Les tests sont presque complétés pour la BMW Série 4 2021 - Actualités

Nouvelles

Les tests sont presque complétés pour la BMW Série 4 2021

BMW travaille depuis des mois sur les derniers ajustements dynamiques de la nouvelle BMW Série 4 2021. On y est presque et BMW se permet même de donner des détails techniques.

30 avril 2020

BMW

La BMW Série 4 arrivera sous peu. Les ingénieurs arrivent sur la dernière ligne droite avant le dévoilement du véhicule. On en profite pour donner des informations techniques. 

C’est de plus en plus une mode chez BMW d’exhiber des images, des vidéos et des informations techniques sur les futurs produits qui sont sur le point d’être présentés. De cette manière BMW attire l’attention avant le grand spectacle qu’est le dévoilement. Dans le cas présent, c’est au tour de la Série 4 de deuxième génération d’arriver près de la ligne de départ. Voici qu’on découvre plusieurs contenus médiatiques préparés par BMW sur les derniers tests de perfectionnement de la Série 4, elle promet une voiture plus dynamique que jamais.

Afin de peaufiner cette voiture, il y a des mois - sinon des années - qu’elle subit des tests à différents endroits dans le monde : Suède, France, États-Unis et bien sûr en Allemagne, sur l’incontournable circuit du Nürburgring. Maintenant que les ingénieurs sont dans les derniers détails, la bagnole revient à Munich dans les installations de la maison mère de BMW. 

 

 

Sur le plan du design, on n’a guère d’informations. On peut cependant se référer au concept 4 dévoilé en 2019 à Francfort. On ne sait toujours pas si la polémique calandre surdimensionnée sera retenue pour la production. Étant plus profilée que la berline, sa hauteur est diminuée de 57 mm alors que le centre de gravité s’établit 21 mm plus bas que dans la Série 3.

À cela, on doit ajouter que la voie arrière élargie de 23 mm augmente la stabilité du train arrière. BMW en profite également pour donner un angle de cabrage un peu plus négatif à l’avant. La Série 4 sera conséquemment plus incisive et stable lors d’une accélération en virage. En complément, les suspensions sont au centre de la voiture. BMW sait très bien que le comportement routier dépend grandement de la qualité et de l’aménagement des éléments suspenseurs.

Sous le capot, BMW reconduit avec plusieurs changements significatifs le superbe six cylindres en ligne turbocompressé de 3,0 litres. Cette fois, il produit à lui seul 369 chevaux, mais jouit de l’apport d’une hybridation légère avec un système 48 volts. Ce dernier ajoute une cavalerie sporadique de 11 chevaux. Étant aménagé sous la forme d’un démarreur-générateur et soutenu par une deuxième batterie, il peut donner un zeste de puissance intéressant au moteur thermique aux moments opportuns. Parmi les autres informations dévoilées, on apprend que la boîte automatique à 8 rapports Steptronic est revue, tout comme le rouage intégral xDrive de série sur la 440i. Ceux qui opteront pour l’ensemble M Performance auront aussi droit à une configuration plus pointue du différentiel arrière. Comme toujours, différents modes de conduite permettront de diversifier les personnalités du coupé.

Le coupé est le premier jalon de la nouvelle la Série 4 et se déclinera sous la forme de plusieurs carrosseries. Après le coupé suivra le cabriolet qui, soit dit en passant, délaisse son toit rétractable rigide au profit d’une capote souple. Puis, il y aura une version à quatre portes, Gran Coupé. À travers ces différents dévoilements, nous verrons aussi apparaître la gamme de performance M4 et M4 Competition probablement pour l’année modèle 2022-2023.

Tag associé: Hybridation légère
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer