Ça sent la fin pour l’Alfa Romeo 4C - Actualités

Nouvelles

Ça sent la fin pour l’Alfa Romeo 4C

Le biplace italien n’est désormais offert qu’en Amérique du Nord et en Asie.

William Clavey

18 novembre 2019

Alfa Romeo

Bien qu’Alfa Romeo n’ait vendu qu’une poignée de 4C depuis sa sortie, elle demeure une voiture sport convoitée par les puristes en raison de sa simplicité, sa légèreté et de son caractère. Hélas, au chapitre des ventes, la 4C se fait manger tout rond par la Porsche 718 et même par la nouvelle BMW Z4.

L’année dernière, le constructeur annonçait le retrait du coupé sport, laissant le cabriolet comme l’unique configuration de carrosserie offerte. Alfa Romeo vient maintenant d’annoncer le retrait complet de sa voiture sport du marché européen en 2020. Ça sent la fin pour l’adorable 4C.

La bonne nouvelle, c’est que si vous étiez sur le point de vous acheter ce bolide, sachez qu’Alfa Romeo prévoit encore la vendre sur notre territoire. Du moins, c’est ce que laisse comprendre le plus récent communiqué de presse à ce sujet.

Mais pendant combien de temps encore? Avec à peine 150 unités vendues en Amérique du Nord depuis le début de l’année, ce n’est pas la 4C qui assurera l’avenir d’Alfa Romeo sur notre continent.

Ceci dit, avec la récente fusion FCA / Peugeot PSA, il ne serait pas impossible que la 4C nous revienne éventuellement, mais sous une formule entièrement différente, voire électrifiée, un peu comme la Maserati GranTurismo, qui nous quitte, elle aussi, dans le but de mieux revenir. Bref, FCA, qui inclut Alfa Romeo au sein de son conglomérat, a du ménage à faire dans ses modèles.


Il faut également avouer que cette bagnole n’a pas beaucoup changé depuis son apparition en marché en 2014. Si son design vieillit étonnement bien et  sa conception en fibre de carbone la singularise dans son segment niche – ce qui lui permettra sans doute de rapidement devenir un objet de collection recherché -, la 4C se fait néanmoins battre par ses rivales allemandes au chapitre de la sophistication et du raffinement, des qualités que sa clientèle cible semble préconiser.

Consolons-nous avec l’idée que si l’Alfa Romeo 4C nous quitte un jour, elle aura joué le rôle de la Ferrari Dino des temps modernes. Pas si mal comme réputation, non?

POURRAIT VOUS INTÉRESSER:

VIDÉO : Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2019, un bolide avant tout

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer