Ford débranche le Flex - Actualités

Nouvelles

Ford débranche le Flex

Après 11 ans sur le marché, le Flex est retiré de la gamme de Ford. La production à Oakville en Ontario est terminée, et 450 employés ont été remerciés.

Luc-Olivier Chamberland

29 octobre 2019

Ford

Suivant le départ du Lincoln MKT un peu plus tôt en octobre, c’est maintenant au tour de son jumeau chez Ford de trépasser : le Flex n’existe plus.

Histoire de mettre en perspective tout l’amour que Ford portait au Flex, l’entreprise a déjà annoncé son retrait pour l’année 2020 alors que nous étions en 2016. Le titre de mon article aurait donc très bien pu être : « Chronique d’une mort annoncée il y a longtemps ».

C’est maintenant fait, le Flex n’est plus produit depuis hier, le 28 octobre 2019. Cet arrêt suit celui du Lincoln MKT un peu plus tôt ce mois-ci. Les deux étranges VUS sont maintenant chose du passé.

À LIRE AUSSI :
Le Ford Flex abandonné après 2020
Collection de rappels chez Ford : 1,3 million d’unités touchées

Le Flex était une tentative pour le moins audacieuse de Ford d’assurer le remplacement d’une fourgonnette dans sa gamme. Il espérait remplacer le Freestar par le Flex avec une nouvelle approche pour la famille. Clairement, le succès n’est pas venu. En 11 ans d’existence, seulement 296 000 unités ont trouvé preneurs. Fait encore plus étrange, plus de la moitié des Flex ont été vendus dans trois villes américaines : Détroit, Los Angeles et San Francisco. Les autres se sont écoulés sur le reste du territoire nord-américain, incluant le Canada.

Le Flex n’était peut-être pas séduisant, mais il offrait d’excellentes qualités pour la vie de famille. L’accès à bord était particulièrement facile. Livrable en plusieurs configurations, il offrait à tous les passagers d’amples dégagements, notamment grâce à l’apport du toit plat surélevé. La présentation datait d’une autre époque, mais demeurait fonctionnelle grâce à sa simplicité.

Sous le capot, plusieurs options se sont présentées au fil du temps. La plus populaire est incontestablement la version V6 3,5 litres de 287 chevaux. Ceux qui voulaient plus de puissance pouvaient se tourner vers l’autre V6 de 3,5 litres, cette fois équipé d’un turbocompresseur EcoBoost; la cavalerie atteignait alors les 365 chevaux. Dans tous les cas, une seule option pour la transmission : une boîte automatique à six rapports. Le Flex était aussi livrable avec un rouage intégral, une caractéristique intéressante sur notre marché.

Si Ford avait porté plus d’attention au Flex, c’est le genre de produit qui aurait pu avoir un avenir intéressant. Malheureusement, le style trop polarisant a rebuté beaucoup d’acheteurs et surtout, Ford n’a absolument rien fait pour le renouveler en 11 ans.

La main d’œuvre écope

Conséquemment à l’abandon des Ford Flex et Lincoln MKT, l’entreprise procède à des coupures importantes à son usine d’Oakville en Ontario. Pas moins de 450 emplois bien rémunérés se verront abolis dès le début de l’année 2020, et l’usine compte actuellement près de 4 500 employés. Pour maintenir la viabilité des installations à long terme, la section 707 du syndicat Unifor demande depuis plusieurs mois que Ford intègre un ou plusieurs nouveaux produits à la chaîne d’assemblage. Pour l’instant, leur demande reste lettre morte.

POURRAIT VOUS INTÉRESSER :
Samuel présente un Ford Flex d’occasion!

   
               
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer