Le Québec connaît une pénurie de camionnettes - Actualités

Nouvelles

Le Québec connaît une pénurie de camionnettes

Des usines fermées, un manque d’approvisionnement de composants cruciaux et une demande élevée rendent l’achat d’une camionnette difficile.

30 avril 2021

William Clavey

La crise de la COVID-19 n’a pas fini de donner du fil à retordre à l’industrie de l’automobile. Nous avons déjà parlé de la pénurie de semi-conducteurs, de la fermeture temporaire d’usines et de hausse des prix de certains modèles. Il semble maintenant, selon de l’information que nous avons reçue de la part de consommateurs et constructeurs d’automobiles, qu’il soit très difficile d’acheter une camionnette par les temps qui courent.

Pierre-Yves avait communiqué avec nous pour nous demander de lui suggérer un véhicule capable de remorquer une remorque d’environ 909 kilos (2 000 livres), et ce, tous les jours, sur de longues distances. Nous lui avions suggéré de se tourner vers une camionnette intermédiaire. Ensemble, nous avons évalué que, pour ses besoins et son budget et en fonction des offres au moment du magasinage, qu’un GMC Canyon Elevation ferait l’affaire.

Mais une fois à la concession, Pierre-Yves a frappé un mur : on lui a mentionné que les GMC Canyon et Chevrolet Colorado sont en rupture de stocks dans l’ensemble du pays, et qu’il faudra attendre au moins à l’automne pour s’en obtenir un. Il contacte ensuite une concession Jeep pour un Gladiator, puis Honda pour un Ridgeline. Même son de cloche.

Enfin, Pierre-Yves a fait l’achat d’un Ford Ranger, car sa concession Ford en avait un en stock. Une chance !

Honda Ridgeline 2021

Ce problème est bien réel et complique la vie des consommateurs et des concessionnaires d’automobiles. Après avoir discuté avec les représentants médiatiques de Ford et de General Motors du Canada, la pénurie de semi-conducteurs – responsable du fonctionnement des éléments clés dans plusieurs véhicules modernes – jumelée à la fermeture temporaire des usines de montage et à une demande très élevée pour les camionnettes, fait en sorte que ces véhicules sont devenus une denrée rare.

 



« Nous vendons ce que nous avons dans la cour, et nous tentons d’acheter des modèles d’occasion pour compenser. Plusieurs de nos commandes sont annulées chez le constructeur, on n’a rien en stock. Nous perdons une précieuse clientèle. Les pickups, représentent 80 % de nos ventes ! », nous a expliqué l’employé d’une concession Jeep et Ram qui a préféré garder l’anonymat.

Chevrolet Colorado ZR2 2021

Et la situation est tout aussi complexe dans le marché de l’occasion où les exemplaires se vendent à une vitesse éclair et où la surenchère domine. Kevin Desjardins-Jean, propriétaire d’une concession de véhicules d’occasion dans les Cantons-de-l’Est, nous avoue qu’il est carrément impossible de mettre la main sur une camionnette d’occasion à prix raisonnable. « Une camionnette est à vendre en ligne depuis 20 minutes, et il y a déjà de la surenchère dessus. On est dans un marché tout croche. », nous a-t-il dit.

Ford du Canada explique que la situation sera particulièrement complexe dans les semaines à venir. Dans un communiqué destiné à ses actionnaires, le constructeur a annoncé que ses usines d’Oakville, en Ontario, de Chicago et de Flat Rock, au Michigan, ainsi que de Kansas City seront temporairement arrêtées durant la semaine du 3 au 10 mai 2021. Cet arrêt, qui est directement en lien avec le manque d’approvisionnement de semi-conducteurs, affectera principalement la disponibilité des camionnettes Ford F-150 et Super Duty, mais aussi du Transit, de l’Explorer, de la camionnette Série E, de l’Edge et, même, de la Mustang.

Ford F-150 2021

Stellantis, General Motors, Nissan et Honda ont également été forcées de stopper la production de certaines usines de camionnettes. Certaines sont encore arrêtées au moment d’écrire ces lignes.

Il y a toutefois une mince lueur d’espoir pour les acheteurs de camionnettes. Le Ford Ranger demeure relativement disponible, car son usine de montage, située à Wayne, au Michigan, n’est pas encore affectée. Même son de cloche du côté de Toyota qui avait entièrement revu ses stratégies d’approvisionnement après le Tsunami de 2011 au Japon. Grâce à une meilleure variété chez les fournisseurs utilisés et à une technique d’approvisionnement plus agressive que les autres constructeurs, Toyota s’en sort somme toute haut la main, ce qui fait en sorte que la production des Tacoma et des Tundra n’est pas encore affectée.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Essai éclair : Jeep Gladiator Overland 2020

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer