L’impact des grands froids sur l’autonomie des piles des voitures électriques - Actualités

Environnement

L’impact des grands froids sur l’autonomie des piles des voitures électriques

Des propriétaires de véhicules électriques du Yukon ont dévoilé l’impact des froids extrêmes sur l’autonomie des piles de leur voiture.

L'équipe RPM

21 janvier 2019

Pixabay

Dans les derniers jours, un froid extrême s’est abattu sur le Québec. Si vous vivez dans la belle province, on ne vous apprend rien. Les voitures ne sont pas particulièrement friandes des grands froids. Les véhicules à essence ont de la difficulté à démarrer, tandis que les véhicules électriques voient l’autonomie de leur pile se réduire comme une peau de chagrin. Mais quel est réellement l’impact des grands froids sur l’autonomie des piles des voitures électriques?

À LIRE AUSSI : Un véhicule sur quatre mal chaussé, selon le CAA-Québec

Si les hivers sont froids au Québec, il y a un autre endroit au Canada où la température est encore plus basse durant la saison hivernale : le Yukon. Même si aucun concessionnaire ne vend des véhicules électriques dans ce territoire, quelques automobilistes roulent en véhicules électriques. C’est notamment le cas de Mike Simon qui a acheté sa Tesla Model 3 à Vancouver avant de faire le voyage jusqu’au Yukon.

Interrogé par CBC, l’homme avoue être très satisfait de son véhicule, même à -39 C. Contrairement aux véhicules à essence, sa Tesla Model 3 n’émet pas de bruits bizarres et inquiétants quand il est en train de la démarrer par grands froids. Selon lui, elle fait juste démarrer.

En même temps, il avoue que le froid extrême diminue considérablement l’automobile de la pile de son véhicule. Il estime que durant l’hiver, sa Tesla Model 3 perd environ 1/3 de son autonomie. Par contre, c’est assez pour la plupart de ses déplacements quotidiens.

Shane Andre est un autre propriétaire de véhicule électrique vivant au Yukon. L’automobiliste a acheté une Nissan Leaf 2012 usagée à Vancouver. Si l’autonomie du véhicule est estimée à environ 120 km, Shane indique qu’elle passe à 80 kilomètres durant l’hiver.

Et comment le froid agit-il sur le rechargement? Shame assure que du moment que son véhicule est branché, il se rechargera, même si la nuit est très froide. Précisons que l’homme laisse son véhicule à l’extérieur.

Avec seulement 12 véhicules électriques enregistrés, le Yukon n’est pas comparable à ce qui se fait ici en matière d’électrification des transports. Par contre, ces témoignages nous donnent une meilleure idée de l’impact du froid sur les véhicules électriques.

Si vous avez un véhicule électrique, n’hésitez pas à indiquer dans les commentaires de quelle façon le froid a affecté l’autonomie des piles.

Tags associés: Véhicules électriques, Autonomie, Batteries
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer