Lexus IS 2021 : une évolution timide, mais substantielle - Actualités

Nouveaux modèles

Lexus IS 2021 : une évolution timide, mais substantielle

La nouvelle Lexus IS 2021 ne change pas beaucoup, mais, selon le constructeur, c’est exactement ce que sa clientèle cible a demandé.

15 juin 2020

Lexus

Lorsque la toute première Lexus IS est apparue sur nos routes au début des années 2000, elle s’est rapidement taillé une place au sein des amateurs de conduite sportive, permettant enfin à Lexus de se positionner dans le créneau fort respecté des berlines de luxe compactes.

Maniable, attrayante, juste assez puissante et conservant toutes les belles qualités des véhicules du constructeur – dont une fiabilité intouchable –, la première IS s’est révélée un succès commercial indéniable pour Lexus. Cette lancée est encore visible aujourd’hui par la popularité assez remarquable du modèle.

Certes, au palmarès des ventes, la Lexus IS n’accote certainement pas sa puissante concurrence allemande, mais elle a tout de même su se tailler un créneau, ce qu’aucune autre berline de luxe japonaise n’a su faire jusqu’à présent.

 

Selon Lexus, les propriétaires d’une IS sont fidèles au modèle et n’ont aucunement l’intention de changer pour autre chose. Ils ne veulent surtout pas non plus que leur chère berline change, ce qui explique cette mise à jour plutôt discrète pour la Lexus IS 2021.

On remarque en effet que Lexus a entièrement redessiné l’IS 2021 pour refléter sa nouvelle identité phare, sans toutefois renier son passé. On y voit une ressemblance familière, surtout vue de profil, mais on remarque aussi une calandre plus dynamique, des phares à DEL redessinés et une partie arrière qui emprunte des éléments de design à l’UX. Honnêtement, c’est assez réussi.



D’ailleurs, Lexus stipule que sa nouvelle berline compacte est une évolution directe de la dernière mouture. Dans le communiqué de presse, on ne mentionne nulle part que c’est une « toute nouvelle voiture » ni un produit « entièrement repensé » ; on parle plutôt d’un perfectionnement du modèle existant. En d’autres mots, on ne change pas une formule gagnante.

 

 



Visiblement plus moderne que sa devancière, cette nouvelle IS repose toujours sur la même architecture, laquelle a tout de même été considérablement modifiée afin de lui confier une dynamique de conduite encore plus sportive.



Lexus affirme d’ailleurs que sa nouvelle IS mettra plus que jamais l’accent sur la performance, offrant pour la première fois des jantes de 19 pouces, dont une roue ultralégère de marque BBS livrable en option. Le châssis – qui promet d’être encore plus rigide que son prédécesseur – et la suspension ont également été calibrés sur circuit.



En outre, l’auto arbore des proportions un peu plus imposantes, question de remédier au seul vrai défaut de l’IS actuelle : un dégagement pour les jambes aux places arrière beaucoup trop étriqué, chose que nous pourrons évaluer par nous-mêmes lorsque nous aurons mis la main sur le véhicule.



On promet donc une berline allongée et élargie de 30 millimètres, une caractéristique, selon Lexus, qui lui permettra en même temps d’être beaucoup plus agile dans les courbes. Bien entendu, les ensembles F SPORT seront de la partie, mais pourront être agrémentés du nouvel ensemble Dynamic Handling Package (DHP) qui ajoutera des amortisseurs réglables, une recalibration du système d’antipatinage et les fameuses roues BBS ultralégères.

Des mécaniques bien connues

Au chapitre des motorisations, ça demeure toutefois assez conservateur. L’IS 300 – variante d’entrée de gamme – s’offrira toujours avec un 4-cylindres turbo de 2,0 litres qui développe une puissance de 241 chevaux et produit un couple de 258 livres-pieds. Ce moteur, qui sera jumelé à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports, n’animera que le train arrière.



Comme c’est présentement le cas, les IS 300 et IS 350 seront toutes les deux jumelées à une transmission intégrale et seront alimentées par le V6 existant de 3,5 litres. Pour ce qui est de l’IS 300, la puissance reste identique au modèle actuel, c'est-à-dire à 260 chevaux ; pour ce qui est du couple, il atteint 236 livres-pieds. Dans le cas de l’IS 350, la puissance atteint 311 chevaux, et le couple, 280 livres-pieds. Dans les deux cas, ce moteur est jumelé à une boîte automatique à 6 rapports.



En effet, rien ne change du côté des groupes motopropulseurs. On se serait attendu à une variante hybride, mais hélas non. Ça ne semble pas être dans les plans, du moins, à court terme. Idem pour une réelle variante de très haute performance. Bien que plusieurs rumeurs faisaient mention d’une IS 500 alimentée par un moteur V8, rien ne nous a été confirmé à ce sujet lors du dévoilement de presse.

Un habitacle légèrement retravaillé

La philosophie « évolutive » se poursuit dans l’habitacle ; on y remarque un design de la planche de bord somme toute semblable au modèle actuel, mais qui incorpore néanmoins quelques nouveaux détails artistiques, comme des voûtes d’aération circulaires, une console centrale légèrement repensée et de nouveaux sièges sport pour l’ensemble F SPORT.



On observe également un système multimédia à pavé tactile qui n’a pas changé – chose qui risque de frustrer plusieurs propriétaires par son ergonomie désastreuse. Lexus stipule cependant que l'écran est désormais pourvu de commandes tactiles, ce qui devrait l'aider, en théorie, à être plus facile à utiliser. En outre, ce système, qui s’offre avec un nouvel écran de 10,3 pouces, est enfin compatible avec les connectivités Android Auto et Apple CarPlay. Il était temps !



Aucun prix canadien n’a encore été dévoilé pour la Lexus IS 2021, mais il ne serait pas surprenant qu’elle demeure dans la même fourchette de prix, c'est-à-dire entre 44 000 et 55 000 $. Nous pourrons vous en dire davantage quelques mois avant son arrivée officielle, prévue vers la fin de l’automne.

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer