Dernières calibrations pour la Bugatti Pur Sport - Actualités

Nouvelles

Dernières calibrations pour la Bugatti Pur Sport

Bugatti dévoile une collection d’images des derniers tests de calibration de la Chiron Pur Sport sur la piste à Bilster Bergen.

Toutes les nouvelles voitures doivent passer une série de tests pour atteindre le parfait équilibre. Bugatti dévoile les images des essais finaux de la Bugatti Chiron Pur Sport à Bilster Bergen.

Pour plusieurs, il ne s’agit que d’une autre version de la Chiron. Bien qu’elle suive les Chiron, Chiron Sport, Divo, Centodieci, Super Sport 300+, la Bugatti Chiron Pur Sport se veut la première pensée en fonction de la piste. Même si sa production n’est limitée qu’à 60 exemplaires, elle doit être configurée pour répondre aux plus sévères exigences de la marque de Molsheim en matière de compétitivité.

Comme Bugatti aime bien illustrer tous ses talents, le constructeur dévoile une collection d’images de la Pur Sport lors de ses tests de calibration sur piste à Bilster Bergen, en Allemagne. Il s’agit de la dernière étape avant les essais finaux qui se feront sur le légendaire circuit du Nürburgring, aussi en Allemagne.

 

 

Les airs de famille avec les autres Chiron sont évidents. Dans le cas de la Pur Sport, on ne propose pas la même approche qu’avec les Divo et Centodieci qui jouissent d’une carrosserie unique. Pour la Pur Sport, on adopte l’approche évolutive de la Chiron Sport. Déjà, la Sport est un peu plus légère ; pour ce qui est de la Pur Sport, on va encore plus loin dans les détails pour augmenter sa compétitivité en retranchant 49,9 kilos. On retrouve toujours le même moteur W16 de 8 litres avec ses 4 gigantesques turbocompresseurs et une plage de régimes moteur qui passe de 6 700 à 6 900 tours/minute. La puissance passe à 1  500 chevaux , et le couple demeure le même à 1 180 livres-pieds.

C’est au chapitre du châssis et des suspensions qu’on porte une attention toute particulière. En combinant les deux composants, le pilote obtient une rigidité accrue de 30 % sur le train avant et de 77 % sur le train arrière. Toujours dans une optique technique, Bugatti revisite la transmission de la Pur Sport pour lui assurer des ratios 17 % plus courts et une réactivité augmentée. Comme toujours, la bête vient avec un rouage intégral, alors que Michelin a, encore une fois, développé des pneus spécifiques pour la voiture, des Michelin Sport Cup 2R.

L’aérodynamique est au cœur du développement de la voiture. Alors que la Super Sport 300+ s’étire pour limiter les effets de l’air, la Pur Sport fait des mouvements aériens ambiants un allié sur la piste. Tout le carénage avant est revu pour rediriger l’air autour du bolide et dans le compartiment-moteur. Pour assurer une plus grande stabilité et un gain en pression négative sur le train arrière, Bugatti dépose un aileron de 1,90 mètre de largeur sur la voiture. Les tests actuels servent entre autres à déterminer son efficacité en termes de pression négative et de pression latérale en virage.

Pour ceux qui s’interrogent quant à la sécurité des ingénieurs et des pilotes d’essai, Bugatti soutient que l’équipe de 8 personnes est réduite au minimum, et que les mesures de distanciation sociale sont respectées.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Visite de Bugatti, partie 1 : rien n’est trop beau, rien n’est trop cher

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer