancouver.     

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO: Cité de l'Automobile, partie 3 : la galerie des chefs-d'œuvre

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer