La Toyota Mirai Concept, sur plateforme à propulsion - Actualités

Nouveaux modèles

La Toyota Mirai Concept, sur plateforme à propulsion

La Mirai subit des changements d’importance, autant en matière de design que de configuration mécanique.

Samuel Lessard

11 octobre 2019

Toyota

On vous le disait la semaine dernière en primeur, la Toyota Mirai de seconde génération passera sur une plateforme à propulsion. C’est maintenant confirmé par le constructeur, qui a dévoilé hier la Mirai Concept, un véhicule très près de la production et qui donne un avant-goût de ce qu’aura l’air la nouvelle génération de cette berline alimentée à l’hydrogène.

Adieu, apparence bizarre et chargée de la première génération; la seconde génération de la Mirai pourra plutôt être qualifiée de séduisante, sportive et luxueuse. Des caractéristiques dues au fait qu’elle a désormais recours à une plateforme à roues motrices arrière plutôt qu’à traction, ce qui a permis de faire une voiture plus basse, plus longue et plus large, selon Toyota. On a l’impression de voir un véhicule beaucoup plus luxueux, notamment en raison du lien évident avec le style de la Lexus LS.


Lexus LS 2019

À LIRE AUSSI :
Essai de la Toyota Mirai 2019
Une station à hydrogène dans Québec
EXCLUSIF : Toyota introduira un rouage intégral dans la Camry et l’Avalon

Ces changements d’importance se reflètent également à l’intérieur; l’habitable n’a rien à voir avec celui du modèle de première génération. Un des points centraux est l’espèce de barre horizontale partant devant le passager, dissimulant les bouches de ventilation et se prolongeant de manière verticale jusque dans la console centrale. Cet élément de design sert notamment à donner une sensation de confinement au conducteur et rappelle, au passage, le style intérieur de l’actuelle Toyota GR Supra. L’impression de luxe est également bien présente, renforcée par l’apparence générale, mais aussi par les matériaux qui semblent être de qualité.

Du point de vue technique, la Mirai de seconde génération sera basée sur la plateforme à propulsion de Toyota, ce qui permet une augmentation de la capacité de stockage de l’hydrogène. Celle-ci sera combinée à l’amélioration de l’efficacité de la mécanique pour une augmentation de l’autonomie d’environ 30 % par rapport au modèle sortant. En clair, l’autonomie est estimée à environ 650 km avec un plein d’hydrogène.

La Toyota Mirai a été lancée pour la toute première fois aux États-Unis en 2015, comme modèle 2016. Depuis ce temps, elle a été distribuée dans plusieurs pays – dont au Canada depuis environ un an – pour un total d’environ 10 000 exemplaires à travers le monde.

POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER :
On parle autonomie véhiculaire avec un spécialiste.

   
               
Tags associés: Véhicules électriques, Hydrogène

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer