Toyota finance des élus républicains conspirationnistes de l’élection américaine de 2020 - Actualités

Insolite

Toyota finance des élus républicains conspirationnistes de l’élection américaine de 2020

Non seulement Toyota soutient-elle financièrement les élus républicains qui refusent de reconnaître le résultat des élections américaines de 2020, mais le constructeur est également l’un des plus généreux.

Il est bien connu que les constructeurs d’automobiles contribuent aux caisses électorales. Toyota est actuellement dans une position délicate en termes d’image et d’éthique, puisqu’elle contribue aux finances des élus républicains conspirationnistes qui refusent de reconnaître le résultat de l’élection de 2020.

L’information a de quoi étonner les Canadiens étant donné nos règles en matière de financement des partis politiques. Le groupe activiste « Citizens for Responsability and Ethics in Washington » déclare que le constructeur d’automobiles Toyota est l’un des plus importants donateurs aux membres du Congrès américain qui refusent de reconnaître le résultat de l’élection de 2020 qui a arraché Donald Trump du Bureau ovale au profit de Joe Biden. 

Donald Trump avec Andy Biggs

La publication soutient que Toyota a donné à chacun des 37 membres républicains du Congrès, dont Andy Biggs, une somme de 55 000 $ US. Ce sont ces mêmes personnes qui sont dans le déni des résultats de l’élection dans leur propre pays ! 

 

 

Un responsable de Toyota USA a été contacté par l’entremise de la publication Axios et voici sa réaction : « Nous ne croyons pas qu’il soit approprié de juger des membres du Congrès uniquement en fonction de leur vote sur la certification électorale. » Parallèlement, Toyota a fait cette autre déclaration : « En nous fondant sur notre examen approfondi, nous avons décidé de ne pas donner à certains membres qui, par leurs déclarations et leurs actions, minent la légitimité de nos élections et de nos institutions. »

L’organisation à la source de cette nouvelle affirme que Toyota est même un donateur plus généreux aux représentants que certaines entreprises reconnues pour leur affiliation aux républicains comme Walmart et Koch Industries.

Usine Toyota de Cambridge en Ontario

Il importe de souligner que l’on ne sait pas si Toyota contribue également à des caisses électorales de démocrates. Une chose est certaine, Toyota a eu une relation étrange avec l’administration Trump. Dans la foulée du mouvement protectionniste « Made in America », on se souvient que Toyota a été menacé à plus d’une reprise concernant les usines du constructeur au Mexique et même au Canada.

Émeutes du 6 janvier à Washington

D’un autre côté, Toyota est l’un des constructeurs qui s’est le plus fermement adossé aux politiques de Trump en matière de normes d’émissions polluantes laxistes. On sait que Toyota cherche à repousser l’implantation massive de l’électrification des automobiles à court et moyen terme. Ce sont finalement des investisseurs qui ont forcé le géant japonais de cesser de supporter Trump suivant les événements tragiques du 6 janvier 2021 où cinq personnes ont perdu la vie lors de la prise d'assaut du Capitole aux États-Unis.

Soudainement, Toyota fait l’affirmation suivante : « Nous allons examiner les activités de mobilisation des politiques publiques par l’entremise de notre entreprise et des associations de l’industrie pour confirmer qu’elles sont conformes aux objectifs à long terme de l’Accord de Paris.» On se souvient qu’en 2019, Toyota était l’un des chefs de file des constructeurs automobiles, avec GM et FCA, qui se sont associés à l’administration Trump contre la Californie, qui voulait avoir ses propres règlements en matière de pollution. Ces mêmes règlements étaient alignés sur l’Accord de Paris.  

Toyota Mirai 2022

Pour justifier ses décisions, Toyota affirme que l’hybridation est plus efficace que l’électrification en touchant plus de consommateurs. Selon le constructeur, il est actuellement irresponsable de miser sur une seule technologie comme l’électrique. Il faut se souvenir que Toyota, en matière d’énergie alternative, a grandement misé sur l’hydrogène et non pas l’électrification.

Toyota bZ4X concept 2021

Il n’en demeure pas moins que Toyota est forcée de se lancer dans l’électrification en fonction des demandes des consommateurs. De là, nous verrons en cours d’année la version de production du concept utilitaire sport compact bZ4X

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Quels sont les problèmes du Toyota RAV4 Prime 2021?

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer