Bollinger B1 et B2 : voici le design final - Actualités

Nouvelles

Bollinger B1 et B2 : voici le design final

On ne peut pas dire que Bollinger est le plus rapide des constructeurs. Après des années d’attente, on nous présente maintenant la version finale du design des B1 et B2.

14 décembre 2020

Bollinger est sur la liste de plus en plus longue des « start-up » spécialisées dans la fabrication de véhicules électriques. Après des années de salons et de présentations de toutes sortes, on découvre maintenant ce qui pourrait être le design final des B1 et B2.

Nous mettrons cependant un petit bémol sur l’expression « design final », car il se pourrait fort bien que nous voyions encore quelques petites modifications ici et là avant le début de la production attendue quelque part en 2021.

Si le VUS B1 et la camionnette B2 de Bollinger vous semblent identiques aux versions présentées en 2019, vous êtes près de la vérité, mais il y a des subtilités. Bollinger annonce une foule de modifications qui améliorent le rendement des véhicules. En premier lieu, le design de la partie avant est revu. Les blocs optiques sont amincis et poussés vers l’extérieur. En plus de l’apport stylistique de cette décision, on élargit l’ouverture du coffre avant. Dans cette même foulée, l’entrée d’air sous le pare-chocs permet l’utilisation d’un radiateur plus compact, donc plus léger.

 

 

La fenestration latérale et au toit se voit améliorée. Bollinger abaisse la ceinture de fenestration pour une plus grande visibilité extérieure. On note aussi que le pilier B est légèrement devancé, raccourcissant par le fait même la portière avant et allongeant la portière arrière. Fait cocasse, les vitres coulissantes font un important saut dans la modernité, elles sont maintenant à manivelle. Au chapitre des portes, dans cette déclaration, Bollinger n’a pas montré la version à trois portes « rafraîchie ».

À l’arrière, Bollinger reproduit la nouvelle forme des phares pour les feux. Il y a donc un rappel stylistique. L’autre amélioration significative est portée à la caisse de la camionnette. Elle est maintenant complètement coupée du reste de la carrosserie. Précédemment, les panneaux extérieurs de la caisse rejoignaient la portière arrière. Bollinger avance, et à juste titre, qu’il sera plus facile de faire la conversion vers une camionnette châssis-cabine. Cette nouveauté semble peu importante, mais il s’agit possiblement de l’amélioration la plus significative considérant le caractère commercial désiré par Bollinger pour le B2.

En termes de mécanique, il n’y a pas de changement annoncé par Bollinger. On reconduit les deux moteurs électriques dont la puissance combinée atteint 614 chevaux et un couple de 668 livres-pieds. Toute cette puissance est répartie sur les deux essieux pour un rouage intégral optimal. Bollinger maintient aussi la batterie de 142 kilowattheures qui devrait offrir une autonomie d’environ 300 kilomètres aux B1 et B2, selon l’utilisation. Malheureusement, alors que nous pourrions croire que la simplicité volontaire du design chez Bollinger permettrait de faire des économies, ce n’est pas du tout le cas ; l’entreprise conserve le prix de base de 125 000 dollars américains.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Les "start-ups" automobiles aiment les camions

Tag associé: Véhicules électriques
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer