Audi A3 2021 : et de 4 - Actualités

Nouveaux modèles

Audi A3 2021 : et de 4

Audi présente dans le cadre du « Salon de Genève » la quatrième évolution de l’A3, mais la troisième pour nous. Le style demeure évolutif, mais se tourne résolument vers la modernité.

Audi

Audi n’a surpris personne avec le dévoilement de la quatrième génération de l’A3 2021. Le style évolue, mais la cabine adopte une approche résolument plus moderne. Mécaniquement, pour l’Amérique du Nord, on se pose encore des questions !

Malgré l’annulation de la grande messe automobile de Genève, Audi dévoile la quatrième génération de sa populaire sous-compacte, l’Audi A3 2021, sous la forme de la Sportback, la version à hayon. Audi demeure très fidèle aux dogmes stylistiques qu’il impose à l’ensemble de sa gamme depuis les deux dernières années. On récupère le style de base que l’on connaît depuis des années, mais en le modernisant un peu. Cette fois, ce sont les angles pointus qui s’invitent à la configuration des blocs optiques. On note aussi une belle attention dynamique avec l’intégration d’une applique de plastique grise contrastante au pare-chocs. Pour le reste de l’avant, la fameuse calandre « Single Frame » demeure imposante et maitresse des lignes de la carrosserie.

Au profil, étant au bas de la gamme, ce n’est pas là que l’on change du tout au tout l’approche, c’est très conservateur. Bonne note toutefois pour le style des jantes qui s’inspirent de celles que l’on peut apercevoir sur les modèles RS de haute performance. On apprécie ses lignes pures, sans artifices qui sculptent de manière horizontale les parois. À l’arrière, c’est sensiblement la même approche que sur le Q3, son frère. Son regard lui donne un aspect agressif tout en étant assez classique.

 

 

Là où les amateurs de la marque seront bien servis, c’est au niveau de la présentation intérieure. Audi frappe fort avec une configuration audacieuse, notamment quant à la forme de l’instrumentation et de son support. Très techno, on obtient le fameux Virtual Cockpit, cette instrumentation 100 % numérique qui a fait école par sa présentation et ses nombreuses fonctionnalités. Audi délaisse l’écran multimédia de style tablette pour une approche plus conservatrice à même le tableau de bord. Un éclairage d’ambiance s’invite le soir venu. On note aussi plusieurs étages et textures pour le dynamisme intérieur. La voiture gagne en volume partout, dont le coffre qui atteint maintenant 380 litres de base et 1 200 litres une fois le dossier de la banquette rabattu.

Sous le capot, au dévoilement européen, on ne parle que de moteurs diesel que nous n’aurons évidemment pas. On suppose toutefois que l’on retrouvera sensiblement les mêmes motorisations que le Q3. Soit un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres de 228 chevaux. D’autres versions plus performantes, S3 et RS3 sont à prévoir. Encore une fois, on se fie sur les propositions venant de la gamme Q3 avec une puissance pouvant atteindre jusqu’à 400 chevaux.      

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer