L'avenir de Maserati n'est pas seulement électrique - Actualités

Nouvelles

L'avenir de Maserati n'est pas seulement électrique

Le directeur de la marque aux États-Unis croit que Maserati doit conserver ses moteurs à combustion interne, et ce, malgré la tendance électrique.

Vincent Aubé

7 mai 2019

Maserati

Il y a quelques mois à peine, Maserati dévoilait son intention d’électrifier une bonne partie de sa gamme de véhicules, avec en priorité les modèles importants de la division italienne, soit le VUS Levante et les deux berlines Quattroporte et Ghibli. Même la remplaçante de la vieillissante GranTurismo – supposée être inspirée du prototype Alfieri dévoilé en 2014 – devrait théoriquement recevoir une injection entièrement électrique avant la fin de 2022.

À LIRE AUSSI : Marchionne a une vision électrique pour Maserati et Fiat

Pourtant, même si l’avenir du constructeur italien passe par le 100 % électrique, ou même par l'hybridation, le grand manitou de Maserati aux États-Unis pense autrement. Dans une entrevue accordée au magazine Motor Trend, Al Gardner a déclaré que Maserati a besoin de motorisations à combustion interne.

Cette déclaration va à contresens de la tendance actuelle, qui pousse l’industrie automobile à se tourner massivement vers l’énergie électrique. Selon le dirigeant américain, Maserati doit retourner à ses racines de constructeur dédié à la course automobile après s’être petit à petit tourné vers un heureux mélange de performance et de luxe. Toujours selon Gardner, les produits actuels de la marque ne sont pas reconnus par son public cible.

Ce que l'on comprend, c'est que l’avenir de Maserati ne serait pas limité à la propulsion électrique. Cela signifie que les amateurs de cette division, un peu moins prestigieuse que Ferrari, continueront de se régaler de la musicalité de ces V6 et V8 italiens. 

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER :

   
               

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer