Le Québec en priorité pour la commercialisation du Mazda MX-30 - Actualités

Nouvelles

Le Québec en priorité pour la commercialisation du Mazda MX-30

Le Mazda MX-30 brillait par son absence au Salon de l’Auto de Montréal. Cela a fait planer le doute sur sa venue au Canada. Fort heureusement, Mazda Canada nous a confirmé que le MX-30 sera bel et bien commercialisé au pays, le Québec en première ligne.

24 janvier 2020

Mazda

Mazda n’offre aucune voiture hybride, hybride enfichable et encore moins de véhicules électriques pour le moment. Avec la loi zéro émission, les choses sont sur le point de changer puisque Mazda Canada nous a confirmé que le petit VUS MX-30 sera bel et bien commercialisé au Canada.

Mazda a dévoilé le MX-30, son tout premier véhicule 100 % électrique, lors du Salon de Tokyo en 2019. Bien qu’il ait été annoncé en grande pompe à l’international, nous n’avions pas encore eu de confirmation qu’il serait commercialisé au Canada. Après tout, ça ne serait pas la première fois qu’un véhicule désiré par les acheteurs canadiens, plus particulièrement québécois ne mettrait pas les roues chez nous. 

Nous avons donc décidé d’investiguer sur sa venue, d’autant plus que nous espérions le voir au Salon de l’Auto de Montréal. Un doute planait. Mazda Canada est en mesure de nous confirmer que le MX-30 sera vendu au Canada et plus précisément au Québec. En fait, selon la stratégie de Mazda, l’Europe sera le premier marché à l’obtenir, essentiellement en raison de la grande popularité des électriques dans les pays scandinaves. Selon Mazda Canada, le deuxième endroit où le MX-30 déposera ses roues serait l’Amérique du Nord. Pas seulement les États-Unis et le Canada de manière générale. Si l’on se fit aux sous-entendus de Mazda Canada, ce sera les deux principaux marchés nord-américains de l’électrique qui en jouiront en premier, c’est-à-dire la Californie et le Québec. 

 

 

Reste à savoir quand. Le MX-30 est annoncé comme étant un modèle 2021 pour l’Europe, cela veut dire qu’il arrivera en concession sur le vieux continent d’ici la fin de l’année ou au plus tard dans les premiers mois de 2021. Pour le Québec, on avance qu’il sera sur nos routes avant la fin de 2021. On est donc devant une plage « maximale » qui s’étire sur un peu moins de 24 mois. 

Interrogé sur le prix, Mazda Canada soutient qu’il sera compétitif en fonction des autres véhicules du segment. Mazda refuse toutefois de nous dire qui ils estiment être les concurrents du MX-30. En se fiant à la taille du MX-30, RPM considère que le VUS vise directement des produits comme les Chevrolet Bolt, Hyundai Kona EV, Kia Soul EV et Kia Niro EV. La proximité avec ces produits est d’autant plus forte que ce sont tous des tractions, comme le MX-30. On peut donc s’attendre à des tarifs débutant tout juste sous la barre des 45 000 $ jusqu’aux environs de 53 000 $. 

Sur le plan technique du MX-30, Mazda pourra nous réserver bien des surprises. On annonce le véhicule comme étant 100 % électrique avec la motorisation e-SkyActiv. Il est prévu avec une pile de seulement 35,3 kWh. Le moteur offrira une puissance de 141 chevaux et 195 lb-pi de couple. Considérant la petitesse du groupe de batteries, l’autonomie de base sera limitée aux environs de 200 kilomètres dans les meilleures conditions. Mazda Canada est pleinement conscient de la limite de son offre face à la compétition qui propose des piles de 60-64 kWh et des autonomies maintenant majoritairement au-dessus des 400 kilomètres. Pour pallier cette problématique, nous verrons d’autres versions du MX-30 se pointer. Mazda ajoutera sans doute un petit moteur thermique qui augmentera l’autonomie. On parle d’une technologie similaire à celle que nous avons connue avec la défunte Chevrolet Volt. Ce dernier point reste en suspens, mais il semblerait que ce soit l’avenue qui sera privilégiée par Mazda pour accorder une plus grande autonomie au MX-30. 

Bien évidemment, on doit jouer de prudence avec cette confirmation. Tant que le véhicule ne sera pas en concession, un doute réel demeure quant à sa commercialisation. Mazda nous a donné quelques précédents qui nous incitent à la retenue. On se souvient du dévoilement nord-américain de la Mazda 2 de deuxième génération au Salon de l’Auto de Montréal, voiture qui n’a finalement jamais été vendue chez nous. On peut aussi parler du moteur diesel SkyActiv-D qui s’est fait attendre plus de 2 ans. Et que dire du SkyActiv-X qui brille toujours par son absence alors qu’il devait être sous le capot de l’actuelle Mazda 3 ? On doit être prudent, mais permettons-nous d’espérer quand même !

Tags associés: Véhicules électriques, Auto électrique, VUS électrique, Autonomie, Rabais gouvernemental, Circuit électrique, Recharge rapide, Batteries, Environnement, EV

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer