L’Allemagne rend illégal le terme Autopilot de Tesla - Actualités

Nouvelles

L’Allemagne rend illégal le terme Autopilot de Tesla

Le gouvernement allemand stipule que les technologies autonomes de Tesla ne sont pas assez convaincantes pour les nommer ainsi.

21 juillet 2020

Caleb Gingras

Les systèmes d’aide à la conduite de Tesla, mieux connus sous l’appellation Autopilot et « Full Self Driving », ont créé beaucoup de controverse depuis leur arrivée sur le marché. D’une part, en raison des accidents liés à la technologie - comme celui du jeune homme de 23 ans qui s’est retrouvé dans le derrière d’un patrouilleur de police la semaine dernière, en Arizona -, mais aussi en raison d’une fausse représentation de la technologie. Le gouvernement allemand aimerait corriger le tir quant aux promesses du constructeur à cet égard.

Rappelons que, au moment d’écrire ces lignes, aucune voiture n’est autonome. Tous les systèmes commercialisés à l’heure actuelle nécessitent une forme quelconque d’interaction humaine. C’est donc pour cette raison que les constructeurs d’automobiles, à l’exception de Tesla, mentionnent clairement que leur technologie est une aide à la conduite, et non une conduite autonome à 100 %.

Selon l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS), aux États-Unis, tous les systèmes d’aide à la conduite existants nécessitent la supervision humaine. À l’heure actuelle, même les systèmes les plus poussés de l’industrie ne font que frôler le niveau 3 de l’échelle de la conduite autonome, c'est-à-dire qu’ils procurent un degré conditionnel d’autonomie, nécessitant que le conducteur demeure alerte et prêt à prendre le volant. C’est le niveau 5 qui représente la conduite autonome absolue, où l’implication humaine n’est plus nécessaire.

 

 

Ainsi, dans le cas de Tesla, le gouvernement allemand affirme que ses promesses de conduite autonome sont fausses. Même si Elon Musk promet que ses voitures seront bientôt équipées de technologies autonomes de niveau 5, la réalité actuelle fait que de promettre la conduite autonome représente une fausse représentation. Ainsi, il est désormais illégal pour Tesla d’utiliser le terme Autopilot ou toute indication que ses modèles sont autonomes sur le territoire germanique, tant et aussi longtemps que le constructeur californien n’aura pas prouvé le contraire.

Soulignons également que les technologies de Tesla ont été jusqu’à présent impliquées dans plus d’accidents de la route que celles de n’importe quel autre constructeur d’automobiles. Cet hiver, en Californie, un homme a perdu la vie à bord de son Tesla Model X lorsque celui-ci a violemment heurté un muret de béton sur le mode « autonome ».  Sur les cinq mortalités, y compris une voiture autonome ayant été signalée ces dernières années, quatre d’entre elles ont été causées par des Tesla.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO: Nos impressions de la Tesla Model 3 Standard Range Plus 2020

Tags associés: Véhicules électriques, Voitures électriques
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer