Dodge SRT : Challenger Super Stock, Charger Redeye et Durango Hellcat 2021 - Actualités

Nouveaux modèles

Dodge SRT : Challenger Super Stock, Charger Redeye et Durango Hellcat 2021

Pour l’année modèle 2021, Dodge SRT commercialisera pas moins de trois nouveaux modèles de très hautes performances : la Challenger SRT Super Stock, la Charger SRT Redeye et le Durango SRT Hellcat.

2 juillet 2020

Dodge

Quoi qu’on pense des produits Dodge SRT et de leurs puissants moteurs V8 qui carburent à l’essence super, il faut avouer que le constructeur maîtrise l’art d’épater les amateurs de performances. Après les variantes Hellcat, Demon et Redeye de la Challenger, Dodge SRT commercialisera pas moins de trois nouveaux modèles en 2021: la Dodge Challenger SRT Super Stock, la Dodge Charger SRT Redeye et le Dodge Durango SRT Hellcat. Oui, vous avez bien lu : un Durango Hellcat!

La Dodge Challenger SRT Super Stock

Inspirée de son expérience sur les circuits d’accélération, Dodge avoue qu’il y avait encore place à amélioration sur son iconique coupé sport. Ainsi, avec l’ensemble Super Stock, le constructeur promet de commercialiser la Challenger de production la plus puissante et la plus rapide jamais commercialisée par la marque, plus intense encore que la Demon de 840 chevaux.

Mue par le même V8 suralimenté de 6,2 litres que la Dodge Challenger Redeye, la Challenger Super Stock développera une puissance de 807 chevaux et produira un couple de 707 livres-pieds, soit 10 chevaux de plus qu’une Redeye ordinaire. Toujours uniquement jumelé à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports, ce moteur a été entièrement repensé afin de procurer au bolide des accélérations encore plus enivrantes.

 



À titre d’exemple, les ingénieurs de Dodge SRT ont augmenté les points de passage des rapports de 6 300 à 6 400 tours/minute. Un différentiel à glissement limité affichant un rapport de transmission final de 3,09 remplace l’ancienne configuration. L’ensemble Super Stock comprend également de nouveaux pneus d’accélération 315/40R18 de marque Nitto.

Afin d’aider à réduire la masse nette du modèle, Dodge SRT a équipé la Super Stock de roues ultralégères de 18 pouces, semblables à celles qu’elle offrait sur la Challenger Demon. De plus, la division performance du fabricant a repensé les freins ventilés de marque Brembo pour les alléger le plus possible. De plus, Dodge précise que toute cette performance sera possible avec de l’essence super à indice d’octane 93, contrairement à la Demon qui nécessitait de l’essence de course.

Les amortisseurs adaptatifs de marque Bilstein ont également été modifiés afin de permettre au bolide de mieux coller à la chaussée lors des accélérations. De plus, le système Line Lock sera offert pour aider à faire chauffer les pneus avant les courses. En outre, l’ensemble Widebody viendra de série.

Le résultat de toutes ces modifications? Un sprint de 0 à 100 kilomètres/heure en seulement 3,2 secondes, un quart-de-mille en 10,5 secondes à peine à 212 kilomètres/heure, et une vitesse de pointe de 270 kilomètres/heure. Dodge SRT précise qu’elle a limité la vitesse de pointe parce que le véhicule est chaussé de pneus conçus pour l’accélération. L’auto pourrait atteindre des vitesses encore plus élevées.

Même si la Dodge Challenger SRT Super Stock 2021 sera commercialisée sur le marché américain dès cet automne, le modèle n’arrivera pas chez nous avant le printemps prochain. Aucun prix canadien n’a encore toutefois été confirmé.

La Dodge Charger SRT Redeye

En toute honnêteté, êtes-vous surpris d’apprendre cette nouvelle? Pas nous. Eh oui, dès le printemps prochain, il sera possible de se procurer une berline Dodge SRT alimentée par un V8 suralimenté qui développe une puissance de 797 chevaux et produit un couple de 707 livres-pieds. Rappelons que, jusqu’à présent, la Charger la plus puissante était la déclinaison Hellcat, qui passe désormais à 717 chevaux au lieu de 707.

Ainsi, comme sa petite sœur, la Charger Redeye viendra de série avec le même traitement Widebody lui permettant d’élargir sa carrosserie de 89 millimètres. Des pneus 305/35ZR20 de hautes performances signés Pirelli chaussant des jantes de 20 pouces noires en fibre de carbone permettront au modèle de mieux coller à la chaussée.

Sur le plan du design, si ce n’est l’ajout d’un nouveau capot incorporant une prise d’air fonctionnelle, c’est la même bonne vielle Dodge Charger qu’on connait déjà. Celle-ci sera également offerte dans la déclinaison Hellcat.

L’ajout du moteur Redeye permettra à la Charger, selon Dodge SRT, d’être la berline de production la plus rapide de la planète. Ce moteur, bien que techniquement semblable au Hellcat, est équipé d’un compresseur volumétrique de 2,7 litres au lieu de 2,4. Ainsi, sa pression passe de 11,6 à 14,5 livres par pouce carré. Les régimes moteurs maximaux passent également de 6 200 à 6 500 tours/minute. De plus, le moteur Redeye reçoit un système d’admission d’air repensé ainsi qu’une pompe à essence à deux étages.

De ce fait, Dodge promet que sa nouvelle berline pourra accomplir le quart-de-mille en seulement 10,6 secondes à 208 kilomètres/heure, un record jamais encore établi par une Dodge Charger de production. Comme la Challenger Super Stock, la Dodge Charger SRT Redeye 2021 ne sera pas offerte sur notre marché avant le printemps prochain.

Le Dodge Durango SRT Hellcat

Lors de la présentation virtuelle, qui s’est tenue une semaine avant le dévoilement officiel, le véhicule qui a, de loin, retenu l’attention de tout le monde était le Dodge Durango SRT Hellcat. Arborant la nouvelle calandre du Durango 2021, la déclinaison Hellcat représente le Durango le plus puissant jamais commercialisé par Dodge.

Après tout, on le voyait un peu venir, surtout que le constructeur propose déjà le Jeep Cherokee Trackhawk mû par la même motorisation. Toutefois, même si l’on affaire au même moteur V8 suralimenté de 6,2 litres, Dodge SRT affirme que plusieurs modifications uniques lui ont été apportées pour permettre au Durango d’être une bête entièrement différente. D’ailleurs, la puissance monte légèrement à 710 chevaux au lieu de 707. Le couple demeure cependant identique à 645 livres-pieds. Idem pour la boîte de vitesses automatique à 8 rapports.

Cette légère altération de la puissance est issue des systèmes de refroidissement et d’admission d’air repensés, ce qui permet au moteur, selon Dodge, de mieux respirer lorsqu’il est sollicité.

En effet, ce Durango ne laissera pas sa place sur les circuits de course. Grâce à la transmission intégrale de série, ce VUS intermédiaire pourra franchir le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure en 3,5 secondes seulement, et le quart-de-mille – certifié par la NHRA – en 11,5 secondes à peine. Sa vitesse de pointe, chose qui ne pourra jamais être exploitée sur les routes du Québec, est chiffrée à 289 kilomètres/heure. De plus, ce VUS de très hautes performances pourra tout de même remorquer jusqu’à 3 946 kilos (8 700 livres).

Afin que ce gros utilitaire puisse mieux mordre à la chaussée, de gigantesques pneus Pirelli Scorpion Zero 295/45ZR20 viendront de série ; il en sera de même des freins Brembo ventilés surdimensionnés. Comme le Dodge Durango SRT actuel, des amortisseurs adaptatifs de marque Bilstein verront à bien maintenir ce gros bonhomme en place dans les courbes. Cette suspension a toutefois été recalibrée afin de mieux encaisser la puissance du moteur Hellcat.

Prévu en seulement 2 000 exemplaires, le Dodge Durango SRT Hellcat arrivera dans les concessions canadiennes dès le printemps prochain. Toutefois, le constructeur précise que ce modèle ne sera commercialisé que pour l’année modèle 2021.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO: Dodge Challenger Hellcat Redeye Widebody 2019: 10 choses qu’on aime… ou pas!

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer