Geely achète près de 10 % de parts dans Daimler - Actualités

Nouvelles

Geely achète près de 10 % de parts dans Daimler

Chiffrée à 9 milliards de dollars, la transaction est la plus importante jamais réalisée par l'homme d'affaire chinois Li Shufu.

26 février 2018

Volvo

L’actuel propriétaire de la compagnie chinoise Geely, qui possède Volvo, vient d’acquérir 9,65 % de parts dans l’entreprise Daimler. Cette transaction fait de Li Shufu le principal actionnaire dans l’entreprise allemande qui possède, entre autres, Mercedes-Benz. 

Le montant de la vente est estimé à un peu plus de 9 milliards de dollars américains, ce qui en fait la transaction la plus importante jamais effectuée par l’homme d’affaire chinois. La fortune de l’homme d’affaire est d’environ 16,5 milliards de dollars américains.

La société Geely Automobile Holding, détenue par Li Shufu, possède également des actions dans plusieurs autres compagnies automobiles à travers le monde. Elle s’est notamment portée acquéreur, au cours de la dernière année, d’une majorité d’actions du fabricant de voitures sport Lotus et de 49,9 % de parts dans Proton, un fabricant malaysien de voitures. Geely Automobile Holding possède également LEVC, le fabricant des fameux taxis londoniens.

Selon l’information obtenue par Reuters, Li Shufu estime que seulement deux ou trois manufacturiers automobiles actuellement connus survivront dans les années à venir, notamment en raison de l’arrivée massive de nouveaux joueurs dans l’industrie automobile. Parmi ces nouveaux joueurs, il cite notamment Google, Uber, Tesla de même que la compagnie chinoise Baidu. Toutes ces entreprises sont axées vers ce que plusieurs qualifient comme « l’avenir de l’automobile », c’est-à-dire l’électrification des transports, la conduite autonome et l’auto-partage.

Bien entendu, l’homme d’affaires chinois a l’intention d’être parmi les manufacturiers automobiles qui passeront au travers de cette nouvelle conjoncture.

L’achat de ces parts permettra à Li Shufu d’avoir un argument supplémentaire pour favoriser le partage de technologie entre les allemands et les chinois. Il va sans dire que cette nouvelle transaction viendra donc brouiller l’échiquier, notamment en raison de la potentielle compétition entre Mercedes-Benz et Volvo. Elle pourrait également affecter une association que Daimler a actuellement avec la compagnie chinoise BAIC.

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer