Explosion d’un Hyundai Kona Electric : toujours pas de conclusion par Transport Canada - Actualités

Nouvelles

Explosion d’un Hyundai Kona Electric : toujours pas de conclusion par Transport Canada

Le monde entier en a parlé : est-ce qu’on peut considérer le Hyundai Kona Electric comme un véhicule dangereux à la suite de l’explosion d’un exemplaire à l’Île Bizard en juillet dernier ?

Radio-Canada, Mathieu Daniel Wagner

On sait que certaines Tesla ont subi une combustion soudaine, et qu’un Hyundai Kona Electric 2019 a « explosé » en juillet dernier dans la région de Montréal. Dans le cas du Kona Electric, l’enquête de Transport Canada ne permet pas de conclusion claire sur les causes de l’incident.

L’onde de choc a frappé très fort dans la communauté des amateurs de voitures électriques, plus précisément celle du Hyundai Kona Electric. On se souvient tous de l’incident de juillet dernier où un Kona aurait « explosé » à l’intérieur d’un garage à l’Île Bizard dans la grande région de Montréal. Les images du véhicule ont même fait le tour du monde. Cela a semé le doute sur la sécurité du Hyundai Kona Electric. Bien évidemment, avant de tirer une conclusion hâtive, on se devait d’attendre les résultats des examens menés par Transport Canada et Hyundai Canada.

Bien que le rapport officiel de Transport Canada ne soit pas encore disponible, Jean-François Taylor, le représentant des relations publiques de Hyundai Canada,  avance que la raison de l’incident n’est toujours concluante.  Selon notre compréhension, la cause exacte de l’incident n’est pas connue. Du moins, dans son document, Transport Canada n’arrive pas à déterminer quelle est l’origine de la « combustion instantanée » de ce Kona Electric 2019. En raison de ce manque de précision, on nage toujours en plein mystère dans ce dossier. Après avoir consulté Simon Rivet de Transport Canada, il avance : « En raison de l'importance et de l’étendue des dommages au véhicule, la cause du feu n’a pas pu encore être déterminée. L’enquête se poursuit. »

 

 

Bien que la technologie de Hyundai ne soit pas officiellement pointée du doigt, Hyundai décide malgré cela d’augmenter les contrôles de sécurité et de gestion de son système électrique. Le fabricant a donc décidé d’agir en amont pour maximiser la diminution des risques liés à l’alimentation et à la gestion thermique de la batterie. Voici l’affirmation de Jean-François Taylor dans le dossier :

« Par précaution, Hyundai a décidé de développer une mise à jour du système de gestion de la batterie — il s’agit du système qui supervise le fonctionnement optimal de la batterie à haute tension du véhicule. Dans le cadre des efforts d’amélioration continue de nos produits, le fonctionnement du système de gestion a été amélioré pour inclure une surveillance supplémentaire de la batterie quand le véhicule est stationné. Il s’agit d’une simple mise à jour du logiciel effectuée à la concession. »

Il faut souligner que le véhicule est équipé d’un système de gestion de la batterie. Déjà, à l’aide de nombreux capteurs, dès que la programmation perçoit une hausse anormale de la température durant la recharge ou toute autre condition, l’alimentation électrique est coupée et isole la batterie. Les modifications annoncées par Hyundai augmenteront cette protection grâce à un niveau de surveillance supplémentaire. Même si l’incident de l’Île Bizard demeure un cas unique, Hyundai ne court aucun risque. Le constructeur apportera les améliorations prévues lors des entretiens réguliers des Kona Electric. Il s’agit d’une mise à jour volontaire, comme un bulletin de service, et non pas un rappel qui touche la sécurité du produit. L’opération sera effectuée sans frais pour les propriétaires.

Le Kona Electric est arrivé sur le marché canadien à la fin de 2018 comme modèle 2019. Optimisé en 2020, il vient avec une motorisation de 150 kilowatts, soit l’équivalent de 201 chevaux, et un couple de 291 livres-pieds. Sa batterie de 64 kilowattheures, conçue par LG Chem, adopte une configuration technique commune en utilisant le lithium-ion polymère comme source d’accumulation énergétique. Selon les calculs de l’EPA et de Transport Canada, le Hyundai Kona Electric est en mesure, en fonction des conditions, d’offrir une autonomie de 415 kilomètres.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Essai éclair : Hyundai Kona Electric Ultimate 2019

Tags associés: Véhicules électriques, Auto électrique, VUS électrique, Autonomie, Rabais gouvernemental, Bornes de recharge, Circuit électrique, Recharge rapide, Batteries, EV

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer