À 43 ans, le Lada 4X4 2020 obtient encore des modifications - Actualités

Insolite

À 43 ans, le Lada 4X4 2020 obtient encore des modifications

La gamme Lada a beau ne plus être avec nous depuis 1998, certains de ses produits fascinent toujours. C’est le cas du Cossack/Niva qui malgré ses 43 ans bien sonnés a toujours un petit quelque chose d’intrigant. Pour 2020, Lada lui apporte quelques retouches.

17 décembre 2019

Encore plus vieux que le Mercedes-Benz G-Wagen (1979), le Lada Cossack/Niva/4X4 (1977) persiste pour 2020 avec quelques améliorations, bien que la base demeure la même depuis la fin des années 1970. 

Maintenant connu sous le nom de 4X4, le Lada Cossack/Niva fête en 2020 ses 43 ans. Bien que le véhicule semble figé dans le temps, il connaît toujours une grande popularité dans sa mère patrie, l’Union soviétique, oups, la Russie. Profitant de cette incroyable longévité, il se modernise très légèrement à l’aube de cette cinquième décennie de carrière. Ne vous inquiétez pas, il demeure presque identique à la version originale de 1977, mais on peut voir une différence spécifiquement sur le modèle « Urban » puisque ce dernier obtient des projecteurs antibrouillards au pare-chocs. Wow ! 

À l’intérieur, la planche de bord a complètement été revisitée il y a quelques années. Cela n’empêche pas l’intégration pour 2020 de nouvelles commandes de climatisation de même que des buses d’aération plus efficaces. Dans une optique pratico-pratique, le coffre à gants se montre plus volumineux alors que l’habillage de la console centrale reçoit maintenant deux porte-gobelets de même qu’une petite surface de rangement, rewow ! Pour le plus grand plaisir des amateurs de longues routes par temps glacial, Lada propose des assises plus confortables et surtout équipées d’un mécanisme de manipulation plus résistant, donc plus fiable… Dans le modèle illustré, on obtient des sièges chauffants et des vitres électriques. Clairement, le 4X4 devient un produit de luxe. 

Sous le capot, on retrouve presque exactement le même moulin qu’au moment de son départ du Canada, il y a plus de 20 ans. Les heureux acheteurs ont toujours droit à l’archaïque quatre cylindres de 1,7 litres de 83 chevaux. (81 ch. en 1998). Pour le plaisir de conduire et la simplicité technique, une seule boite manuelle à cinq rapports est livrable. Véritable passe-partout, le 4X4 conserve son rouage quatre roues motrices permanentes. Né sous le signe de la haute performance, il peut atteindre, non sans difficulté une vitesse de pointe de 142 km/h. Les 100 premiers km/h se boucleront d’ailleurs en 17 secondes…

Incarnation d’une époque révolue, le Lada 4X4 a toujours ses amateurs au Canada. Après tout, il n’y a que très peu de véhicules avec les mêmes capacités hors route dont on ne se soucie pas de l’état de la peinture une fois l’expédition dans les branches, les roches et la boue terminée. Longue vie au Lada 4X4. 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Est-ce vrai que Lada revient au Canada?

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer