Volkswagen : Le VUS Tarek remplace la Beetle à l’usine de Puebla - Actualités

Nouvelles

Volkswagen : Le VUS Tarek remplace la Beetle à l’usine de Puebla

La dernière Beetle sortie de l’usine mexicaine n’a pas encore refroidi que Volkswagen annonce le véhicule qui la remplacera : l’utilitaire sous-compact Tarek.

Luc-Olivier Chamberland

12 juillet 2019

Volkswagen

La Beetle représente la fin d’une époque à l’usine de Puebla au Mexique, mais certainement pas la fin de l’épopée de cet important centre d’assemblage de voitures Volkswagen. Après la Beetle, c’est le Tarek, un nouvel utilitaire sport sous-compact, qui y verra le jour.

Cette semaine, Volkswagen a mis un terme à la production de la Beetle à Puebla, après une longue carrière qui débutait sur ce site en 1955. Alors qu’elle quitte avec les fanfares et trompettes de circonstance, les accessoires décoratifs restent pour souligner l’arrivée sur la chaîne de montage d’un autre utilitaire sport dans la gamme nord-américaine de Volkswagen, le Tarek.

À LIRE AUSSI : Volkswagen : un trio de VUS avec le Tarek?

Pour nous, le Tarek sera une nouveauté lorsqu’il arrivera sur le marché nord-américain en septembre 2021. Mais le produit existe déjà ailleurs dans le monde! En effet, le Tarek sera une interprétation américaine du Tharu, un VUS vendu en Chine. Du côté européen, VW compte sur son jumeau technique, le Skoka Karoq.

Comme sa taille l’indique, le Tarek se trouvera sous le Tiguan dans la gamme Volkswagen, une première au nord des frontières pour le constructeur allemand. Ce nouveau venu partagera l’usine avec d’autres véhicules déjà en vente chez nous : les Jetta et Tiguan. Il faudra toutefois faire preuve de patience, car la production du Tarek ne débutera pas avant la fin de l’année 2020 en tant que modèle 2021.

En matière de format, le Tarek se rapproche beaucoup de l’ancienne génération du Tiguan. S’il est le plus compact dans la gamme VW, il demeure plus imposant que bon nombre de ses compétiteurs comme le Hyundai Kona ou encore le Honda HR-V. En fait, pour atteindre directement les deux vedettes du segment, Volkswagen aurait dû se tourner vers d’autres petits VUS, les T-Cross et T-Roc, vendus notamment en Europe.

Sur le plan technique, certains détails sont connus. D’abord, le Tarek est construit sur la plateforme MQB. De plus, si l’on se fie aux motorisations chinoises, il existe actuellement trois possibilités : des quatre-cylindres de 1,2 litre, 1,4 litre et 2,0 litres. Les puissances varient entre 114 à 187 chevaux, et tous les moteurs sont équipés d’une boîte automatique à double embrayage à sept rapports.

Malheureusement, le rouage intégral n’est pas livrable, du moins sur le marché chinois. Espérons que Volkswagen aura la bonne idée de proposer le système 4Motion au Canada. Pour les prix, on peut s’attendre à ce que le Tarek soit vendu entre 20 000 $ et 30 000 $ lors de son arrivée dans les concessionnaires.

POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER :

   
               
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer