Pagani Huayra Roadster BC 2020 : l’extrémisme à son paroxysme - Actualités

Nouveaux modèles

Pagani Huayra Roadster BC 2020 : l’extrémisme à son paroxysme

Pagani repousse une fois de plus les limites de l’exotisme avec la présentation d’une nouvelle version de la Huayra Roadster à 3,5 M$ US.

Pagani

Pour Horacio Pagani, il n’y a qu’une option dans la vie : repousser les limites. Une fois de plus, le petit constructeur italien nous présente sa vision de l’extrémisme automobile avec la variante Roadster BC de la Huayra. Une merveille d’ingénierie de haute performance.

En 2016, Pagani nous présentait la première BC sous la forme d’un coupé. Il ne fallait pas être devin pour se douter que nous verrions un jour un modèle Roadster profiter des innovations présentées sur le Coupé. Trois ans plus tard, on découvre enfin la bête. Elle ne déçoit pas, vraiment pas. Suivant son introduction, elle devient l’extrême Pagani et surtout l’une des plus dispendieuses de l’histoire de la marque.

Seulement 40 unités seront produites et toutes – j’ai bien dit toutes – ont déjà été vendues! D’ailleurs, le collectionneur québécois Olivier Benloulou fait partie de ce le lot de privilégiés. Au bas mot, le prix de la voiture débute à 3,5 millions de dollars américains, soit environ 4,6 M$ CA.

À LIRE AUSSI : La Koenigsegg Jesko 2020 : vendue avant d’être vue

Sur le plan technique, la Huayra Roadster BC est une merveille. Elle intègre notamment un châssis-structure fabriqué à partir d’un composite de carbone et de titanium permettant une légèreté extrême. Le bolide ne pèse pas plus de 1 250 kg. Dans cette masse, on doit inclure le poids de l’imposant V12 de 6,0 litres assemblé sur mesure par Mercedes-AMG pour Pagani.

La puissance ne fait évidemment pas défaut : 791 chevaux et 775 lb-pi de couple. Pour la transmission, une seule possibilité : une automatique Xtrac à sept rapports. Au risque de décevoir les puristes, il n’y pas de boîte manuelle. Ajoutant à la radicalité de la BC, un système d’échappement à six pots est intégré; quatre dans la partie supérieure de l’énorme diffuseur et deux dans la partie inférieure.

Chez Pagani, le design sert à la fois l’esthétique et la fonction. La carrosserie pratiquement nouvelle de A à Z multiplie les supports et les éléments aérodynamiques. Il suffit de regarder les louves, les ailettes au pare-chocs, l’aileron arrière fixe et le diffuseur pour comprendre que la BC est construite pour rester collée à la route. À ce chapitre, Pagani soutient que l’extravagant ensemble aérodynamique permet une pression négative sur le véhicule de l’ordre de 500 kg. Bien évidemment, on doit atteindre la vitesse prescrite… tout juste 280 km/h.

Contre toute attente, Pagani se réserve les données de performances. On ignore toujours les chiffres des 0-100 km/h, 0-200 km/h, 0-300 km/h, et au point où l’on en est, le 0-400 km/h fera aussi partie des statistiques. Une chose est certaine, c’est que ce sera rapide.

POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER : 

   
               
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer